Agrégateur de flux

Tariq Ramadan, en détention provisoire pour viols, a été hospitalisé, selon son comité de soutien

France 24 - L'info en continu - sam, 02/17/2018 - 18:00

Tariq Ramadan, en détention provisoire pour viols, a été hospitalisé vendredi soir, a annoncé samedi le comité de soutien de l'intellectuel musulman, qui affirme souffrir d'une sclérose en plaques et attend les résultats d'une expertise médicale indépendante pour une éventuelle remise en liberté.

Le théologien suisse est détenu à Fleury-Mérogis (Essonne) depuis sa mise en examen le 2 février. Jeudi, la cour d'appel de Paris, qui examinait le recours qu'il a formé contre son placement en détention provisoire, a ordonné une expertise médicale indépendante et renvoyé sa décision au 22 février.

S'appuyant sur un premier examen médical sommaire établi mardi, les avocats de Tariq Ramadan soutiennent que l'état de santé de leur client, qui est arrivé en ambulance à l'audience de jeudi, n'est pas "compatible avec un maintien en détention".

"Son état de santé s'aggrave, d'autant plus que les juges ont refusé hier encore de délivrer un permis de visite à sa femme et ses enfants", a indiqué samedi une personne de son entourage. Une source proche du dossier a confirmé son hospitalisation, sans plus de précisions.

L'islamologue controversé a été mis en examen pour viols, dont l'un sur personne vulnérable, après les plaintes de deux femmes fin octobre, qui ont débouché sur une information judiciaire confiée à trois juges d'instruction.

Début février, la justice a ordonné sa détention provisoire, craignant une fuite à l'étranger ou d'éventuelles pressions sur les plaignantes ou d'autres femmes qui ont témoigné sous X lors de l'enquête préliminaire.

Depuis le début de cette affaire, qui a suscité de vifs débats en France entre partisans et détracteurs de cette figure musulmane, M. Ramadan conteste les accusations portées contre lui pour des faits d'une grande violence, qui auraient eu lieu le 9 octobre 2009 à Lyon et en mars-avril 2012 à Paris.

Catégories: Actualités

Cyclisme - Tour de l'Algarve - Dylan Groenewegen remporte facilement le sprint la 4e étape, Démare trop loin

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 02/17/2018 - 17:57
Après une victoire sur la première étape du Tour d'Algarve, Dylan...
Catégories: Sport

Foot - Cup - Southampton et Brighton passent en quarts de la Cup

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 02/17/2018 - 17:54
Southampton s'est imposé sur le terrain de WBA (2-1) tandis que...
Catégories: Sport

Ethiopie: face à la crise, le régime répond par six mois d'état d'urgence

France 24 - L'info en continu - sam, 02/17/2018 - 17:53

L'état d'urgence décrété vendredi par le gouvernement éthiopien dans la foulée de la démission du Premier ministre Hailamariam Desalegn restera en vigueur pendant six mois et prévoit notamment l'interdiction de toute manifestation.

Alors que le régime, confronté depuis fin 2015 à un mouvement de protestation antigouvernemental inédit en 25 ans, avait fait libérer des centaines de prisonniers ces dernières semaines, l'instauration de l'état d'urgence sonne comme une tentative de reprise en main de la situation par les tenants de la ligne dure.

Ainsi, c'est le ministre de la Défense Siraj Fegessa qui s'est présenté devant la presse éthiopienne samedi pour expliquer les tenants et les aboutissants de l'état d'urgence, tout en prenant soin de réfuter "les fausses rumeurs sur une prise de contrôle du gouvernement par l'armée".

Décidé vendredi avec effet immédiat lors d'un conseil des ministres, "l'état d'urgence sera en place pour six mois et il doit être présenté au Parlement et approuvé d'ici 15 jours", a-t-il déclaré.

Actuellement en congés, le parlement entièrement contrôlé par la coalition au pouvoir (EPRDF) et ses alliés devrait selon toute vraisemblance entériner cette mesure qui restreint un peu plus les faibles libertés publiques dont jouissent les Ethiopiens en temps normal.

Décidé selon le gouvernement en raison du risque de nouveaux "affrontements sur des lignes ethniques", de la nécessité de protéger l'ordre constitutionnel et celle de préserver le pays du "chaos et du désordre", l'état d'urgence prévoit notamment l'interdiction des manifestations, selon la radio d'Etat Fana.

Il donne la possibilité aux forces de sécurité - fédérales, régionales, milices locales, désormais placées sous un commandement unique - d'arrêter quiconque sans mandat.

Dans un communiqué d'une rare fermeté, l'ambassade des Etats-Unis à Addis Abeba, a fait part de "son profond désaccord" avec cette décision du gouvernement éthiopien.

"Nous reconnaissons et partageons les inquiétudes exprimées par le gouvernement concernant de violents incidents et la perte de vies humaines mais nous croyons fermement que la réponse est plus de liberté, pas moins", affirme l'ambassade des Etats-Unis, traditionnel allié du gouvernement éthiopien qui appelle même Addis Abeba "à revoir" son approche.

Dans les rues de la capitale éthiopienne, l'état d'urgence suscitait au mieux l'incompréhension, au pire la réprobation.

"La jeunesse réclame la démocratie et veut des dirigeants qui répondent à leurs attentes. Décréter l'état d'urgence ne me semble pas approprié", expliquait à l'AFP Kebede Wondu, un jeune habitant de la capitale éthiopienne.

- Grande frustration -

"Je ne pense pas que l'état d'urgence ramènera la paix et la stabilité dans la maison; la paix et la stabilité doivent être recherchées par la négociation au sein de la population et gouvernement", estimait pour sa part Andualem Melese, un autre jeune habitant d'Addis.

L'instauration de l'état d'urgence avait été décidée vendredi au lendemain de la démission surprise du Premier ministre Hailemariam.

Sous pression au sein d'une coalition au pouvoir traversée par de fortes dissensions, M. Hailemariam n'aura pas résisté à la crise politique actuelle, la plus profonde du régime depuis son accession en 1991 à la tête du deuxième pays le plus peuplé d'Afrique.

Le mouvement de protestation avait débuté fin 2015 en région oromo (sud et ouest), la plus importante ethnie du pays, puis s'était étendu courant 2016 à d'autres régions, dont celle des Amhara (nord).

Sa répression a fait au moins 940 morts, selon la Commission éthiopienne des droits de l'homme, liée au gouvernement. Un calme relatif n'était revenu qu'avec l'instauration d'un état d'urgence entre octobre 2016 et août 2017 et au prix de milliers d'arrestations.

Ces manifestations étaient avant tout l'expression d'une frustration des Oromo et des Amhara, qui représentent environ 60% de la population, face à ce qu'ils perçoivent comme une sur-représentation de la minorité des Tigréens au sein du Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF), la coalition qui renversa le dictateur Mengistu Hailé Mariam en 1991.

Les manifestants dénonçaient également une limitation des libertés individuelles et un déséquilibre dans le partage des richesses.

Ces dernières semaines, les autorités éthiopiennes avaient toutefois remis en liberté des milliers de prisonniers - dont des figures de l'opposition et des journalistes - et abandonné des poursuites, à la suite de la promesse du Premier ministre, le 3 janvier, de libérer un certain nombre d'hommes politiques pour "améliorer le consensus national".

Outre cette crise politique, le gouvernement fédéral a été confronté à des affrontements entre membres des ethnies oromo et somali qui ont fait un million de déplacés en 2017.

Particulièrement opaque, le régime n'a rien laissé filtrer de l'identité du successeur de M. Hailemariam. Celui-ci doit rester en poste jusqu'à la désignation du nouveau Premier ministre, à une date encore inconnue.

Catégories: Actualités

L’entourage de Tariq Ramadan annonce son hospitalisation

L’islamologue, en détention provisoire pour viols, affirme souffrir d’une sclérose en plaques .
Catégories: Actualités

La gazette des JO d’hiver 2018 : record, craquage et masque de ski

Pas de médaille française ce 17 février, mais une immense surprise en Super-G féminin, et une Norvégienne qui entre dans l’histoire des JO d’hiver.
Catégories: Actualités

Le pape François se dit en "liste d'attente" avant d'être fait saint

France 24 - L'info en continu - sam, 02/17/2018 - 17:51

Le pape François, plaisantant devant des prêtres, s'est dit samedi en "liste d'attente" avant que l'église catholique ne fasse de lui un de ses saints, après avoir donné, plus sérieusement, quelques conseils pour affronter "le démon de midi".

Deux papes, Jean XXIII et Jean Paul II, sont "déjà des saints, Paul VI le sera cette année, la béatification de Jean-Paul I est en cours, quant à Benoît XVI et moi-même, on est sur liste d'attente", a déclaré samedi le pape François, à la fin d'une rencontre avec le clergé de Rome, diocèse dont il est aussi l'évêque.

Ces prêtres lui ont posé plusieurs questions, réclamant notamment son avis sur la crise de la quarantaine, qui perturbe les prêtres de 40 à 50 ans, selon l'un d'entre eux.

"Eh, le démon de midi !", a répondu le pape argentin, en français, avant d'évoquer "el cuarentazo", la traduction en argentin. "A quarante, entre quarante et cinquante ans, ça te tombe dessus, c'est une réalité. J'ai entendu certains l'appeler +c'est maintenant ou jamais+. On repense à tout et on se dit +c'est maintenant ou jamais+", a ajouté Jorge Bergoglio.

Alors que faut-il faire ?, s'interroge le pape, avant de préconiser d'aller "chercher de l'aide, tout de suite".

"Si tu n'as pas un homme prudent, un homme de discernement, un sage qui t'accompagne, cherche le, parce qu'il est dangereux de continuer seul, à cet âge", a averti le souverain pontife. "Il y en a tant qui ont mal fini. Cherche de l'aide tout de suite", a-t-il martelé.

Car, a-t-il encore ajouté dans ce langage direct qui est sa marque de fabrique, "on a de mauvaises tentations dans ces moments là, des tentations qu'on n'aurait jamais pensé avoir avant".

"Il ne faut pas en avoir honte, mais il faut les éradiquer tout de suite", a encore averti le pape argentin, car c'est aussi le moment des "gamineries" (ragazzate): quand un prêtre commence à faire ce genre de gamineries". "Elles sont le germe de la double vie", a-t-il encore averti.

En réponse à une question émanant de prêtres plus âgés, ayant largement dépassé la cinquantaine, François se montre solidaire de leur désarroi, parfois, devant la modernité et ses technologies.

A cet âge, a-t-il reconnu, "on peut ne pas trouver le langage du monde d'aujourd'hui. Moi, je ne sais pas utiliser les réseaux et toutes ces choses, non, je n'ai même pas de téléphone portable, je n'en ai pas", a-t-il insisté.

Quant à internet, le pape argentin, âgé de 81 ans, reconnaît ne peut savoir l'utiliser.

"Internet et toutes ces choses, je ne sais pas les utiliser. Quand je dois envoyer un mail, je l'écris à la main et un secrétaire me l'envoie", a-t-il ajouté.

Catégories: Actualités

Foot - Cup - Antonio Conte : «Important pour Olivier Giroud»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 02/17/2018 - 17:51
Antonio Conte, l'entraîneur de Chelsea, est satisfait de voir...
Catégories: Sport

Charente : grosse mobilisation pour "l'opération cagouille" des motards en colère

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 02/17/2018 - 17:47

Environ 800 motards ont répondu à l'appel de la FFMC 16 pour protester contre l'abaissement de la limitation à 80 km/h. .
800 motards et 105 automobilistes, pas de doute, la mobilisation est au rendez-vous. Depuis ce samedi 14 heures, à l'appel de la Fédération française des motards en colère de Charente (FFMC 16), les... Lire la suite

Catégories: Actualités

Foot - L1 - OM - OM : pour Rudi Garcia, Florian Thauvin «se fait matraquer»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 02/17/2018 - 17:44
Rudi Garcia, l'entraîneur de l'OM, a vivement déploré le sort réservé...
Catégories: Sport

Rallye - WRC - Suède - Le résumé vidéo de la 14e spéciale du Rallye de Suède

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 02/17/2018 - 17:44
Retrouvez en vidéo les temps forts de l' ES14 - Vargasen 2 (14,21 km)...
Catégories: Sport

La classe politique s'agite après le "Wauquiez Gate"

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 02/17/2018 - 17:38

Des personnalités du monde politique n'ont pas tardé à réagir après la divulgation d'un enregistrement de Laurent Wauquiez qui fait débat.
Retour de flamme pour Laurent Wauquiez. Après les révélations de propos "chocs", que le patron des Républicains a tenus dans le cadre de conférences pour l'Ecole de Management de... Lire la suite

Catégories: Actualités

Foot - Cup - MU - Composition de départ : Manchester United avec McTominay mais sans Anthony Martial à Huddersfield

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 02/17/2018 - 17:37
En déplacement à Huddersfield pour le 5e tour de la Cup, MU n'aligne...
Catégories: Sport

Foot - ESP - Atlético - Diego Simeone (Atlético Madrid) : «Ne pas perdre Antoine Griezmann»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 02/17/2018 - 17:36
De plus en plus critiqué par les supporteurs de l'Atlético Madrid,...
Catégories: Sport

Science décalée : les requins victimes de la musique des vidéos

Des images de requins sur la musique des Dents de la mer… Voilà comment renforcer l’image négative dont pâtissent ces animaux dans l’opinion publique. Et cela continue : les fonds musicaux illustrant les documentaires seraient mal choisis, affirmait une étude de 2017, et renforceraient la...
Catégories: Sciences

Vidéo. Le coup de gueule d'une journaliste de France 3 contre Matignon et L’Oréal

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 02/17/2018 - 17:27

Refoulée de la visite d’une usine de L’Oréal à laquelle assistaient le Premier ministre et le ministre de l'Economie, une journaliste de France 3 a dénoncé dans une vidéo la communication sur papier glacé de l’événement.
Ce vendredi 16 février, le Premier ministre et le ministre de l’Économie se sont rendus dans... Lire la suite

Catégories: Actualités

Foot - ALL - Le Bayern Munich poursuit son incroyable série contre Wolfsburg

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 02/17/2018 - 17:26
Robert Lewandowski a délivré le Bayern Munich à Wolfsburg, ce samedi,...
Catégories: Sport

Immigration: "Il est temps d'en finir avec la lepénisation des esprits", pour Faure (PS)

France 24 - L'info en continu - sam, 02/17/2018 - 17:20

Le patron des députés PS, Olivier Faure, appelle, à quelques jours de la présentation du projet de loi asile-immigration, à "en finir avec la lepénisation des esprits" et la "logique du soupçon qui consiste à imaginer derrière chaque réfugié un délinquant ou un terroriste".

"Il est temps d'en finir avec la lepénisation des esprits. Cela fait trop longtemps que la peur l'emporte sur la raison. La vérité c'est que nous n'accueillons même pas +notre part de la misère du monde+", écrit M. Faure dans une tribune publiée sur Facebook.

"Nous devons rompre avec cette logique du soupçon qui consiste à imaginer derrière chaque réfugié un délinquant ou un terroriste", poursuit-il.

"Il est un moment où les consciences muettes deviennent des lâchetés", affirme le candidat au poste de premier secrétaire du PS. "La politique exige de la clarté. Du courage aussi. Je ne pensais pas qu'un jour être simplement humain exigerait du courage".

Olivier Faure indique avoir rencontré, à la Croix Rouge de Bobigny (Seine-Saint-Denis), des personnels qui prennent en charge les mineurs non accompagnés (MNA), ainsi que les personnels du Centre d'hébergement d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

"Derrière les sigles impersonnels, derrière le qualificatif de +migrants+, on finirait par oublier que ce sont des êtres humains dont on parle; que s'agissant des +MNA+ ce sont encore des enfants attendant leur mise à l'abri", souligne-il.

Il juge "urgent que l'Etat vienne relayer financièrement les conseils départementaux", qui "supportent pratiquement seuls le poids financier" de la prise en charge de ces mineurs.

Le député de Seine-et-Marne affirme encore que "la distinction habile du gouvernement entre +migrants relevant du droit d'asile+ et +migrants économiques+ est une ineptie". "Ce sont des corps identiquement brisés, humiliés et vulnérables qu'il faut relever".

Il dénonce "cette vision comptable de court terme qui ignore à la fois tout humanisme et rend impraticable toute intégration". "Il y a parmi ces exilés des médecins, des ingénieurs, des boulangers, des agriculteurs qui pourraient faire notre richesse et nous les considérons comme un +stock+ dont il faudrait se limiter à gérer les flux d'entrants et de sortants !", dénonce-t-il.

Le texte "pour une immigration maîtrisée et un droit d'asile effectif" sera présenté mercredi en Conseil des ministres et débattu à l'Assemblée en avril.

Catégories: Actualités

Foot - L1 - OM - Yohann Pelé (OM) : «Facile de rentrer dans cette équipe»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - sam, 02/17/2018 - 17:17
Yohann Pelé, le gardien de l'OM, est revenu sur son entrée en cours...
Catégories: Sport

PSG: des sifflets contre Emery au Parc, après le Real Madrid

France 24 - L'info en continu - sam, 02/17/2018 - 17:16

Juste avant le match contre Strasbourg au Parc des Princes samedi, certains supporters du PSG ont sifflé leur entraîneur Unai Emery, très critiqué après la défaite sur la pelouse du Real Madrid en 8e de finale aller de Ligue des champions (3-1).

Les sifflets, venus d'une partie du public, ont retenti quand le speaker du stade a énoncé le nom d'Emery.

L'entraîneur a été critiqué par de nombreux observateurs pour ses choix mercredi à Madrid, notamment le remplacement de l'attaquant Edinson Cavani par le défenseur Thomas Meunier peu après l'heure de jeu ou sa décision de ne pas faire rentrer Angel Di Maria, pourtant en grande forme ces derniers temps.

Vendredi en conférence de presse, le technicien parisien s'est dit "convaincu" que le PSG pouvait encore se qualifier le 6 mars au match retour et a expliqué ne pas vouloir "perdre son énergie" à parle de son avenir au PSG, alors que son contrat s'achève à la fin de la saison.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur