Agrégateur de flux

Foot - L1 - ASSE - Sans BEPF, Julien Sablé ne devrait pas entraîner les Verts

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 11/21/2017 - 20:45
Selon France Bleu et Pierre Repellini, trésorier de l'Unecatef,...
Catégories: Sport

Rugby - Mike Phillips sort de sa retraite pour aider les Scarlets

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 11/21/2017 - 20:44
Les Scarlets ont annoncé que leur ancien joueur, Mike Phillips,...
Catégories: Sport

Mondial-2018: Rakitic (Barça) aimerait "donner sa place à Buffon" (Juve)

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 20:40

"J'aimerais pouvoir lui dire d'aller à la Coupe du Monde à ma place": Le milieu de terrain croate de Barcelone Ivan Rakitic a regretté mardi que Gianluigi Buffon, éliminé avec l'Italie, ne puisse pas participer au Mondial.

"C'est quand même difficile d'expliquer le football à Buffon", a d'abord souri Rakitic quand on lui a demandé d'expliquer pourquoi l'Italie n'avait pas réussi à se sortir de son barrage face à la Suède, alors que la Croatie a éliminé la Grèce.

"J'aimerais pouvoir lui dire d'y aller à ma place. Il est unique, vraiment. Quand un enfant fait son équipe avec un papier et un crayon, il met toujours Buffon dans les buts", a ajouté le milieu du Barça, qui affrontera mercredi la Juventus de Buffon dans un duel au sommet de la Ligue des Champions.

"J'ai vu les images de lui après le match contre la Suède. Ca donne envie d'être proche de lui, quelle que soit ton équipe. C'est vraiment dommage qu'un joueur comme lui n'ait pas la chance de jouer un dernier Mondial", a-t-il ajouté.

Peu après, le gardien de la Juventus a répondu sur son compte Twitter. "Cher Ivan, je pourrais sans doute continuer comme gardien de but. Mais milieu de terrain de la Croatie à ta place, ça ne serait peut-être pas une super idée. Je dis ça pour vous. Blague à part, tes mots ont été un superbe cadeau", a-t-il écrit.

Buffon, 39 ans, a annoncé sa retraite internationale après le barrage perdu par l'Italie face à la Suède alors qu'il rêvait de devenir le premier joueur à disputer six Coupes du Monde.

Catégories: Actualités

Foot - Transferts - PSG - Mercato : qui est Wendel, la nouvelle piste du PSG ?

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 11/21/2017 - 20:34
Unai Emery a confirmé ce mardi que le PSG travaillait à la venue de...
Catégories: Sport

Foot - C1 - Real - Vidéo : la jolie volée de Luka Modric (Real Madrid) à Nicosie

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 11/21/2017 - 20:33
Le Real se promène à Nicosie et Modric a ouvert le score d'une belle...
Catégories: Sport

Foot - CM - Ivan Rakitic regrette l'absence de Gianluigi Buffon au Mondial

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 11/21/2017 - 20:27
Qualifié pour le Mondial avec la Croatie, Ivan Rakitic aimerait...
Catégories: Sport

Foot - ITA - AC Milan - L'UEFA réclame «une clarification sur le plan économique» de l'AC Milan

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 11/21/2017 - 20:26
L'AC Milan a été sommé de rendre des comptes à l'UEFA.Selon des...
Catégories: Sport

USA: le doyen démocrate de la Chambre accusé de harcèlement sexuel

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 20:20

John Conyers, figure du parti démocrate américain et membre le plus ancien de la Chambre des représentants, a harcelé sexuellement ses collaboratrices, selon des témoignages publiés par le site Buzzfeed. Les chefs du groupe démocrate ont demandé une enquête.

L'élu de Detroit, âgé de 88 ans et qui siège depuis 1965 à la Chambre, a fait verser un peu plus de 27.000 dollars en 2015 à une ancienne collaboratrice parlementaire qui l'accusait de l'avoir licenciée parce qu'elle avait rejeté ses avances sexuelles, selon Buzzfeed lundi.

Ce règlement s'est fait en échange de la signature d'un accord de confidentialité, et sans reconnaissance de responsabilité par le parlementaire. La femme qui accuse John Conyers garde l'anonymat dans l'article.

Dans un communiqué, John Conyers a reconnu le versement de cette somme mais a expliqué avoir dès le début "nié expressément et vigoureusement les accusations faites à (son) encontre". "Je continue à le faire. Mon bureau a résolu les allégations - avec un refus formel de responsabilité - afin d'éviter à toutes les personnes concernées les rigueurs d'une longue procédure judiciaire", a-t-il ajouté.

Mais la chef de l'opposition, Nancy Pelosi, a pris ses distances avec cette légende du Congrès, appelant à une politique de "tolérance zéro pour le harcèlement, les discriminations ou les abus".

"Comme je l'ai dit auparavant, toute allégation crédible de harcèlement sexuel doit faire l'objet d'une enquête de la commission éthique" de la Chambre, a-t-elle déclaré.

Son numéro deux, Steny Hoyer, s'est joint à son appel.

Le site Buzzfeed a aussi obtenu des déclarations sous serment d'anciens collaborateurs et collaboratrices de John Conyers, signées en 2014, dans lesquelles ils ou elles décrivent la façon dont l'élu faisait des avances sexuelles à des femmes travaillant pour lui, y compris en les touchant de manière sexuelle.

L'élu a demandé "souvent" à l'une d'elles de dormir dans la même chambre d'hôtel que lui, en déplacement. Il avait aussi, selon un témoignage, l'habitude de faire voyager ses maîtresses sur les fonds de son bureau parlementaire.

Sans citer M. Conyers, le président de la Chambre, le républicain Paul Ryan, a néanmoins qualifié ces révélations d'"extrêmement troublantes" et répété que des réformes étaient en cours pour mieux prévenir le harcèlement sexuel au Congrès.

Héros de la lutte pour les droits civiques des Noirs, John Conyers est le démocrate le plus élevé au sein de la commission des affaires judiciaires de la Chambre.

La vague de dénonciation du harcèlement sexuel gagne aux Etats-Unis depuis quelques semaines le Congrès, où deux élues ont affirmé récemment qu'au moins deux de leurs collègues masculins, non nommés, étaient coupables de ce type de comportement.

Les femmes parlementaires, et non les seules collaboratrices, étaient elles-mêmes victimes de harcèlement.

Lundi, la démocrate Diana DeGette a ainsi accusé l'ancien élu démocrate Bob Filner de harcèlement.

"Il y a plusieurs années, j'étais dans un ascenseur et Bob Filner, qui était alors parlementaire, a essayé de me coincer contre une porte de l'ascenseur et de m'embrasser. Je l'ai repoussé", a-t-elle dit dans une interview sur MSNBC. M. Filner a quitté le Congrès fin 2012.

Diana DeGette raconte aussi avoir dû repousser les avances d'un diplomate français, des années auparavant.

"Quand j'étais une jeune parlementaire, j'étais à un dîner diplomatique et l'un des diplomates français a essayé de mettre sa main sous ma robe", a-t-elle dit.

Catégories: Actualités

Foot - C1 - Juve - Max Allegri : «Ça sera difficile» pour la Juventus contre le Barça

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 11/21/2017 - 20:20
Moribonde, la Juventus reçoit le Barça, encore invaincu et qui...
Catégories: Sport

Les Etats-Unis décident de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

Les mesures prises concernent également des entreprises chinoises, alors que Washington veut isoler un peu plus le régime de Kim Jong-un.
Catégories: Actualités

McDonald's va démolir la réplique de son premier restaurant franchisé

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 20:00

Abandonnée et fermée à toute visite depuis une décennie, la réplique du tout premier restaurant franchisé McDonald's construit dans une banlieue de Chicago va être détruite, a annoncé mardi le géant de la restauration rapide.

Elle a été érigée sur le site même du premier établissement franchisé ouvert en 1955 à Des Plaines après le rachat de la marque par Ray Kroc aux frères Richard et Maurice McDonald.

Silhouette architecturale des années 1950 avec les célèbres deux arches dorées pour piliers, le "Store No.1" fait toujours la promotion du hamburger à 15 cents et se vante d'en avoir vendu "plus d'un million".

Le groupe, qui a désormais vendu "des milliards" de hamburgers, a bâti cette réplique trente ans après l'ouverture du restaurant --rasé en 1984-- pour en faire un musée. Sans oublier le carrelage rouge et blanc recouvrant les murs extérieurs et des mannequins portant l'uniforme d'origine des serveuses.

Le quotidien Chicago Tribune se souvient qu'elle était une destination touristique populaire. Mais des inondations fréquentes ont entraîné sa fermeture aux visiteurs en 2008.

