Agrégateur de flux

Adoption: en Seine-maritime, des soupçons de discrimination envers les homosexuels

ladepeche.fr - mar, 06/19/2018 - 13:16
Des bébés en bonne santé réservés aux couples hétérosexuels ? Le département de Seine-maritime est au cœur d'une vive polémique après les propos tenus par la responsable de son service adoption. Est-ce "a priori compliqué" pour un couple homosexuel d'adopter "un bébé qui va bien, de trois mois" ? A cette question de France Bleu Normandie Seine-maritime/Eure à la collectivité, la réponse de Pascale Lemare, responsable du service adoption au...
Catégories: Actualités

CM 2018 - Gr. H - La Colombie sans James Rodriguez contre le Japon

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/19/2018 - 13:16
Ce mardi, contre le Japon, la Colombie devra composer sans son meneur...
Catégories: Sport

Hockey - FFHG - Luc Tardif réélu président pour un dernier mandat

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/19/2018 - 13:13
L'ancien buteur d'origine québécoise, qui dirige la Fédération depuis...
Catégories: Sport

La Fondation Abbé Pierre dénonce une nouvelle baisse des APL

Le Boursier - mar, 06/19/2018 - 13:11
PARIS (Reuters) - Les aides personnalisées au logement vont à nouveau baisser cette année, dénonce la Fondation Abbé Pierre sur la base du budget 2018, moins d'un an après le tollé déclenché par la décision d'une baisse généralisée de cinq euros de ces aides.
Catégories: Économie - Finances

Foot - L2 - Grenoble : Olivier Guéguan veut continuer

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/19/2018 - 13:11
Alors que son éviction est toujours évoquée, l'entraîneur grenoblois...
Catégories: Sport

FR NW SOT VARANE 14H

France 24 - L'info en continu - mar, 06/19/2018 - 13:08
2018-06-19 13:06 FR NW SOT VARANE 14H
Catégories: Actualités

Foot - ESP - Barça - Barcelone «regrette la forme et l'issue» du dossier Griezmann

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/19/2018 - 13:08
Ce mardi, lors de la présentation d'Éric Abidal, le Barça est revenu...
Catégories: Sport

CM 2018 - La Fédération brésilienne demande des explications à la Fifa

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/19/2018 - 13:07
Estimant que la VAR aurait dû être utilisée lors de deux actions...
Catégories: Sport

Boxe et antidopage: l'autre combat de Tony Yoka

France 24 - L'info en continu - mar, 06/19/2018 - 13:06
A trois jours de son 5e rendez-vous chez les professionnels, Tony Yoka livre mercredi devant l'antidopage français un combat tout aussi crucial: il devra se montrer très convaincant pour éviter une lourde suspension après avoir manqué à ses obligations de localisation. Depuis la révélation au mois de mars de ses "no show", accumulés entre juillet 2016 et juillet 2017, le champion olympique des lourds vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Bien plus que l'Anglais David Allen, son prochain adversaire sur le ring, samedi au Palais des sports de Paris, c'est le collège de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), chargé d'entendre ses explications, qui constitue à court terme la principale menace pour le boxeur de 26 ans. Toute la question est de savoir si l'Agence sera aussi conciliante que la Fédération française de boxe, qui lui avait infligé le 12 décembre une suspension d'un an avec sursis. Le danger est réel pour Yoka puisque, pour trois manquements en douze mois, le code de l'Agence mondiale antidopage (AMA) est très clair: c'est deux ans de suspension ferme, ou un an au mieux, "en fonction du degré de la faute du sportif". Le droit français dispose que la peine peut être encore réduite en raison de "circonstances particulières", mais l'AFLD a l'habitude de suivre la réglementation de l'AMA. L'Agence devrait rendre sa sentence plusieurs jours plus tard, en la notifiant au boxeur, ce qui lui laisse théoriquement le temps de disputer son combat samedi. Tony Yoka pourra contester la décision devant le Conseil d'Etat mais ce recours n'est pas suspensif, en principe. - 'Négligences' - Autant dire que le Parisien pourrait voir son ascension sportive et médiatique brisée net, lui qui avait enchanté la France aux JO de Rio en 2016 en remportant la première médaille d'or de l'histoire de la boxe tricolore chez les lourds, réveillant du même coup le fantasme d'un futur sacre en pro dans la catégorie reine. Yoka, invaincu en 4 combats, avait imaginé 2018 comme une année charnière dans son long parcours vers les sommets. Selon le degré de sévérité de l'AFLD, il pourrait finalement être obligé de mettre ses hautes ambitions entre parenthèses, même s'il répète à l'envi qu'une sanction lourde ne "signifierait pas la fin de (sa) carrière". Et que décidera alors Canal+, qui lui a fait signer en 2017 un contrat d'exclusivité de 4 ans estimé entre 8 et 10 millions d'euros ? La ligne de défense du boxeur français, qui sera présent au siège de l'AFLD en compagnie de son épouse, la boxeuse Estelle Mossely, également championne olympique, ne devrait en tout cas pas varier et c'est l'oubli et l'inattention qui seront plaidés. "Tony ne veut pas échapper à ses responsabilités, a expliqué son avocat Me Arnaud Péricard à l'AFP. Mais sans chercher à excuser les négligences, on peut essayer de les expliquer. La bonne foi n'a jamais été une circonstance aggravante." - Sérénité - A l'aube de cette échéance majeure pour la suite de son parcours de boxeur, Yoka affiche de son côté sa sérénité, tout en ayant conscience qu'il n'a pas son destin entre les mains. "Samedi, c'est moi qui décide de mon sort, et mercredi ce n'est pas vraiment moi, a-t-il déclaré lundi. Je ne dis pas que je suis confiant mais je n'ai plus qu'à attendre. Je tenais à être là, c'est pour ça qu'on a demandé un report, pour attendre ma venue en France", a expliqué le champion olympique, qui s'entraîne aux Etats-Unis. "Je tenais à m'exprimer personnellement parce que c'est ma responsabilité. On parle quand même de moi et de mon avenir, et ce serait dommage de laisser quelqu'un d'autre que moi s'exprimer là-dessus. Cela fait plusieurs semaines qu'on sait qu'on aura une audience donc on s'est bien préparés", a-t-il ajouté. Comme pour un vrai combat.
Catégories: Actualités

SNCF: l'Unsa "ne continuera pas la grève en juillet"

France 24 - L'info en continu - mar, 06/19/2018 - 13:05
L'Unsa ferroviaire, deuxième syndicat de la SNCF, a décidé mardi matin qu'elle "ne continuerait pas la grève en juillet" contre la réforme ferroviaire, a annoncé à l'AFP son secrétaire général Roger Dillenseger. "L'Unsa ne continuera pas la grève en juillet" mais "va rester" dans la mobilisation "jusqu'au 28 juin conformément à son engagement intersyndical", a déclaré M. Dillenseger. La CGT Cheminots, premier syndicat, et SUD-Rail, le troisième, souhaitent poursuivre le mouvement en juillet, au-delà du 28 juin, dernier jour du calendrier de la grève par épisode de deux jours sur cinq lancée le 3 avril. "L'Unsa ne s'inscrira pas dans les propositions de mobilisation en juillet faites par la CGT" et "s'en expliquera ce (mardi) soir sur ce sujet-là", a ajouté M. Dillenseger. Une réunion intersyndicale est prévue à partir de 18H00 mardi. Mais à l'Unsa, "on reste combatif pour la défense d'un nouveau pacte social ferroviaire", a-t-il souligné, évoquant les négociations à venir sur la convention collective nationale (CCN) de la branche ferroviaire et celles au sein de la SNCF. "On mobilisera à bon escient", a-t-il dit. Avec la réforme ferroviaire voulue par le gouvernement, "on a perdu un maximum mais la bataille n'est pas terminée (...) On veut donner des perspectives d'avenir au ferroviaire et aux salariés", a-t-il insisté. En outre, en raison de "très vives inquiétudes sur la filialisation du fret" (transport de marchandises), l'Unsa "n'écarte pas des décisions différentes" en termes de mobilisation "au niveau régional, en fonction du contexte local", a-t-il indiqué. Lors d'une réunion de toutes ses structures régionales par téléconférence mardi matin, l'Unsa ferroviaire a "pris acte de l'adoption de la loi (de réforme ferroviaire jeudi dernier, ndlr) et du relevé de conclusions écrit de la réunion tripartite du 15 juin" organisée au ministère des Transports pour relancer les négociations sur la CCN avec les syndicats et le patronat du secteur, a précisé M. Dillenseger. Actuellement, il n'y a "pas de calendrier ferme" pour les négociations sur la convention collective avec l'UTP (Union des transports publics et ferroviaires, patronat), ni "en interne à la SNCF", hormis avec cette dernière une réunion le 28 juin pour les négociations annuelles obligatoires, a-t-il indiqué. L'Unsa "adaptera sa mobilisation au calendrier des négociations de la CCN et à la SNCF". De son côté, la CFDT Cheminots, quatrième syndicat de la SNCF, réunissait mardi son conseil national pour décider également d'une poursuite ou non de sa mobilisation par la grève en juillet. Cette réunion "va durer toute la journée", a précisé à l'AFP Sébastien Mariani, secrétaire général adjoint de la CFDT Cheminots.
Catégories: Actualités

Foot - CM - ANG - Angleterre : Dele Alli, blessé contre la Tunisie, va passer un scanner

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/19/2018 - 13:05
Le milieu de terrain anglais Dele Alli, blessé contre la Tunisie, va...
Catégories: Sport

"Il faut une réponse pénale brève, adaptée à la personne et surtout exécutée" (procureur de Toulouse)

France 24 - L'info en continu - mar, 06/19/2018 - 13:04
"La plus belle décision de justice, la plus équitable, la mieux motivée est une mauvaise décision si elle intervient trop tard", explique le procureur de la République de Toulouse, Pierre-Yves Couilleau, qui a mis en place un système de réponses hiérarchisées avec la "rapidité comme maître-mot". A la veille de quitter la Ville rose, il dresse le bilan d'une politique pénale qui fait la part belle aux "alternatives aux poursuites" en ayant recours notamment "au travail non rémunéré" à bref délai. Quelle était la situation à votre prise de fonctions en 2014 ? "Ce qui me frappe quand j'arrive à Toulouse, c'est le niveau de la délinquance, son importance quantitative et sa +qualité+. Elle est très différente de la délinquance que j'ai pu croiser à Bordeaux: elle est plus violente, plus organisée, notamment autour du trafic de stupéfiants. Je constate que les moyens de l'Etat, justice, police, ou gendarmerie, ne sont pas au niveau de cette délinquance. Si l'on fait un comparatif des juridictions de 1er groupe (les plus grosses juridictions de France hors Paris, ndlr), Toulouse occupe la dernière place du Top 12 (en terme de moyens) mais l'une des premières en matière de délinquance. Qu'est-ce que je pouvais faire? Dans le système judiciaire il y a deux maux majeurs: la maîtrise du temps et la portée de notre voix. Quel est le sens d'une peine de prison que l'on va mettre à exécution deux ans ou trois ans après les faits? Quel est le sens d'une condamnation pour un travail d'intérêt général que nous n'arrivons pas à faire exécuter? La sanction n'est pas pertinente si elle est trop éloignée des faits." Alors, quelles solutions avez-vous mises en place? "L'un de nos objectifs était de diminuer le nombre de poursuites tout en augmentant le nombre de réponses pénales. Dans un cas sur deux, notre réponse est une alternative aux poursuites. D'autre part, pour mieux maîtriser le temps, les dates d'audiences, on a également décidé de supprimer les citations directes par huissier et de faire des citations par OPJ (officier de police judiciaire). On hiérarchise notre réponse en fonction des situations: composition pénale, ordonnance pénale, comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, comparution immédiate... On a jugé moins d?affaires en 2017 qu'en 2014, on est passé de 6.500 dossiers à 5.400." Etes-vous toujours dans le travail judiciaire ou dans une approche éducative? "Quand on fait travailler quelqu'un 60 heures dans le cadre d'un travail non rémunéré, on est bien dans le domaine du régalien. On ne fait pas du traitement social, c'est véritablement une réponse pénale. Lorsque l'on interdit à quelqu?un de fréquenter tel lieu pendant une durée de 6 mois, c'est une vraie privation de la liberté d'aller et venir. Prenons des exemples ici à Toulouse: une personne découverte en train de vendre des cigarettes place Arnaud-Bernard, comment la réprimer? Après avoir tâtonné un peu, on a fini par dire que les gens qui n'ont pas d'antécédents judiciaires pourraient répondre de leurs actes dans le cadre d'une alternative à la poursuite, que l'on appelle composition pénale. Il est prévu que nous puissions par exemple leur interdire de paraître dans certains lieux ou leur donner 60 heures de travail non rémunéré dans une collectivité. On répond à cette délinquance, on ne poursuit pas. Il faut une réponse pénale brève, adaptée à la personne et surtout exécutée!" Propos recueillis par Hugues JEANNEAUD
Catégories: Actualités

BNP Paribas AM : du renfort !

Le Boursier - mar, 06/19/2018 - 13:04
BNP Paribas AM annonce la nomination de Fabien Madar en tant que Co-responsable des Ventes Europe au sein du Global Client Group, son dispositif...
Catégories: Économie - Finances

Au Sirha Green, les chefs repeignent la cuisine en vert

France 24 - L'info en continu - mar, 06/19/2018 - 13:03
Favoriser les circuits courts, lutter contre le gaspillage alimentaire, valoriser les déchets: au premier salon "Sirha Green" qui s'achève mardi à Lyon, les chefs se veulent des "cuisiniers citoyens" pour qui "jeter" et "poubelle" sont des mots à bannir. Ainsi, le chef triplement étoilé Régis Marcon utilise dans son restaurant de Saint-Bonnet-le-Froid, en Haute-Loire, une machine qui traite plus de 80% des déchets organiques pour en faire du compost. Le "professeur" Marcon a d'ailleurs donné une masterclass dimanche, au premier jour de ce rendez-vous éco-responsable des professionnels de la restauration qui a accueilli à Eurexpo, près de Lyon, une centaine d'exposants et de nombreuses toques étoilées, de Marc Veyrat à Emmanuel Renaut ou Jean-Rémi Caillon. Le prochain Sirha "classique" se tiendra en janvier 2019. D'autres chefs, comme Éric Pras de la Maison Lameloise à Chagny-en-Bourgogne (Saône-et-Loire), travaillent le plus possible le produit pour éviter tout gaspillage et respectent au maximum la ressource en eau. Lui se sert par exemple de cosses de petits pois non traités pour obtenir une eau parfumée aux herbes. Au salon, les professionnels affichent haut et fort leur "green attitude": zéro déchet, saisonnalité de produits ultra locaux, sélection des fournisseurs, gestion responsable de l'eau, jusqu'au choix d'assiettes recyclables ou de nappes compostables... "Être éco-responsable en cuisine, cela stimule la créativité !", expliquent les membres de l'association "L'R durable" qui réunit restaurateurs, chefs, maîtres d'hôtel ou sommeliers engagés dans la restauration durable. Pour être un cuisinier citoyen, "il faut rendre à la terre ce qu'elle nous a donné", affirme de son côté Alain Alexanian, chef étoilé de L'Alexandrin durant 15 ans et président aujourd'hui de Lyon Bio Ressources, une filière "qui fonctionne en boucle, du champ à l'assiette et de l'assiette au champ", dit-il. L'objectif de ce projet d'économie circulaire: valoriser les déchets par la méthanisation et un retour à la terre grâce au compostage. "Trier, c'est déjà bien, mais il faut aller plus loin, ne pas gaspiller et valoriser". - Applis anti-gaspi - "Je me suis aperçu que ce que l'on n'enseignait pas aux cuisiniers, c'était le dernier geste. On leur apprend à acheter, à travailler le produit, etc. Mais, à la fin, on jette les épluchures et tous les restes à la poubelle... Jeter et poubelle, deux mots à bannir !", s'exclame-t-il. Cela change. En conjuguant prise de conscience et nouveaux outils. A l'heure de la loi contre le gaspillage alimentaire qui devra être réduit de moitié à l'horizon 2025, une jeune entreprise propose ainsi un simulateur d'apprentissage anti-gaspi par le jeu, "My Simul' restauration", destiné à faire évoluer les pratiques, par métier. "On agit sur toute la chaîne de responsabilité du restaurant", souligne sa co-fondatrice Élisabeth Derancourt. Ces jeux proposent notamment des défis à relever: identifier le gaspillage, comment le quantifier, sélectionner les offres en limitant les risques de pertes, préparer des entrées avec un épluchage et des dosages appropriés? Un logiciel baptisé "Waste" a également été lancé par la start-up Easilys. A l'aide d'une balance connectée, il permet au restaurateur de mesurer les déchets lors de la préparation des repas et après les services. En agissant en amont, l'application permet de rectifier recettes et pratiques pour diminuer progressivement les déchets. L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) estime le coût du gaspillage à 50 centimes par couvert. D'autres armes anti-gaspillage ont vu le jour comme "Optimiam" ou "Too Good To Go" qui mettent en relation restaurateur (engagé) et consommateur. Les invendus sont proposés sur ces applications sous forme de box ou de panier surprise. Si l'on devrait jeter de moins en moins en cuisine, la chasse au gaspi est aussi lancée en salle: une mesure votée en mai (si elle va au bout du processus législatif) devrait obliger les restaurants à proposer en 2021 des "doggy-bags" aux clients qui n'ont pas fini leur assiette.
Catégories: Actualités

Audi suspend son patron Rupert Stadler

Le Boursier - mar, 06/19/2018 - 13:03
FRANCFORT (Reuters) - Le conseil de surveillance d'Audi a suspendu le président du directoire Rupert Stadler, arrêté lundi dans le cadre des investigations sur le Dieselgate, apprend-on mardi de source proche de la situation.
Catégories: Économie - Finances

Foot - Transferts - Ibrahim Sissoko à Lorient

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/19/2018 - 13:02
L'attaquant de Béziers s'est engagé quatre ans avec le club breton de...
Catégories: Sport

Mondial-2018: Golovin, la promesse d'une nouvelle Russie

France 24 - L'info en continu - mar, 06/19/2018 - 13:01
En Russie, son nom est sur toutes les lèvres depuis sa prestation majuscule en ouverture du Mondial; à l'étranger, il fait partie des pépites qui affolent déjà le mercato: Alexander Golovin incarne l'espoir d'un renouveau du foot russe, capable de produire enfin un joueur susceptible de rejoindre un grand club européen. Deux passes décisives -- du jamais-vu depuis 1986 pour un joueur russe en Coupe du monde -- et un coup franc somptueux juste avant le coup de sifflet final contre l'Arabie saoudite (5-0) devant 80.000 spectateurs aux anges. Il n'en fallait pas plus pour que les médias du pays s'enflamment pour le talentueux milieu âgé de 22 ans, à la veille d'un match capital pour une qualification au 2e tour contre l'Egypte mardi (20h00) à Saint-Pétersbourg. Un épisode cocasse permet de saisir l'ampleur de la "Golovin mania". Passé en direct sur la chaîne de TV Pervy Kanal après le succès contre l'Arabie saoudite, le joueur voit le présentateur se lancer dans un discours enflammé, débordant de louanges à son égard... au lieu de lui poser une question! D'un naturel réservé, Golovin a mis un terme au simulacre d'interview au bout d'une minute à peine, visiblement gêné par la tournure des événements. Du côté des médias étrangers, l'effervescence est la même. Il suffisait de voir les reporters italiens, privés d'une qualification de la Nazionale mais présents en nombre, se jeter sur Golovin en zone mixte pour le bombarder de questions sur un possible départ à la Juventus Turin, l'un de ses prestigieux prétendants. - 'Tout se décidera après' - "Cela fait très plaisir d'intéresser une équipe aussi forte", a répondu en russe le joueur du CSKA Moscou. Mais "je n'y pense pas (à un départ à la Juve). Aujourd'hui, je suis avec la sélection, il y a la Coupe du monde, toutes mes pensées vont seulement à ça (...). Tout se décidera après". Rebelote le lendemain du match au point presse des Russes après leur entraînement, avec cette fois des questions sur l'intérêt de Barcelone évoqué par les médias espagnols: "Je reste insensible" à ces rumeurs, a-t-il tenté de balayer. Mais la machine est lancée. Repéré par un scout alors qu'il jouait dans sa région d'origine en Sibérie au Metallourg Kouzbass (aujourd'hui FK Novokouznetsk), Golovin est arrivé au CSKA en 2012. Avant de se révéler aux yeux du plus grand nombre cette saison, notamment lors du bon parcours de son club en Europa League. "Alexander avait tous les prérequis pour jouer au plus haut niveau. Il a été très sérieux, il a un gros caractère et une grosse capacité de travail. Il restait souvent après l'entraînement pour continuer de travailler", se souvient dans Izvestia l'ex-sélectionneur russe des U19, Dmitry Khomukha, avec qui Golovin arriva en finale de l'Euro-2015. - 'Est-il si bon ?' - "Le vrai niveau de Golovin: est-il si bon?", s'est toutefois demandé le journal Sport Express dans un long article à son sujet. Car "la dernière fois qu'il y a eu autant de battage médiatique autour d'un joueur russe, c'était peut-être (Alan) Dzagoev à l'Euro-2012. Il y en avait tellement pour lui. Mais on n'a peut-être pas envie de continuer le parallèle". Sous-entendu, Dzagoev n'a jamais confirmé. Tout comme Denis Cheryshev au Real Madrid, alors que la grande majorité des joueurs de la "Sbornaïa" peinent à s'exporter en dehors du championnat local. L'ancien prodige du foot russe Andreï Arshavin, qui considérait qu'aucun joueur de l'effectif actuel n'avait l'étoffe pour être son successeur, a toutefois admis que Golovin était celui qui pouvait s'en rapprocher le plus. "Tout le monde dit cela, notamment en Europe où il commence à être remarqué. Je pense qu'il le mérite, il est capable de jouer à un très haut niveau. Il a une bonne technique", avait confié à l'AFP l'ancien ailier d'Arsenal, avant le début de la compétition. Dans le tabloïd Komsomolskaïa Pravda, Sergueï Golovin, le père du joueur, a en tout les cas encouragé son fils à rejoindre l'Italie si d'éventuels contacts avec la Juventus venaient à se confirmer: "La seule difficulté qu'il pourrait avoir, c'est la barrière de la langue. Il a un niveau scolaire, il comprend le discours +footballistique+ et pourra bientôt parler librement en anglais". La clé manquante pour le grand départ ?
Catégories: Actualités

Le Mondial-2018, une immense "flirt zone" pour les Russes et les étrangers

France 24 - L'info en continu - mar, 06/19/2018 - 13:00
"Et de quatre!" Agustin Otelo ne compte pas les buts marqués par l'équipe argentine de football au Mondial-2018 mais les numéros de téléphone obtenus auprès de jeunes filles russes lors d'une après-midi dans un parc à Moscou. Avec son maillot de foot rayé bleu et blanc, l'Argentin mise sur "le facteur exotique" pour "trouver l'amour", assure-t-il à l'AFP. Lui et ses amis rivalisent pour savoir qui obtiendra le plus de numéros. "On ne sait pas quoi faire entre les matches, on s'est dit qu'on pouvait essayer de mieux connaître le peuple russe", s'amuse l'ingénieur de 26 ans. Sur leurs téléphones, les selfies de jeunes filles défilent grâce à l'application de rencontres Tinder. "Il y a beaucoup de compétition, à cause du nombre d'hommes venus en Russie pour le Mondial", explique-t-il. "Et très peu de filles parlent anglais ou espagnol." Dans les rues de la capitale, la barrière de la langue ne semble pas empêcher les Russes et les milliers de supporters de discuter, voire plus si affinités. Des rencontres qui ne sont pas du goût de la députée communiste Tamara Pletneva, à la tête du Comité de la Douma (chambre basse du Parlement) de la Famille: ne couchez pas avec des étrangers, au risque de devenir des mères célibataires, a-t-elle lancé en guise d'avertissement aux jeunes femmes russes avant le Mondial. Les Russes doivent "donner naissance à (leurs) propres enfants", et les enfants nés d'un père de "race différente (...) souffrent beaucoup", a affirmé l'élue de 70 ans, provoquant l'indignation sur les réseaux sociaux russes. Les femmes russes "décideront elles-mêmes", a rétorqué le lendemain le porte-parole du Kremlin. - "Comme les amours de vacances" - Maria S., une jeune Russe de 25 ans, attendait "avec beaucoup d'impatience la Coupe du Monde, car elle multiplie les opportunités de rencontres avec des étrangers". "C'est peut-être sa principale qualité", ajoute en souriant la jolie brune qui a pris des cours d'anglais en prévision. Son amie Liouba, elle, parle trois langues étrangères couramment. "C'est un atout. D'habitude j'ai deux +dates+ par semaine, là, j'en ai quatre. Je suis obligée d'en refuser", se réjouit la jeune fille, qui habite à Nijni-Novgorod, à l'est de Moscou. Ni Maria ni Liouba ne se font d'illusions: leurs amoureux repartiront dans leurs pays une fois la Coupe du monde terminée. "C'est un peu comme les amours de vacances, sauf que nous, nous restons ici", regrette Liouba. Au-delà des rencontres amoureuses, Maria s'assure investie d'une mission: "Changer l'image de la Russie". "Les touristes viennent ici avec des clichés en tête, je pense qu'ils s'attendent à voir des femmes faciles et habillées vulgairement (...) je voudrais changer ce cliché", affirme très sérieusement l'étudiante en arts. En mai, sous le titre "Que faire pour avoir sa chance avec une femme russe?", la Fédération argentine de football a publié un manuel avec des recommandations pour séduire les Russes. Ces conseils ont suscité un tollé, considérés comme sexistes et caricaturaux. - "Flirt zone" - La fan zone du Mondial-2018, construite près de l'Université d'Etat de Moscou, est devenue une "flirt zone", s'amuse le quotidien gratuit "Metro", exemple à l'appui. Alors qu'un supporter brésilien venait d'embrasser sur la joue la jeune journaliste du journal, un compatriote lui a expliqué: "C'est normal il veut te mettre dans son lit, comme tout le monde". Pour les plus âgés, cette effervescence amoureuse rappelle celle qui régnait lors de grands événements internationaux à Moscou, comme les jeux Olympiques de 1980 en pleine Guerre froide. Cités en "triste exemple" par la députée Tamara Pletneva, les JO avaient été suivis par une hausse des naissances d'enfants de couples mixtes, selon elle. Elena, 51 ans, se souvient elle du Festival de la jeunesse soviétique, organisé à Moscou en 1985 et lors duquel elle est tombée amoureuse de Giorgos, un jeune Grec. "On avait 19 ans, on a passé trois jours ensemble, puis il est parti. On s'est écrit pendant quelques mois: je devais demander à une amie de traduire mes lettres en anglais. Ensuite on a arrêté", se rappelle-t-elle. "Aujourd'hui, il y a les nouvelles technologies, ce n'est plus l'URSS, on peut voyager facilement", affirme-t-elle. "Les jeunes qui se rencontrent pendant le Mondial pourront rester ensemble."
Catégories: Actualités

Tour de France: AG2R La Mondiale, pour accompagner Bardet le plus haut possible

France 24 - L'info en continu - mar, 06/19/2018 - 13:00
L'équipe AG2R La Mondiale a été bâtie, avec Alexandre Geniez pour dernier venu, dans le but d'accompagner Romain Bardet le plus haut possible lors du Tour de France qui commencera le 7 juillet. Geniez, qui a couru le Giro, est l'invité-surprise dans la liste des huit coureurs dévoilée mardi par le patron de l'équipe Vincent Lavenu au siège de l'entreprise qui parraine son groupe. Au bénéfice de sa polyvalence (à la fois grimpeur et rouleur) et de son potentiel attesté par ses deux succès d'étape dans la Vuelta (2013 et 2016) et de 11e place au dernier Tour d'Italie. "Il a tenu son rang sur le Giro", rappelle le manager. "Après une période de récupération, il a repris l'entraînement et il est prêt à se mettre au service du collectif pour Romain". Geniez sera précieux en montagne sans être pour autant le premier lieutenant, rôle dévolu à Pierre Latour qui s'est mis en valeur au récent Dauphiné (7e). "Pierre est capable d'aller loin dans la douleur et le sacrifice", estime Lavenu qui n'exclut pas de voir le Drômois s'intéresser au maillot blanc de meilleur jeune "selon "les circonstances". Mais le but premier de l'équipe est bien d'"assurer un groupe solide autour de Romain Bardet pour l'aider à atteindre la plus haute performance possible". Un nouveau podium après ceux de 2016 (2e) et 2017 (3e) ? "c'est l'objectif", répond Lavenu, "et la plus haute marche possible en fonction de la course". - "On a titillé la Sky" - "On ne va pas être les favoris du Tour", souligne-t-il. "On reste humble, les autres aussi travaillent. On peut être les outsiders qui tentent de déstabiliser la course. L'an dernier, on a titillé la Sky même si on ne l'a pas mise en danger. J'espère qu'on trouvera des équipes qui auront les mêmes visées que nous". Dans une édition du Tour de France qui comporte deux phases distinctes, la plaine avec un contre-la-montre par équipes et une étape redoutée de pavés puis la montagne, l'équipe française a cherché à jouer sur les deux tableaux. Elle a intégré ses deux recrues principales de l'intersaison, le rouleur suisse Silvan Dillier (2e de Paris-Roubaix en avril) et le polyvalent Tony Gallopin à côté des quatre coureurs (Naesen, Domont, Latour, Vuillermoz) déjà présents l'an passé aux côtés de Bardet. "Romain a franchi un palier cette année", estime Lavenu à propos de son chef de file "charismatique, solide et brillant". "Il a pris de la puissance en montagne, il est encore plus régulier. C'est un leader sûr qui mérite qu'on l'accompagne le mieux possible". "La sélection n'a pas été simple", de l'aveu du responsable du groupe qui fait état d'une décision collective du staff. Avec, pour conséquence, de désigner trois coureurs comme suppléants, le Suisse Mathias Frank, le Luxembourgeois Ben Gastauer et le Français Cyril Gautier, lequel dispose toutefois d'une mince ouverture à condition de devenir champion de France le 1er juillet. "Sachant qu'il y a très peu entre le huitième, le neuvième et le dixième homme, ce serait bête de se passer d'un champion de France", a prévenu Lavenu.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur