France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 39 min 25 sec

Reportage : en Syrie, des Occidentaux se battent aux côtés des YPG contre l'EI

il y a 1 heure 46 min
Les envoyés spéciaux de France 24 suivent des combattants des Forces démocratiques syriennes qui traquent les derniers jihadistes de l'EI en Syrie. Parmi eux, des centaines de jeunes occidentaux qui se battent aux côtés des YPG.
Catégories: Actualités

Diplomatie : "l’Iran et la France ont besoin l’un de l’autre"

il y a 2 heures 1 min
Alors qu'Emmanuel Macron entend faire de la France le médiateur des crises moyen-orientales, attisées par la rivalité entre Riyad et Téhéran, les relations franco-iraniennes se sont crispées ces derniers jours. Décryptage.
Catégories: Actualités

Le TPIY rend son verdict contre Ratko Mladic, épilogue du conflit en ex-Yougoslavie

il y a 2 heures 21 min
Le Tribunal pour l'ex-Yougoslavie doit rendre mercredi son verdict contre l'ex-chef militaire des Serbes de Bosnie, poursuivi pour génocide, crimes de guerre et contre l'humanité, notamment pour son rôle dans le massacre de Srebrenica en 1995.
Catégories: Actualités

Uber : les données de 57 millions d'utilisateurs ont été piratées en 2016

il y a 3 heures 6 min
Le spécialiste américain du transport avec chauffeur privé Uber a dissimulé une importante cyberattaque dont il a été victime fin 2016, a annoncé, mardi, son nouveau directeur général, Dara Khosrowshahi.
Catégories: Actualités

Remaniement annoncé "dans la semaine" avec Griveaux porte-parole

mar, 11/21/2017 - 22:40

Emmanuel Macron dévoilera finalement "dans la semaine" son mini-remaniement, avec sauf surprise Benjamin Griveaux comme nouveau porte-parole du gouvernement pour remplacer Christophe Castaner, devenu chef du parti présidentiel mais qui pourra garder son autre portefeuille ministériel.

Ce nouveau casting pourrait également prévoir un (ou une) nouvel entrant pour remplacer M. Griveaux dans ses attributions actuelles à Bercy, a-t-on appris mardi soir dans l'entourage du chef de l'Etat.

S'il doit quitter le porte-parolat, Christophe Castaner devrait donc rester secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, selon la même source, même si ce cumul suscite la polémique.

Le remaniement, promis pour mardi, a été reporté aux jours suivants, le temps de soumettre les déclarations de patrimoine d'un ou plusieurs nouveaux entrants à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, selon l'Elysée. Ces vérifications, devenues obligatoires, avaient déjà retardé de plus d'une journée l'annonce du précédent remaniement en juin.

Par conséquent, Christophe Castaner sera encore porte-parole du gouvernement mercredi matin et c'est donc lui qui, à ce titre, fera le compte-rendu du Conseil des ministres à la mi-journée.

Ce changement de porte-parole était devenu indispensable avec l'élection samedi de Christophe Castaner à la tête de La République en Marche - le choix d'Emmanuel Macron pour donner un nouveau souffle à son jeune mouvement.

Car ce politicien expérimenté de 51 ans, issu du PS, se retrouve désormais avec une triple casquette: porte-parole du gouvernement, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement et, depuis samedi, délégué général de LREM, une fonction à laquelle il ne tenait guère au départ.

Pour le remplacer, les noms qui circulaient le plus souvent ces derniers jours étaient ceux de deux très proches d'Emmanuel Macron, tous deux nommés secrétaires d'Etat en juin: Benjamin Griveaux (Economie) et Julien Denormandie (Logement), chacun étant soutenu par différents fidèles du chef de l'Etat. Mardi Julien Denormandie avait toutefois fait savoir qu'il n'avait "aucune autre ambition, aucune autre envie" que son portefeuille actuel.

- Griveaux et Castaner gagnants -

Le poste de porte-parole devrait donc revenir à Benjamin Griveaux, 39 ans, qui obtient sa revanche après avoir échoué à obtenir la direction du parti présidentiel.

Le nouveau porte-parole n'aura toutefois plus d'autre portefeuille ministériel, comme cela avait été le cas pour François Baroin et Laurent Wauquiez sous les présidences, respectivement, de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy.

Benjamin Griveaux fait partie de la garde rapprochée d'Emmanuel Macron, qu'il a soutenu dès la fin 2015. Cet ex-conseiller de Dominique Strauss-Kahn, passé par le bureau national du PS, a l'expérience pour ce poste puisqu'il a été porte-parole d'En Marche pendant la campagne. Emmanuel Macron pourrait nommer un ou une remplaçant(e) comme secrétaire d'Etat à Bercy. D'où la nécessite de vérifications de patrimoine.

Le maintien de M. Castaner aux Relations avec le Parlement, fonction qui nécessite de négocier d'une façon neutre avec tous les partis, satisferait celui qui appelle familièrement le Premier ministre "mon poulet" et qui voulait rester à ce poste. Mardi midi, Edouard Philippe lui-même a plaidé sa cause, défendant la possibilité d'être à la fois ministre et chef du parti présidentiel.

"Il n'y a aucune règle juridique qui l'interdise. Ensuite, ça s'est beaucoup fait. Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur en 2006, était président du parti (l'UMP) dont j'étais membre (...) Moi, je pense que (Christophe Castaner) est tout à fait capable d'exercer ces deux fonctions", a-t-il dit en marge des Assises de l'économie de la mer au Havre.

Mais certains responsables d'En marche, de l?opposition ainsi que plusieurs experts ont jugé que M. Castaner serait alors à la fois juge et partie, une controverse qui a fait hésiter l'Elysée à le maintenir en place.

Plusieurs de ses soutiens avaient aussi fait valoir ces derniers jours la nécessité pour lui de rester ministre pour en toucher le salaire, parce que la direction de LREM était une fonction bénévole. S'il quittait le gouvernement, il retrouverait pourtant son poste et sa rémunération de député des Alpes de Haute-Provence.

Catégories: Actualités

Ligue des champions: Monaco humilié, Dortmund sort la tête basse

mar, 11/21/2017 - 22:24

Le champion de France Monaco a été humilié par le RB Leipzig 4-1 mardi et va devoir oublier l'Europe cette saison, y compris l'Europa League, tandis que Dortmund a été éliminé après sa défaite contre Tottenham (2-1) lors de la cinquième journée de Ligue des champions.

Les qualifiés du soir sont le et le Besiktas, alors que Liverpool rate le coche pour une poignée de secondes, rejoint au score dans les arrêts de jeu à Séville (3-3) après avoir mené 3-0. Naples garde espoir grâce à sa victoire contre le Shakhtar Donetsk 3-0.

. Gr. G: Le cauchemar de Monaco

4-1 à la mi-temps, ce n'était tout simplement jamais arrivé aux Monégasques en Ligue des champions. Ils ont vécu un véritable calvaire, débuté de la pire des manières par un but contre son camp de Jemerson, dès la sixième minute.

Surclassé par le RB Leipzig dans tous les secteurs de jeu, Monaco, pourtant demi-finaliste la saison dernière, va terminer en dernière place de cette poule G et ne verra même pas l'Europa League. Une énorme claque avant d'accueillir le PSG dimanche en Championnat.

En Ligue des champions, Leipzig luttera à distance avec Porto pour la qualification lors de la dernière journée.

Les Portugais ont fait match nul en début de soirée chez les Turcs de Besiktas, qualifiés pour les 8es, 31 ans après leur dernière apparition à ce niveau, en Coupe des clubs champions (l'ancêtre de la Ligue des champions) en 1986-1987.

. Gr.H: Tonitruant Real, petit Dortmund

Même en cas de victoire, Dortmund n'avait plus son sort entre les mains dans sa poule H. Une victoire du Real Madrid sur la pelouse de l'Apoel Nicosie suffisait à éteindre le mince espoir allemand. Les Madrilènes ne se sont pas fait prier en écrasant les modestes Chypriotes 6-0.

Cristiano Ronaldo et les siens ont profité de la faible adversité pour retrouver leur puissance offensive, avec un doublé de Benzema, des buts de Modric, Nacho, et... un doublé de Ronaldo, bien sûr.

CR7 caracole en tête du classement des meilleurs buteurs de l'histoire de la C1 avec désormais 113 buts, tandis que Benzema est bon 5e avec 53 réalisations.

Pendant ce temps, Dortmund a cédé contre Tottenham 2-1 et a définitivement dit adieu à la C1 cette saison. Les Allemands tenteront de conserver leur troisième place pour jouer l'Europa League. Les Anglais ont assuré la première place dans ce groupe.

. Gr. E: Liverpool craque

Dans la poule E, Liverpool pensait avoir validé son billet, en menant 3-0 à la pause à Séville, grâce à un doublé de Roberto Firmino et un but de l'inévitable Sadio Mané.

Mais les Andalous n'ont rien lâché et ont à leur tour inscrit trois buts dans le deuxième acte: un doublé de Ben Yedder et un but in extremis de Pizarro.

Le suspense demeure dans cette poule E. Le Spartak Moscou, 3e, reste en embuscade et jouera au pire l'Europa League.

Gr. F: Naples reste en course

Naples a préservé ses chances dans le groupe F en surclassant les Ukrainiens du Shakhtar Donetsk 3-0. Si les Italiens gagnent à Feyenoord et que les Ukrainiens perdent à domicile contre Manchester City, ils verront les 8e de finale.

De leur côté, les Citizens, déjà qualifiés, ont arraché la victoire en fin de match contre Feyenoord (1-0) pour s'assurer de la première place.

Catégories: Actualités

Le remaniement sera finalement annoncé "dans la semaine"

mar, 11/21/2017 - 22:20

Le remaniement du gouvernement, initialement annoncé pour mardi, sera finalement annoncé "dans la semaine" et en tout cas pas avant le Conseil des ministres de mercredi, a déclaré mardi soir à l'AFP l'entourage du président Emmanuel Macron.

Par conséquent, Christophe Castaner sera encore porte-parole du gouvernement mercredi matin et c'est donc lui qui, à ce titre, fera le compte-rendu du Conseil des ministres à la mi-journée, a-t-on précisé. Ce retard est lié notamment à la vérification du patrimoine d'éventuels nouveaux ministres.

Ces précisions ont été données dans la soirée alors que l'annonce de ce remaniement était prévue mardi "dans la journée", comme l'avait annoncé lundi M. Castaner.

Ce mini-remaniement vise notamment à remplacer ce dernier, qui a été élu samedi à la direction de La République en marche (LREM).

Il devrait être remplacé par Benjamin Griveaux, 39 ans, actuel secrétaire d'Etat à l'Economie et l'un des proches du chef de l'Etat, selon une source proche de M. Macron.

Dans le même temps, M. Castaner devrait conserver son poste de secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, comme il en a émis le souhait, selon la même source.

M. Griveaux pourrait pour sa part être remplacé par une députée macroniste à son poste à Bercy, auprès du ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Avant une telle nomination, des vérifications doivent être effectuées par la Haute Autorité de Transparence de la Vie Publique sur le patrimoine du nouveau membre du gouvernement.

Catégories: Actualités

LCP suspend Frédéric Haziza, soupçonné d'agression sexuelle

mar, 11/21/2017 - 22:18

La chaîne parlementaire (LCP) a suspendu mardi son présentateur vedette Frédéric Haziza et ouvert une enquête interne à son encontre, après une plainte d'une journaliste de la chaîne, Astrid de Villaines, pour agression sexuelle.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire dans le cadre de cette plainte déposée dimanche, a indiqué une source judiciaire.

Les faits se sont produits en novembre 2014 dans la rédaction et ont valu à l'époque un avertissement au présentateur, selon LCP.

Dans sa plainte, dont des extraits ont été publiés par le site BuzzFeed, qui révèle l'affaire, Astrid de Villaines relate que le présentateur lui a "pincé la fesse gauche" après lui avoir bloqué le passage.

"J'ai été extrêmement choquée par cet acte. J'étais comme paralysée, pendant longtemps j'étais incapable d'en parler. Quand j'ai commencé à le faire, on m'a conseillé de porter plainte mais j'hésitais", raconte-t-elle à l'AFP.

"J'ai eu des réminiscences au moment de l'affaire Denis Baupin", député qui a été accusé publiquement d'agressions sexuelles par huit femmes dont quatre élues écologistes, avant que l'enquête soit classée sans suite pour cause de prescription. "Et puis avec l'affaire Weinstein, je me suis dit qu'il fallait que je parle", explique-t-elle, précisant avoir le soutien de sa rédaction.

Le délai de prescription approchant, elle a porté plainte dimanche.

"L'avertissement qui m'a été signifié il y a 3 ans, le 20 novembre 2014, m'a fait prendre conscience de l'ambiguïté de certains gestes. J'ai alors compris que j'avais pu involontairement blesser ma collègue. Je réitère mes excuses, n'ayant jamais eu l'intention d'outrager quiconque", a réagi Frédéric Haziza sur Twitter.

"Depuis cette date, j'ai toujours pris soin de me conformer à une attitude qui ne souffre d'aucune ambiguïté", assure-t-il.

LCP a de son côté annoncé l'ouverture d'"une enquête interne menée par le secrétaire général de LCP Eric Moniot, avec un délégué du personnel et un membre du CHSCT".

- "Unanimement choqués" -

"Afin de permettre à cette enquête de se dérouler dans le climat le plus serein possible, la direction a décidé de suspendre la participation de Frédéric Haziza dans les émissions de LCP", a ajouté la chaîne.

Sur LCP Frédéric Haziza anime "Questions d'Info" (en partenariat avec l'AFP, Le Monde et France Info) et "Entre les Lignes". Il interviewe également chaque dimanche une personnalité politique sur Radio J.

Le site BuzzFeed publie d'autres témoignages, anonymes, décrivant des comportements et propos déplacés du présentateur envers des collaboratrices.

La société des journalistes de la chaîne, "unanimement choqués par l'ampleur et le contenu de ces révélations", avait demandé dans l'après-midi "un retrait de l'antenne ainsi qu'une mise à pied à titre conservatoire de Frédéric Haziza".

Selon BuzzFeed, la députée Isabelle Attard, alors membre du conseil d'administration de la chaîne, avait signalé en décembre 2016 un problème de "harcèlement sexuel" au sein de LCP.

La chaîne a précisé qu'"aucune autre dénonciation visant ce journaliste, directe ou indirecte, n'a été transmise à la direction".

Se disant "déterminés à lutter contre le sexisme et le harcèlement partout et en toutes circonstances", le président de l'Assemblée nationale François de Rugy (LREM) et le président de la délégation du bureau chargé de la presse Hugues Renson ont annoncé qu'ils convoquaient la présidente de LCP Marie-Eve Malouines pour qu'elle leur "détaille les mesures prises" dans cette affaire.

Mme Malouines a de son côté "réaffirmé son engagement à protéger les victimes de harcèlement et à tout mettre en oeuvre pour favoriser leur expression et faire cesser les agissements de harcèlement/agression qui seraient avérés".

sr-nal-pta-ic/alu/rh/bw

Catégories: Actualités

Plateformes de location: Le Drian souhaite un "cadre réglementaire complet"

mar, 11/21/2017 - 22:14

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a souhaité mardi lors du 65e congrès de l'Umih "un cadre réglementaire complet" concernant les plateformes de location telles que Airbnb, avant la tenue en France de la Coupe du monde de rugby ou encore des Jeux Olympiques.

Le gouvernement "est mu par un principe simple : faire en sorte que l'irruption des nouvelles technologies et de nouveaux usages ne se fasse pas au détriment des acteurs du tourisme", a lancé M. Le Drian devant plusieurs centaines de restaurateurs et hôteliers réunis au congrès de l'Umih à Reims.

"Ce que je souhaite, c'est de faire en sorte que nous soyons assurés, dans l'intérêt de nos visiteurs et dans l'intérêt de l'industrie du tourisme, qu'il y ait un cadre réglementaire complet, efficace et opératoire avant même l'arrivée des grands événements que la France va connaître, que ce soit la Coupe du monde de rugby, que ce soit les Jeux Olympiques, que ce soit, je l'espère, l'Exposition universelle en 2025", a-t-il déclaré.

A compter du 1er janvier, les plateformes de location telles que Airbnb ou encore Abritel-HomeAway auront pour obligation d'indiquer la qualité de l'annonceur, qu'il soit professionnel ou non professionnel.

Depuis plusieurs mois, les hôteliers français mais aussi la Mairie de Paris, très concernée par la location de meublés touristiques, demandent au gouvernement la publication rapide d'un décret concernant des "sanctions significatives et dissuasives" à l'encontre des plateformes qui ne respectent pas la loi.

"Le décret explicitant les modalités des sanctions aux manquements des plateformes sera publié parce qu'il ne suffit pas de publier le décret, il faut aussi les pénalisations qui seront articulées avec ces décrets. Enfin, un décret interviendra afin de mettre en oeuvre la transmission automatique des revenus des hôtes à l'administration fiscale", s'est engagé le ministre.

Selon lui, "l'activité économique numérique pose aujourd'hui un défi aux critères classiques d'imposition des entreprises. Le tourisme, en particulier dans le domaine de l'hôtellerie, n'échappe pas à cette réalité, il faut donc la combattre", a-t-il martelé, assurant que le gouvernement "travaille à des projets de taxation qui visent à faire en sorte que le caractère immatériel de l'activité numérique n'échappe pas à une imposition adaptée".

Au sujet de la fréquentation touristique, Jean-Yves Le Drian a affirmé que "les prévisions pour 2017 nous permettent déjà d'espérer autour de 89 millions de touristes internationaux, un très beau résultat, qui prouve que nous faisons mieux que rebondir après la difficile année 2016 ? 82 millions de touristes internationaux (...)", a-t-il rappelé.

L'objectif du gouvernement est d'atteindre la barre des 100 millions de touristes internationaux à l'horizon 2020.

Catégories: Actualités

Le premier ministre Saad Hariri est rentré à Beyrouth après sa démission surprise

mar, 11/21/2017 - 22:06
Le premier ministre libanais Saad Hariri est rentré au Liban mardi, près de 3 semaines après sa démission surprise annoncée depuis l'Arabie saoudite. Il a quitté dans la journée la France pour le Liban, via l'Égypte et Chypre.
Catégories: Actualités

Ligue des champions: le Real s'offre un festival à Nicosie et file en 8es

mar, 11/21/2017 - 22:01

Un festival: Le Real Madrid, en panne d'efficacité en championnat, a retrouvé des couleurs mardi en balayant l'Apoel Nicosie (6-0) et validé son billet pour les 8e de finale de la Ligue des champions, grâce notamment à des doublés de Ronaldo et Benzema.

Malgré ce carton plein, le double champion d'Europe en titre ne rattrapera pas Tottenham en tête du groupe H, qui s'est imposé dans le même temps sur le terrain de Dortmund (2-1). Les Allemands iront jouer leur billet pour la Ligue Europa au Stade Santiago Bernabeu le 6 décembre.

"Il faut marquer une fois, deux fois, et puis les choses se débloquent", avait martelé Zinédine Zidane lundi en conférence de presse, espérant voir ses joueurs "changer la donne" en attaque.

Le Real a rempli le contrat à Nicosie, face à une équipe chypriote volontaire mais trop fébrile en défense: les Merengues, décevants depuis le début de la saison en Liga, rappellent qu'il faut compter avec eux et rassurent sur leurs capacités offensives, au moins temporairement.

Au GSP Stadium --qui avait déjà reçu le club espagnol lors des quarts de finale de C1 en 2011-2012--, l'Apoel a bien tenté d'imprimer du rythme. Mais toute la bonne volonté du monde n'a pas suffi face à la maîtrise technique des Madrilènes.

Dès la 23e minute, les Espagnols trouvaient le chemin des filets sur une reprise de volée limpide de Luka Modric. Un quart d'heure plus tard, Karim Benzema doublait la mise, parachevant une action en une touche de balle avec Kroos et Ronaldo (39e, 2-0).

Juste avant la mi-temps, Nacho alourdissait le score (41e) et Benzema s'offrait un doublé, bien servi par Cristiano Ronaldo dans la surface de réparation (45+1).

Le Real avait beau avoir plié le match, les hommes de Zinédine Zidane assomaient les Chypriotes au retour des vestiaires avec un doublé de Cristiano Ronaldo qui ajustait une tête en pleine lucarne (49e) puis reprenait une frappe contrée de Benzema (54e, 6-0).

Le quadruple ballon d'Or, méconnaissable en Liga (1 seul but pour 55 tirs), confortait ainsi sa double position de meilleur buteur de la saison (8 buts) et de l'histoire (113) dans cette compétition.

Malgré quelques tentatives de contre-attaque, les Chypriotes, peu tranchants, n'ont jamais réellement inquiété la Maison blanche et les Espagnols ont maîtrîsé la fin de la rencontre, manquant même d'alourdir la marque à au moins deux reprises.

Catégories: Actualités

Ligue des champions: le Real en 8es de finale, Dortmund éliminé dès les poules

mar, 11/21/2017 - 22:00

Le Real Madrid s'est qualifié pour les 8es de finale de la Ligue des champions grâce à sa démonstration chez l'Apoel Nicosie (6-0), éliminant du même coup le Borussia Dortmund, dominé mardi (2-1) lors de la 5e journée par Tottenham, assuré de finir 1er du groupe H.

Dans les rangs des Merengues Ronaldo et Benzema ont chacun inscrit un doublé. Insuffisant toutefois pour espérer lors du dernier match contre Dortmund, seulement 3e avec sept points de retard sur les Espagnols et un d'avance sur les Chypriotes, doubler les Spurs, qui les devancent de trois longueurs avec une meilleure différence de buts particulière. En Allemagne, Kane et Son ont répondu à l'ouverture du score d'Aubameyang.

Catégories: Actualités

Ligue des champions: battu par Tottenham, Dortmund KO pour le compte

mar, 11/21/2017 - 21:57

A l'image de son gardien Bürki sorti sur une civière, Dortmund est dans les cordes. Battu mardi à domicile (2-1) par Tottenham, assuré lui de finir leader du groupe H, le Borussia est éliminé de la Ligue des champions, et plus que jamais englué dans une incroyable série noire.

Les Spurs, déjà qualifiés avant ce match, et le Real Madrid vainqueur 6-0 de l'Apoel à Nicosie, continueront l'aventure en C1. Avec trois minuscules points, Dortmund n'est même plus certain de jouer l'Europa League, et va de toute façon avoir bien d'autres priorités, compte tenu de sa dégringolade en Bundesliga.

Le buteur star Pierre-Emerick Aubameyang, qui n'avait plus marqué depuis le 14 octobre (cinq matches), avait pourtant réveillé l'espoir en ouvrant le score à la 31e minute.

Mais le "serial buteur" des Spurs Harry Kane lui a répondu à la 49e minute. Puis Heung-min Son, auteur d'un match remarquable, a porté le coup de grâce à la 76e minute.

"Nous avons besoin de cette victoire pour mettre un terme à la spirale négative. Ne serait-ce que pour notre moral", avait demandé à ses joueurs l'entraîneur de Dortmund Peter Bosz la veille du mach.

Peine perdue. Même si Dortmund doit surtout son élimination à son début de campagne calamiteux.

Sa défaite inaugurale à Tottenham (3-1), alors que le Borussia caracolait encore en tête de la Bundesliga, avait été interprétée comme un accident. Et non comme le signe avant-coureur d'une débâcle annoncée.

- Lueur dans la nuit -

Les doutes ont commencé à surgir lors de la réception du Real Madrid, fin septembre. Certes, recevoir le tenant du titre est toujours un énorme défi, mais Dortmund avait accueilli six fois le Real en C1 et n'avait jamais perdu (trois nuls, trois victoires). Cette fois, les Espagnols étaient trop forts, et Dortmund n'a pas fait le poids (3-1) devant son public.

La fissure a été provoquée par la très modeste équipe d'Apoel Nicosie, qui a contraint les Allemands à deux matches nuls consécutifs (1-1 à chaque fois) et privé Dortmund de toute chance sérieuse d'accession aux 8e de finale.

Parallèlement, les Noir et Jaune se sont littéralement liquéfiés en championnat. Leaders avec cinq points d'avance le 1er octobre, ils sont aujourd'hui cinquièmes à neuf points du leader Munich.

Seule (petite) lueur dans la nuit, Aubameyang a retrouvé le chemin du but. On a pu croire pourtant que le Gabonais resterait maudit lorsque, servi par une louche superbe de Yarmolenko, il s'est présenté seul devant Lloris, et n'a pas cadré son tir (19).

Mais l'Ukrainien, pas rancunier, lui a repassé le plat d'une talonnade inspirée cette fois. Et "Aubam" a battu le gardien français d'un tir croisé de près.

Harry Kane, lui, n'a pas eu autant d'états d'âme. Servi sur un contre rapidement joué, il a trouvé un trou de souris entre les centraux Bartra et Zagadou pour placer un tir imparable.

L'Anglais a désormais inscrit six buts en cinq matches de C1.

Pour couronner le tout, le gardien Roman Bürki, auteur de parades de grande classe en première période, est sorti sur une civière en fin de match, à demi-inconscient, après avoir été heurté à la tête par le pied d'un attaquant de Tottenham.

Catégories: Actualités

Ligue des champions: Naples reste en vie

mar, 11/21/2017 - 21:53

Naples avait une chance infime de poursuivre sa route en Ligue des champions mais celle-ci a un peu grandi mardi grâce à sa victoire 3-0 contre le Shakhtar Donetsk, qui laisse les jeux ouverts avant la dernière journée.

Il reste trois points d'écart entre le Shakhtar (9) et Naples (6), mais les Italiens termineront devant les Ukrainiens en cas d'égalité, ayant parvenu à effacer la défaite de la première journée (2-1). Le scénario est désormais limpide - et Manchester City, assuré de terminer premier, aura le rôle d'arbitre.

Pour se qualifier, Donetsk a besoin d'un point à domicile contre les Anglais lors de la dernière journée. Mais s'ils perdent et que Naples bat le Feyenoord Rotterdam, éliminé depuis une éternité et toujours fanny, ce seront alors les Napolitains qui verront les 8es de finale.

A la pause, les choses ne semblaient pourtant pas évidentes pour Naples, pas très inspiré, guère poussé par la très faible affluence (environ 15.000 spectateurs) et bien bloqué par les visiteurs, impeccablement organisés et pas vraiment gênés par le pressing adverse.

On se disait alors que Naples, diminué par la suspension de Koulibaly, était peut-être tenté de se concentrer uniquement sur la quête du titre en Serie A, attendu depuis 1991 et qui semble cette saison vraiment jouable.

Mais c'était sans compter sur le talent pur de Lorenzo Insigne, dont on se demande toujours comment l'ex-sélectionneur de l'Italie Gian Piero Ventura a pu choisir de se passer lors du barrage d'accession au Mondial perdu face à la Suède.

A la 56e minute, le petit attaquant italien a enchaîné deux crochets et une frappe lumineuse en lucarne des 25 m. Tous les supporters de Naples ont hurlé, tous ceux de la Nazionale ont soupiré de regret, et la partie était lancée.

Car pendant la dernière demi-heure, on a ensuite revu le football magnifique de Naples, celui qui a enthousiasmé Pep Guardiola, l'entraîneur de Manchester City.

Les deux buts qui ont suivi, signés Zielinski (81e) et Mertens (83e), ont confirmé la supériorité des Italiens lors d'une deuxième période où le Shakhtar a quasiment disparu.

Les Ukrainiens ne pourront pas se le permettre lors de la 6e et dernière journée qui sera donc décisive. Naples de son côté continue de courir deux lièvres à la fois, et de le faire avec style.

Catégories: Actualités

Emmerson Mnangagwa, le nouvel homme fort du Zimbabwe

mar, 11/21/2017 - 21:48
Au Zimbabwe, l’ancien vice-président Emmerson Mnangagwa devrait être nommé mercredi président par intérim, après la démission de Robert Mugabe. Portrait de celui dont la chute a entrainé celle du plus vieux chef d’État au monde.
Catégories: Actualités

Ligue des champions : le Real Madrid et Liverpool qualifiés, Monaco humilié

mar, 11/21/2017 - 21:42
Soirée réussie pour le Real Madrid et Liverpool, qui ont validé leur qualification en 8e de finale de la Ligue des champions. Triste fin de parcours en revanche pour Monaco, balayé par Leipzig et éliminé de toutes les compétitions européennes.
Catégories: Actualités

Ligue des champions: Monaco éliminé et humilié par Leipzig 4-1

mar, 11/21/2017 - 21:40

Le champion de France en titre Monaco a été éliminé de toutes compétitions européennes et humilié à domicile par le RB Leipzig, vainqueur 4-1 au stade Louis-II mardi soir en match de poule de la Ligue des champions.

Catégories: Actualités

Trump gracie sa première dinde de Thanksgiving

mar, 11/21/2017 - 21:25

Le président américain Donald Trump a gracié mardi sa première dinde de Thanksgiving, se prêtant à l'occasion de cette longue tradition présidentielle aux plaisanteries de rigueur. Et le dindon de la farce fut Barack Obama.

Devant un parterre d'invités et de nombreux journalistes dans les jardins de la Maison Blanche, Donald Trump a présenté "Drumstick" - "Pilon" en français - la première dinde graciée depuis son arrivée à Washington le 20 janvier.

Le milliardaire avait, en août, octroyé sa première vraie grâce présidentielle au shérif Joe Arpaio, condamné pour des tactiques discriminatoires contre les immigrés hispaniques.

Mais si cette décision avait provoqué une vague d'indignation, la grâce de Drumstick a été accordée sur le ton badin habituel pour cette tradition qui pourrait remonter jusqu'à Abraham Lincoln (1809-1865) et annonce Thanksgiving. Des millions de dinde sont dégustées lors de cette fête, l'une des plus importantes aux Etats-Unis.

"Oh je pense que Drumstick va être très contente", a déclaré Donald Trump, accompagné de son épouse Melania et de leur fils Barron, âgé de 11 ans. "Tu es prête, Drumstick? Drumstick, tu es à présent graciée."

"Comme beaucoup d'entre vous le savent, j'ai été très actif pour annuler certains décrets adoptés par mon prédécesseur. J'ai toutefois été informé par le conseil de la Maison Blanche que les grâces de Tater et Tot ne peuvent en aucune circonstance être annulées", a-t-il déclaré à propos de dindes graciées par Barack Obama.

"Tater et Tot, vous pouvez donc être tranquilles", s'est amusé Donald Trump, ignorant ensuite les questions criées par les journalistes, qui lui demandaient notamment s'il comptait gracier d'autres humains, sur fond d'enquête portant sur les liens entre son entourage et la Russie.

Se voulant bon enfant, la tradition de la dinde présidentielle ne fait pourtant pas rire tout le monde.

L'association américaine de défense des animaux PETA a ainsi rappelé mardi que ces volailles sont tellement engraissées pour Thanksgiving que "10% des dindes (issues) d'élevages en batterie meurent avant même d'arriver à l'abattoir" et que "beaucoup ne peuvent même pas se tenir debout sans souffrir". Et de donner la liste des dernières dindes présidentielles, mortes pour la plupart moins d'un an après leur grâce.

Catégories: Actualités

Corée du Nord: nouvelles sanctions américaines contre des entreprises chinoises

mar, 11/21/2017 - 21:20

Les Etats-Unis ont annoncé mardi de nouvelles sanctions ciblées contre des entreprises nord-coréennes, mais aussi chinoises, pour isoler encore davantage la Corée du Nord et, espèrent-ils, l'obliger à des négociations sur son programme nucléaire.

Elles visent des entreprises "qui font du commerce avec la Corée du Nord pour des montants cumulés atteignant des centaines de millions de dollars", a annoncé le secrétaire au Trésor américain Steve Mnuchin dans un communiqué. Au total, un ressortissant chinois, treize sociétés et entités ainsi que vingt navires sont frappés par ces mesures.

Le président Donald Trump avait inscrit lundi la Corée du Nord sur la liste noire américaine des "Etats soutenant le terrorisme", promettant de nouvelles mesures punitives "importantes".

Son secrétaire d'Etat Rex Tillerson avait toutefois insisté sur le caractère avant tout "symbolique" de cette nouvelle mise au ban et sur l'objectif ainsi poursuivi: faire "comprendre" au régime de Kim Jong-Un "que ce sera de pire en pire s'il refuse de négocier".

Le chef de la diplomatie américaine s'est dit certain que les sanctions internationales draconiennes adoptées durant l'été par le Conseil de sécurité de l'ONU, en réponse à de nouveaux essais balistiques et nucléaires, et celles, unilatérales, décidées par les Etats-Unis commencent à avoir un "impact significatif" sur l'économie du pays reclus.

Comme il l'avait expliqué, le nouveau train de mesures punitives américaines étend le champ de celles déjà imposées ces derniers mois, notamment en juin contre l'établissement chinois Bank of Dandong, accusé d'être un "canal" financier au service des ambitions nucléaires de Pyongyang.

Mardi, le Trésor a ciblé quatre sociétés d'import-export chinoises ainsi que le propriétaire, également chinois, d'une d'entre elles. Il s'agit de Dandong Kehua Economy & Trade Co. Ltd, de Dandong Xianghe Trading Co. Ltd, et de Dandong Hongda Trade Co. Ltd, spécialisées dans le commerce d'ordinateurs portables et de minerais, et de Sun Sidong et son entreprise, Dandong Dongyuan Industrial Co. Ltd, qui exporterait en Corée du Nord, entre autres, des véhicules à moteur ou des "articles associés aux réacteurs nucléaires", selon le ministère.

- Stratégies de contournement -

Cette dernière entreprise a également été associée avec des sociétés liées à la fabrication d'armes de destruction massive en Corée du Nord, a-t-il affirmé.

Côté nord-coréen, les nouvelles sanctions visent des administrations, agences et entreprises impliquées dans le transport maritime. Vingt navires battant pavillon nord-coréen sont aussi épinglés, accusés notamment de participer aux stratégies du régime pour contourner les sanctions internationales.

Enfin, Korea South-South Cooperation Corporation, une entité qui "exporte" des travailleurs nord-coréens notamment en Chine, en Russie, au Cambodge et en Pologne, pour "générer des revenus" pour le régime, est également concernée par ce train de mesures.

Les Etats-Unis appellent le reste de la communauté internationale à resserrer l'étau autour de Pyongyang en participant à leur "campagne de pression maximale". Sanctions ciblées à l'appui, ils demandent notamment à la Chine, principal partenaire commercial de la Corée du Nord, de lâcher définitivement son voisin -- Donald Trump s'est montré confiant à cet égard après sa récente tournée asiatique, malgré le scepticisme de nombreux observateurs.

Washington espère qu'une fois totalement isolé, soumis à un strict blocus économique et sous la menace de l'option militaire souvent brandie par le président américain, Kim Jong-Un finira par accepter des négociations. La plupart des experts estiment toutefois qu'il ne renoncera jamais à l'arme atomique, qu'il considère comme l'assurance-vie de son régime.

"Nous avons toujours espoir dans la démocratie", avait assuré lundi Rex Tillerson, qui a récemment évoqué des "canaux de communication" ouverts avec Pyongyang en l'attente d'un "signe" du dirigeant nord-coréen pour envisager des discussions. Il a souhaité la poursuite de la "période de calme" en cours -- aucun tir de missile ni essai nucléaire nord-coréen depuis le 15 septembre -- mais s'est abstenu d'y voir le résultat de la politique américaine.

Catégories: Actualités

Le Canada prévoit un afflux de demandeurs d'asile fuyant les Etats-Unis

mar, 11/21/2017 - 21:06

Le Canada se prépare à accueillir des dizaines de milliers de demandeurs d'asile fuyant les Etats-Unis où leur statut spécial va disparaitre d'ici mi-2019, après l'arrivée d'une première vague plus tôt cette année.

"Nous nous sommes préparés pour tous les scénarios imaginables", a assuré mardi Ralph Goodale, ministre canadien de la Sécurité publique, après la décision de l'administration américaine de résilier à compter du 22 juillet 2019, le statut de protection temporaire (TPS) octroyé après le tremblement de terre de 2010 à quelque 58.700 Haïtiens.

L'évocation d'une telle suppression au début de l'été avait suffi à jeter sur les routes, en direction du Canada, des milliers de Haïtiens vivant aux Etats-Unis sous ce statut.

Depuis le début de l'année, près de 17.000 personnes vivant aux Etats-Unis ont franchi de façon irrégulière la frontière canadienne pour y demander l'asile, selon les données des services de l'immigration.

Au plus fort de la vague, en juillet et en août, des centaines de personnes ont traversé quotidiennement la frontière à travers des zones boisées pour éviter les points de contrôle officiels.

Au total, quelque 321.000 Haïtiens, Nicaraguayens, Honduriens et Salvadoriens bénéficient actuellement du TPS mais l'administration américaine a tranché: Haïtiens et Nicaraguayens vont le perdre courant 2019 tandis que le sort des Honduriens et des Salvadoriens est encore dans la balance.

Outre tenter d'obtenir un statut de résident permanent aux Etats-Unis ou de rentrer dans leur pays d'origine, ils peuvent essayer d'ici la date butoir de trouver une autre terre d'accueil. Pour la majorité, le Canada représente cet eldorado.

Avec l'afflux cet été, le gouvernement fédéral canadien avait renforcé ses effectifs aux frontières et construit des refuges temporaires pour avoir le temps nécessaire de monter les dossiers de demandes d'asile et désengorger les centres d'hébergement.

- 'On gère encore la crise' -

Mais cela n'a pas suffi, a assuré à l'AFP Jean-Pierre Fortin, président du syndicat canadien des douanes et de l'immigration, déplorant un manque d'effectifs pour traiter les demandes. "A l'heure actuelle, le système, au niveau de l'immigration, est engorgé. Donc, on gère encore la crise" de la vague estivale.

La Commission de l'immigration et du statut de réfugié (CISR) a repoussé l'examen de tous les nouveaux dossiers au 1er juin 2018 alors qu'elle met habituellement 60 jours pour juger de la recevabilité des demandes, a-t-il expliqué.

Et, malgré la "période hivernale", de 60 à 70 demandeurs d'asile arrivent encore chaque jour en provenance des Etats-Unis.

Pour M. Fortin, l'espoir et "la bonne nouvelle" pour le Canada viennent du délai accordé aux populations concernées (janvier 2019 pour les Nicaraguayens, juillet 2019 pour les Haïtiens), ce qui devrait laisser l'opportunité aux autorités canadiennes "d'augmenter les ressources de façon significative".

Avis partagé par Marjorie Villefranche, directrice générale de la Maison d'Haïti, organisme de la diaspora de Montréal venant en aide aux nouveaux arrivants.

"La seule chose que je puisse espérer" est que les responsables politiques ont tiré les conséquences "de ce qu'il s'est passé cet été" et qu'ils mettront en place "les choses nécessaires" pour éviter un engorgement des centres d'hébergement d'urgence, a-t-elle confié à l'AFP.

"La quantité de Haïtiens, et pas seulement de Haïtiens, qui vont vouloir venir au Canada va augmenter, c'est sûr", a-t-elle relevé.

Le gouvernement fédéral canadien ne veut pas céder à la panique et le ministre de la Sécurité publique espère un coup de pouce de l'administration du président Donald Trump.

"Les Américains nous ont indiqué (...) qu'ils feraient tout pour nous prévenir. Et ils semblent, d'après l'annonce (de lundi), vouloir prendre une approche graduelle et accorder des sursis (...). C'est donc très apprécié", a souligné M. Goodale.

"Nous serons évidemment prêts à faire face aux circonstances. Nous mettons en place depuis un certain temps, de concert avec les provinces et les municipalités, un plan d'urgence pour nous assurer (...) que nous appliquons toutes les lois canadiennes et (...) respectons les obligations internationales du Canada en vertu des conventions internationales", a-t-il assuré.

Catégories: Actualités

Pages