Il est néanmoins toujours possible de jeter un coup d'oeil à l'intérieur. Pour quelques temps encore du moins puisque McDonald's a indiqué mardi avoir demandé un permis de démolition auprès des autorités.

"Cette propriété à Des Plaines aura toujours une place spéciale dans l'histoire de notre groupe", a-t-il expliqué dans un communiqué, précisant que l'emplacement du bâtiment et l'étude de la "faisabilité de le rouvrir et de l'entretenir nous ont conduits à cette décision".

Catégories: Actualités

Foot - C1 - Monaco - Vidéo : le but contre son camp du Monégasque Jemerson contre Leipzig

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 11/21/2017 - 20:00
Jemerson a compliqué la tâche de Monaco contre Leipzig. Jemerson a...
Catégories: Sport

L’Etat et Saint-Martin signent un accord pour la reconstruction de l’île

Le texte préconise notamment de renforcer les services de l’Etat à Saint-Martin, dont 95 % du bâti a été endommagé par l’ouragan Irma.
Catégories: Actualités

Ligue 1: pour Rodgers (Celtic), le PSG a "une sacrée chance de gagner la compétition"

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 19:48

L'entraîneur du Celtic Glasgow Brendan Rodgers a estimé que le PSG avait "une sacrée chance de gagner" la Ligue des champions 2017-2018, mardi à la veille de défier le club français au Parc des Princes pour la cinquième journée de la phase de groupes de Ligue des champions.

"Ils sont vraisemblablement les meilleurs des meilleurs", a estimé l'ancien entraîneur de Liverpool, interrogé sur son futur adversaire qui avait étrillé le Celtic 5-0 à l'aller en Ecosse.

"Cette équipe aura une sacrée chance de remporter la compétition. Ils ont de la qualité à tous les postes, des joueurs incroyables et quand vous avez leur capacité à marquer, avec Cavani, Neymar, Di Maria, Mbappé... vous pouvez faire ce que vous voulez et vous savez que vous pouvez gagner des matches. Ils l'ont montré contre le Bayern Munich, une autre équipe incroyable", battu 3-0 au Parc des Princes, a encore déclaré Brendan Rodgers.

"Nous sommes en grande compagnie en termes de niveau", a-t-il encore estimé. "C'est une superbe compétition à disputer pour contribuer à développer notre club", d'ores et déjà éliminé de la Ligue des champions au terme de la phase de poules mais qui a une bonne chance d'être reversé ensuite en Europa League, en fonction du résultat de son dernier match de poules, contre Anderlecht.

Quant au PSG, il va tenter de s'imposer mercredi avant de défier le Bayern Munich en Allemagne le 5 décembre.

Catégories: Actualités

LCP suspend Frédéric Haziza, soupçonné d'agression sexuelle

LCP Assemblée nationale - mar, 11/21/2017 - 19:43

La chaîne parlementaire (LCP) a suspendu mardi son présentateur vedette Frédéric Haziza et ouvert une enquête interne à son encontre, après une plainte d'une journaliste de la chaîne, Astrid de Villaines, pour agression sexuelle.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire dans le cadre de cette plainte déposée dimanche, a indiqué une source judiciaire.

Les faits se sont produits en novembre 2014 dans la rédaction et ont valu à l'époque un avertissement au présentateur, selon LCP. 

Dans sa plainte, dont des extraits ont été publiés par le site BuzzFeed, qui révèle l'affaire, Astrid de Villaines relate que le présentateur lui a "pincé la fesse gauche" après lui avoir bloqué le passage.

"J'ai été extrêmement choquée par cet acte. J'étais comme paralysée, pendant longtemps j'étais incapable d'en parler. Quand j'ai commencé à le faire, on m'a conseillé de porter plainte mais j'hésitais", raconte-t-elle à l'AFP.

"J'ai eu des réminiscences au moment de l'affaire Denis Baupin", député qui a été accusé publiquement d'agressions sexuelles par huit femmes dont quatre élues écologistes, avant que l'enquête soit classée sans suite pour cause de prescription. "Et puis avec l'affaire Weinstein, je me suis dit qu'il fallait que je parle", explique-t-elle, précisant avoir le soutien de sa rédaction.

Le délai de prescription approchant, elle a porté plainte dimanche.

"L'avertissement qui m'a été signifié il y a 3 ans, le 20 novembre 2014, m'a fait prendre conscience de l'ambiguïté de certains gestes. J'ai alors compris que j'avais pu involontairement blesser ma collègue. Je réitère mes excuses, n'ayant jamais eu l'intention d'outrager quiconque", a réagi Frédéric Haziza sur Twitter.

"Depuis cette date, j'ai toujours pris soin de me conformer à une attitude qui ne souffre d'aucune ambiguïté", assure-t-il.

LCP a de son côté annoncé l'ouverture d'"une enquête interne menée par le secrétaire général de LCP Eric Moniot, avec un délégué du personnel et un membre du CHSCT".

- "Unanimement choqués" -

"Afin de permettre à cette enquête de se dérouler dans le climat le plus serein possible, la direction a décidé de suspendre la participation de Frédéric Haziza dans les émissions de LCP", a ajouté la chaîne.

Sur LCP Frédéric Haziza anime "Questions d'Info" (en partenariat avec l'AFP, Le Monde et France Info) et "Entre les Lignes". Il interviewe également chaque dimanche une personnalité politique sur Radio J.

Le site BuzzFeed publie d'autres témoignages, anonymes, décrivant des comportements et propos déplacés du présentateur envers des collaboratrices.

La société des journalistes de la chaîne, "unanimement choqués par l'ampleur et le contenu de ces révélations", avait demandé dans l'après-midi "un retrait de l'antenne ainsi qu'une mise à pied à titre conservatoire de Frédéric Haziza".

Selon BuzzFeed, la députée Isabelle Attard, alors membre du conseil d'administration de la chaîne, avait signalé en décembre 2016 un problème de "harcèlement sexuel" au sein de LCP. 

La chaîne a précisé qu'"aucune autre dénonciation visant ce journaliste, directe ou indirecte, n'a été transmise à la direction".

Se disant "déterminés à lutter contre le sexisme et le harcèlement partout et en toutes circonstances", le président de l'Assemblée nationale François de Rugy (LREM) et le président de la délégation du bureau chargé de la presse Hugues Renson ont annoncé qu'ils convoquaient la présidente de LCP Marie-Eve Malouines pour qu'elle leur "détaille les mesures prises" dans cette affaire. 

Mme Malouines a de son côté "réaffirmé son engagement à protéger les victimes de harcèlement et à tout mettre en oeuvre pour favoriser leur expression et faire cesser les agissements de harcèlement/agression qui seraient avérés".

sr-nal-pta-ic/alu/rh/bw

Catégories: Actualités

Au Parlement du Zimbabwe, la parole s'est enfin libérée

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 19:40

Le Parlement zimbabwéen n'a pas eu le temps de voter la destitution de Robert Mugabe. Le président a démissionné avant. Mais sa session extraordinaire aura servi d'exutoire aux élus, qui en ont profité pour dénoncer les 1.001 dérives de son règne.

En ce mardi après-midi historique, l'hémicycle n'est pas assez grand pour accueillir les députés et les sénateurs qui se pressent pour engager la procédure de destitution contre l'ancien héros de l'indépendance devenu paria.

La session est momentanément interrompue. Tout le monde se déplace vers le centre international de conférence d'Harare, suffisamment spacieux pour accueillir tous les élus.

Vers 16h45 (14h45 GMT), la sénatrice Monica Mutsvangwa, du parti présidentiel Zanu-PF, entre dans le vif du sujet. Elle présente en son nom la motion de destitution et égrène les raisons qui justifient son examen.

"Faute grave", "manquement à la Constitution", "violation délibérée de la Constitution", "incapacité" à occuper ses fonctions, les accusations se succèdent.

Assis à des tables drapées de nappes blanches, dans la fosse de l'immense centre de conférence, les élus écoutent attentivement.

"Le président a abandonné ses pouvoirs constitutionnels à son épouse" Grace Mugabe, explique Mme Mutsvangwa, abandonnant progressivement les formules officielles.

"Mugabe a autorisé sa femme à abuser des ressources de l'Etat (...), insulter et humilier le vice-président de ce pays, l'honorable Emmerson Mnangagwa, menacer de le tuer", énumère-t-elle.

La première dame a mené une vive campagne de dénigrement contre son adversaire dans la course à la succession du président Mugabe. Le 5 novembre, à la veille de l'éviction du vice-président, elle l'accuse d'avoir ourdi des complots.

Les partisans de M. Mnangagwa la soupçonnent même d'avoir voulu empoisonner leur candidat... avec de la crème glacée produite dans une laiterie qu'elle possède.

- Réquisitoire -

"Nous n'avons aucun mot pour justifier la prétendue première dame qui est allée en Afrique du Sud et a frappé une jeune femme", poursuit Monica Mutsvangwa sur un ton de procureure.

En août dernier, Mme Mugabe avait été accusée d'avoir frappé une mannequin dans un hôtel huppé de Johannesburg. Pour échapper à toute poursuite, elle avait obtenu l'immunité diplomatique, provoquant un tollé de l'opposition.

Et Monica Mutsvangwa de poursuivre. "A cause de son âge avancé", Robert Mugabe "n'est pas capable de représenter l'Etat avec le décorum et la dignité qui s'imposent. Nous avons vu notre président dormir en conseil de ministres et lors de réunions internationales".

Des affirmations encore impensables il y a quelques jours.

"Nous avons même vu notre président lire le mauvais discours devant le Parlement", rappelle la sénatrice. En 2015, le président s'était ridiculisé en lisant, sans sourciller à un mois d'intervalle, le même discours.

Le chef de l'Etat a aussi "ignoré la corruption", annulé en novembre "la nomination du procureur général Ray Goba" pour permettre au ministre Jonathan Moyo "d'éviter des poursuites" pour fraude, conclut Monica Mutsvangwa.

Elle passe alors le relais aux autres élus et le déballage continue.

"Robert Mugabe est devenu une source d'insécurité dans ce pays", affirme James Maridadi, député du Mouvement pour le changement démocratique (MDC, opposition).

"Il est l'homme qui a massacré 20.000 personnes" dans le sud du pays dans les années 1980, poursuit sa consoeur Priscilla Misihairambwi Mushonga. "C'est l'homme qui a présidé aux meurtres des fermiers" pendant la réforme agraire controversée lancée audébut des années 2000.

Soudain, à la tribune, le président du Parlement, en robe noire, se lève et prend la parole. Contre toute attente, il lit la lettre de démission du président Mugabe. Tonnerre d'applaudissements.

Dans le centre de conférence, des manifestants démontent, sous les vivats, un portrait de Mugabe. Ils le remplacent immédiatement par celui d'Emmerson Mnangagwa, barré du slogan "Viens nous aider".

Catégories: Actualités

Un journaliste de LCP accusé d'agression sexuelle, le parquet ouvre une enquête

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 11/21/2017 - 19:35

Frédéric Haziza, présentateur vedette de la chaîne, est visé par une plainte déposée par une autre journaliste de LCP pour des faits qui se sont produits en novembre 2014.
Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après les accusations d'agression sexuelle portées à l'encontre de Frédéric Haziza,... Lire la suite

Catégories: Actualités

Foot - C1 - PSG - PSG : Alphonse Areola, le gardien du temple

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 11/21/2017 - 19:24
Devenu enfin le vrai numéro 1 au poste de gardien au PSG, Alphonse...
Catégories: Sport

Gérard Filoche exclu du Parti socialiste après son tweet antisémite

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 19:20

Gérard Filoche, représentant de l'aile gauche du PS, a été exclu mardi du parti pour avoir publié un tweet antisémite, a annoncé sur Twitter David Assouline, secrétaire national.

"Le Bureau National a voté à l?unanimité pour l?exclusion de G. Filoche. Il ne pourra plus dès ce soir se réclamer du Parti Socialiste et de ses instances", a écrit M. Assouline, précisant que "l?antisémitisme est incompatible avec nos valeurs fondamentales".

M. Filoche "ne peut plus ni s?exprimer au nom du PS ni être membre de nos instances", a précisé à la presse Rachid Temal, coordinateur du PS.

M. Filoche, membre du BN, avait relayé vendredi soir un montage photographique circulant dans la "fachosphère", où l'on voit Emmanuel Macron, le bras ceint d'un brassard nazi orné d'un dollar en lieu et place de la croix gammée, devant les drapeaux américain et israélien et des photos de Patrick Drahi, Jacob Rothschild et Jacques Attali.

M. Filoche, ancien syndicaliste et ancien inspecteur du travail, cofondateur de SOS Racisme avec Julien Dray et Harlem Désir, a rapidement effacé son tweet et s'est dit "désolé", mais les condamnations de la classe politique ont été unanimes.

Lundi, le parquet de Paris avait annoncé avoir ouvert une enquête à l'encontre de l'ancien trotskiste. Le même photomontage avait déjà été diffusé en février sur le site de l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, ce qui lui vaut d'être poursuivi.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur