Actualités

Irak: 24 morts dans un attentat dans une ville multi-ethnique

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 15:12

Au moins 24 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées mardi dans un attentat à la voiture piégée à Touz Khormatou, ville multi-ethnique au nord de Bagdad, ont indiqué à l'AFP des responsables locaux.

La camionnette, conduite par un kamikaze, a explosé au milieu d'un marché de fruits et légumes du centre-ville à une heure d'affluence, a indiqué un responsable des services de sécurité.

Au total, selon un dernier bilan, 24 personnes ont été tuées, a indiqué le maire Adel Chakour al-Bayati. Et plus de 80 personnes ont été blessées, dont une vingtaine légèrement, d'après le docteur Mohammed Kamal, de l'hôpital général de Touz Khormatou.

Le député turkmène Niazi Maamar Oglu a estimé qu'un attentat de cette ampleur n'avait pas été vu dans la ville "depuis des années".

Aussitôt, un couvre-feu a été décrété, a indiqué à l'AFP Mehdi Taqi, qui est chargé de la sécurité au sein du Conseil provincial de Salaheddine.

L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat mais elle intervient quelques jours après que les forces irakiennes ont repris au groupe jihadiste Etat islamique (EI) la dernière localité qu'il tenait dans le pays.

"Il y a encore des zones à l'ouest de Touz Khormatou qui servent de repaires à l'EI et nous allons prochainement mener des opérations pour les nettoyer", a affirmé M. Taqi.

Touz Khormatou, ville de 150.000 habitants où vivent des Turkmènes, des Kurdes et des Arabes, avait été le théâtre de violences meurtrières lors de la reprise par les forces irakiennes de zones disputées aux Kurdes à la mi-octobre.

La situation est de longue date tendue entre Kurdes et Turkmènes, qui sont tous deux armés dans cette ville.

Catégories: Actualités

Le président zimbabwéen Robert Mubage face à une procédure de destitution

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 15:06
Le Parlement zimbabwéen s'est réuni mardi pour enclencher une procédure de destitution contre le président Robert Mugabé, qui refuse de démissionner. Les présidents sud-africain et angolais sont attendus à Harare pour tenter de trouver une issue.
Catégories: Actualités

Wall Street, optimiste, ouvre tranquillement en hausse

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 15:05

Wall Street a débuté la séance en hausse mardi, penchant pour l'optimisme dans un marché aux échanges limités en attendant un indicateur sur l'immobilier: le Dow Jones prenait 0,61% et le Nasdaq 0,74%.

Vers 14H50 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 142,21 points, à 23.572,54 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 50,19 points, à 6.840,90 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,53%, ou 1,76 point, à 2.595,73 points.

La Bourse de New York avait clôturé déjà dans le vert lundi, profitant d'un léger rebond et d'un indicateur positif sur l'économie américaine à l'orée d'une semaine raccourcie par Thanksgiving: le Dow Jones s'était apprécié de 0,31% et le Nasdaq de 0,12%.

Le marché des actions "s'affiche en hausse pour la deuxième séance de suite malgré une série mitigée de résultats d'entreprises et un regain d'incertitudes politiques dans le monde", soulignent les analystes de Charles Schwab.

La chaîne d'articles de maison Lowe's ou la marque de vêtements Urban Outfitters ont ainsi fait état de chiffres trimestriels supérieurs aux attentes tandis que le groupe agroalimentaire Campbell Soup a déçu.

Mais "un certain optimisme sur la croissance persistante de l'économie mondiale, alimenté par le bond de l'indice composite des principaux indicateurs aux Etats-Unis diffusé (lundi), soutient l'état d'esprit des investisseurs", ajoutent-ils.

En cours de séance sera diffusée une statistique sur les reventes de logements en octobre.

Le mouvement à la hausse est accentué par le fait que les volumes d'échanges sont limités, l'activité dans les salles de courtage étant ralentie en cette semaine de Thanksgiving, synonyme de jour férié jeudi et de séance raccourcie vendredi.

La période entourant cette célébration étant traditionnellement propice à une montée des indices, "les courtiers accentuent le mouvement sur cette tendance saisonnière qui incite en général les vendeurs à se tenir à l'écart", relève Patrick O'Hare, de Briefing.

Le marché obligataire montait: signe d'un intérêt accru, le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,344%, contre 2,367% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,745%, contre 2,780% la veille.

Catégories: Actualités

Brexit: l'Agence du médicament craint de perdre des talents en déménageant

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 15:00

Le patron de l'Agence européenne du médicament (AEM), Guido Rasi, a craint mardi que le déménagement de l'organisation de Londres vers Amsterdam, pour cause de Brexit, ne lui fasse perdre jusqu'à 200 employés.

A l'issue d'un vote organisé à Bruxelles, Amsterdam a remporté lundi la compétition pour accueillir l'AEM. Au total, 19 villes avaient été proposées au départ pour accueillir l'agence et ses près de 900 employés, chargée d'évaluer et de superviser les médicaments.

Lors d'une conférence de presse à Londres, M. Rasi a salué ce choix, assurant que le moral des employés, qui ont vécu cette annonce comme un "soulagement", était "au beau fixe".

"Amsterdam coche bon nombre de nos cases" en matière de logement ou de connectivité, a-t-il dit au siège de l'organisation, dans le quartier financier de Canary Wharf.

Mais le déménagement pourrait priver l'agence d'une partie de son personnel. "Nous allons perdre jusqu'à 200 personnes. Cela signifie que nous devons être très prudents et surveiller quelle expertise spécifique nous pourrions perdre afin d'avoir un plan pour compenser", a-t-il expliqué.

"La principale difficulté", ce n'est pas le changement de lieu, mais la "préservation d'une activité qui bénéficie à tous les citoyens européens", a-t-il insisté.

L'AEM entrera officiellement en fonction à Amsterdam le 30 mars 2019, soit quelques heures après le Brexit, qui doit intervenir le 29 mars à 23H00 GMT, et devra d'ici là mener à bien un déménagement dont le coût avoisine les 400 millions d'euros.

Le départ de l'AEM figure parmi les conséquences les plus concrètes et symboliques de la décision des Britanniques de sortir de l'UE. Outre l'AEM, Londres a également perdu l'Autorité bancaire européenne (EBA), qui ira s'installer à Paris.

Catégories: Actualités

41,6 % des bacheliers réussissent leur première année de licence

Les chiffres de la session 2016, rendus publics mardi, montrent d’importants écarts selon les baccalauréats d’origine et les universités.
Catégories: Actualités

Tweet antisémite : entre Filoche et le PS, l'histoire touche à sa fin

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 11/21/2017 - 14:56

Bien qu'il se dise "désolé" d'avoir posté un tweet antisémite sur Emmanuel Macron, Gérard Filoche risque fort d'être exclu du Parti socialiste.
Les jours de Gérard Filoche au Parti socialiste semblent plus que jamais comptés. Le Bureau national devrait en effet enclencher mardi soir une procédure d'exclusion de l'ancien... Lire la suite

Catégories: Actualités

Coût de la sécurité de l'OL: jugé pour dénonciation calomnieuse, un ex-policier relaxé

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:53

Un ancien commissaire divisionnaire, poursuivi pour dénonciation calomnieuse à l'encontre de l'ex-directeur départemental de la Sécurité publique (DDSP) du Rhône dans une affaire touchant au coût du service d'ordre des matchs de l'Olympique lyonnais, a été relaxé mardi.

Le tribunal n'a pas fait de commentaires sur son jugement dont les attendus n'étaient pas connus dans l'immédiat.

Le 20 septembre à l'audience, le parquet avait requis à l'encontre de Michel Garnier, ancien commissaire divisionnaire âgé de 65 ans, 18 mois de prison avec sursis et une mise à l'épreuve de trois ans comportant une obligation de soins, ainsi que 15.000 euros d'amende afin de "rembourser à l'État l'enquête déclenchée par son courrier".

En février 2012, M. Garnier avait accusé le DDSP de l'époque, Albert Doutre, d'avoir minimisé les factures adressées par la police au club de football, dans une longue lettre au procureur de la République de Lyon comportant de nombreux autres griefs.

Après enquête de l'IGPN et classement sans suite, l'ancien commissaire a été poursuivi pour dénonciation calomnieuse par M. Doutre, qu'il accusait d'avoir reçu des cadeaux, comme des bouteilles de vin, en contrepartie de ses sous-facturations à l'OL.

Des documents versés au dossier ont confirmé que le coût moyen de la sécurité d'un match était passé de 17.804 euros en 2009 à 14.368 euros en 2012, soit une baisse de 20%. Pour une rencontre de coupe d'Europe entre Lyon et l'Ajax Amsterdam en novembre 2011, la police avait facturé 45.797 euros au club lyonnais alors que le coût réel était de 66.932,27 euros.

Plusieurs policiers étaient venus à la barre témoigner de la réalité de ces pratiques, assumées par le contrôleur général Albert Doutre, en poste de 2010 à 2015 et aujourd'hui retraité. Selon lui, une convention signée entre la préfecture et l'OL prévoyait la mise à disposition par le club de stadiers, dont le nombre et les horaires pouvaient augmenter à la demande des services d'ordre pour libérer des effectifs.

"Cette convention a permis de réguler les rapports avec l'OL et d'être économe en termes de services de police", avait justifié M. Doutre, pour qui ce "lissage de la facturation" se faisait "dans un rapport gagnant-gagnant".

Catégories: Actualités

Vins: vente record aux Hospices de Beaune, plus de 12,3 millions d'euros récoltés

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:51

La 157e vente des vins des Hospices de Beaune, célèbres enchères à des fins caritatives, a totalisé dimanche plus de 12,3 millions d'euros, un record historique, selon ses coorganisateurs.

La vente totalise 12.366.511 euros, soit "le meilleur résultat jamais réalisé pour la vente du Domaine des Hospices de Beaune", ont indiqué dans un communiqué conjoint l'institution bourguignonne et la maison d'enchères britannique Christie's.

Le précédent record remontait à 2015 avec un total de 11,3 millions d'euros. La vente de 2016 avait enregistré environ 8,4 millions d'euros.

Agathe de Saint Céran, spécialiste du département Vin chez Christie?s, s'est félicitée de cet "excellent résultat" qu'elle a notamment attribué à "une salle active et dynamique" dimanche et à un "important travail de promotion dans le monde entier, à Paris, Londres, Shanghai, Hong-Kong, Tokyo, Los Angeles, Bordeaux et Beijing".

Cette année, il y avait non pas une, comme d'habitude, mais deux "pièces des Présidents", issues de l'appellation Corton grand cru Clos du Roi, vendues au profit de trois associations. Elles ont été adjugées à 420.000 euros, en deçà du record de 2015 de 480.000 euros au profit notamment des victimes des attaques du Bataclan et des terrasses à Paris survenus deux jours auparavant.

Les enchères se disputaient entre un acheteur au téléphone et un homme d'affaires chinois, Shek Kong Leung, client de la maison de négoce bourguignonne Albert-Bichot. A 410.000 euros, ce dernier allait perdre quand un acheteur brésilien, Alaor Pereira Lino, lui a offert d'ajouter 10.000 euros pour remporter le lot.

En échange de cette généreuse contribution, M. Pereira Lino a demandé à son associé d'un jour de bénéficier d'une bouteille - "minimum" - sur les deux fûts adjugés.

La vente des Hospices, qui attire toujours de nombreux acheteurs étrangers, proposait cette année 787 pièces de vin contre 596 l'an dernier, de 50 cuvées (33 de rouge et 17 de blanc). Chaque pièce (tonneau) contient 228 litres.

Le domaine des Hospices, qui s'étend sur environ 60 hectares, s'est constitué au fil des siècles grâce à des donations.

La recette des enchères est reversée à l'institution hospitalière des Hospices, fondée au XVe siècle.

Catégories: Actualités

Paris SG: "Important de gagner pour rester premiers", dit Emery

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:40

"Pour rester premiers, demain c'est très important de gagner" a plaidé l'entraîneur du Paris SG Unai Emery mardi avant de recevoir le Celtic Glasgow mercredi (20h45) lors de l'avant-dernière journée de la phase de groupes de Ligue des champions.

Déjà qualifié, le PSG est premier du groupe B avec trois points d'avance sur le Bayern Munich. "Le Bayern Munich a progressé, et si demain (mercredi) nous gagnons notre match, nous ne penserons pas aux autres, on pensera à nous."

Q: Quel est l'état de votre effectif, y'aura-t-il des joueurs absents contre le Celtic ?

R: "Après l'entraînement d'hier, et en attendant l'entraînement d'aujourd'hui, il n'y a que Thiago Motta (qui sera absent). Les autres sont bien. Thomas Meunier n'a pas joué samedi parce qu'il avait un problème, mais il s'est bien entraîné hier et s'il s'entraîne bien aussi aujourd'hui il sera là.

Q: Thiago Motta a-t-il déjà été opéré et où en est le club sur le recrutement du Brésilien Wendel à son poste ?

R: "Tu peux parler des choses de demain et des choses de maintenant. D'abord, Motta est blessé, il a fait une arthroscopie au genou mais j'espère que c'est une petite chose, et qu'il va être au plus tôt avec nous aux entraînements pour être prêt pour les matches. Pour le joueur que tu m'as demandé, Wendel, ce sont les choses sur lesquelles travaille le club, des choses pour le présent et le futur. Moi, je pense pour le présent. J'ai parlé avec Antero (Henrique, le directeur sportif, ndlr), mais c'est une chose que le club a besoin de travailler, moi, mon occupation est sur les joueurs qui sont ici et pour le match qui va venir."

Q: Pensez-vous que le Celtic s'est amélioré depuis votre prestation du match aller (5-0 en Ecosse) ?

R: "Nos débuts dans cette Ligue des champions, là-bas au Celtic, (...) ont été une prestation collective et individuelle très haute, et l'équipe a démontré que nous voulons faire un grand parcours avec une grande performance dans cette compétition. Demain (mercredi), c'est sur que, comme le Celtic est une équipe avec des joueurs importants, tous internationaux, habitués à gagner beaucoup de matches, le match va être difficile. On va parler avec le groupe, de l'importance des trois points, du respect des adversaires. (...) Pour nous la Ligue des champions, c'est très important, c'est un chemin que nous voulons faire avec les meilleures possibilités. Nous sommes premiers mais, pour le rester, c'est important de gagner. Le Bayern Munich s'est amélioré et si demain nous gagnons notre match, nous ne penserons pas aux autres, on pensera à nous."

Q: Comment avez-vous retrouvé Marco Verratti après la non-qualification de l'Italie pour la Coupe du monde ?

R: "Pour tous les joueurs, l'équipe nationale, c'est très important, et quand il y a une déception avec l'équipe nationale nous avons besoin de plus aider ici. Samedi contre Nantes, c'était le Marco que nous voulons, il jouait à un niveau plus haut, il veut aussi améliorer les choses dans le terrain, être plus prêt de la surface de l'adversaire pour marquer plus de but."

Q: Comment envisagez-vous la suite de la saison de Julian Draxler, que vous avez fait jouer au milieu de terrain ces derniers temps ?

R: "Quand il est arrivé ici, nous avons parlé avec lui. Toutes les personnes attendent qu'il soit plus grand mais il a besoin d'améliorer quelque chose, de maintenir une constance dans le jeu, une exigence dans le jeu. C'est un joueur jeune qui, ici, fait cette progression, mais il a besoin de maintenir cette exigence, de ne pas se relâcher, de maintenir le niveau pour grandir. Il a joué comme milieu et sa capacité dans ce poste est importante pour aider l'équipe, pour l'équilibre, l'attaque, la défense. Si il a la mentalité d'améliorer sa constance, il peut grandir plus. Nous sommes très contents avec lui, lui est content, mais tous les jours il a besoin d'améliorer et de maintenir ces choses, la constance et l'exigence."

Propos recueillis en conférence de presse.

Catégories: Actualités

Saint-Martin: "Nous ne sommes pas des soldats", affirme un syndicat d'enseignants

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:40

"Nous ne sommes pas des soldats", ont déclaré mardi à la presse les représentants locaux du syndicat Snalc (Syndicat national des lycées et collèges) à Saint-Martin, en alertant sur les conditions de travail et d'accueil des élèves, plus de deux mois après l'ouragan Irma.

"La rentrée telle qu?elle a été présentée ne reflète pas la réalité", a affirmé Sébastien Fillion, le secrétaire académique Snalc Guadeloupe, évoquant la visite du Premier ministre Edouard Philippe venu le 6 novembre assister à la rentrée scolaire dans l'île ravagée deux mois plus tôt par l'ouragan Irma.

"Le Premier ministre a visité la seule véritable école qui était prête à accueillir les élèves", a-t-il déclaré.

"Dans les écoles, avec les demi-journées de cinq heures d?affilée, les enfants ne peuvent pas tenir. Au collège de Quartier d?Orléans, nous avons un problème de fournitures scolaires. Le collège Soualiga est transféré dans les bâtiments de la Cité scolaire. 380 élèves répartis en 12 classes dans 9 salles. 35 élèves par classe. Ca ne rentre pas", a-t-il poursuivi.

Le syndicat veut aussi alerter sur les conséquences en terme d'organisation pour les parents. "Par exemple pour le collège Soualiga, qui accueille les élèves uniquement les après-midis et le samedi matin, cela crée un problème gigantesque pour les parents", indique Stéphane Ami, enseignant à la Cité Scolaire et secrétaire académique adjoint Snalc.

Les représentants du Snalc sont également revenus sur les propos de la ministre de l'Outre-mer Annick Girardin, qui s'était notamment dit, avant la rentrée, "choquée" par les enseignants ayant quitté l'île après l'ouragan.

"On peut l?entendre mais les enseignants sont des habitants comme les autres. Nous ne sommes pas des soldats. Certains ont vécu des conditions très difficiles. Alors les stigmatiser et les menacer de sanctions était malvenu", ont regretté les syndicalistes.

"Le délégué interministériel nommé à la reconstruction Philippe Gustin a lui-même indiqué que 50% des employés de la préfecture avaient quitté l?île mais on ne l?a pas entendu dire qu?ils étaient menacés", ont martelé les deux représentants du Snalc.

Catégories: Actualités

LVMH s'empare d'un domaine viticole prestigieux en Californie

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:39

Le numéro un mondial du luxe LVMH a annoncé mardi prendre le contrôle d'un domaine viticole très réputé, Colgin Cellars, en Californie.

Aux termes de cet accord, les fondateurs du domaine, "Ann Colgin et Joe Wender cèdent 60% de leurs parts au groupe LVMH, pour en conserver 40%" ainsi que la direction opérationnelle de l'entreprise, a indiqué le groupe français dans un communiqué.

La transaction valorise le domaine environ 100 millions d'euros (bien euros), selon une source proche du dossier.

Fondé en 1992 par Ann Colgin, ancienne consultante en vins chez Sotheby's, le domaine Colgin Cellars est situé dans la Napa Valley, une zone dotée d'un micro-climat qui offre une "vue imprenable sur le lac Hennessey et qui n'a pas été touchée par les récents incendies de forêt", observe LVMH.

Le groupe réaffirme sa "stratégie d'acquisition sélective des meilleurs terroirs, en enrichissant ainsi (sa) collection de vins emblématiques tels que Château Cheval Blanc, Château d'Yquem ou le domaine du Clos des Lambrays", a commenté Bernard Arnault, Pdg de LVMH, cité dans le texte.

Colgin Cellars produit quatre vins - Tychson Hill, Cariad, IX Estate et le IX Estate - des "vins ultra-premium, produits en quantité limitée qui sont régulièrement notés parmi les meilleurs du monde dans les classements de références", selon le groupe.

Ils sont vendus essentiellement à une liste de clients très exclusive et distribués à quelques restaurants haut de gamme aux Etats-Unis et en Asie ainsi qu'à des revendeurs sélectifs, aux Etats-Unis et dans plus de trente pays à travers le monde.

"Les quelques 50.000 bouteilles par an se vendent entre 350 et 600 dollars pièce (entre 300 euros et 511 euros, ndlr), à un cercle d'abonnés qui représente plusieurs milliers de personnes", précise-t-on de source proche du dossier.

Avec son mari, Joe Wender, Ann Colgin détient une participation dans la maison française de vins de Bourgogne, Camille Giroud.

Catégories: Actualités

En Chine, deux Boeing 747 vendus... sur internet

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:35

Deux avions Boeing 747 ont été vendus aux enchères mardi en Chine pour plus de 40 millions d'euros... sur le principal site chinois grand public de commerce en ligne.

Les appareils appartenaient à une société de transport, Jade Cargo International, qui avait fait faillite en 2013. La vente avait débuté lundi sur Taobao, la plateforme phare du leader local de l'e-commerce Alibaba, parfois surnommée "le eBay chinois".

C'est la compagnie chinoise SF Airlines, branche du géant national de la livraison de colis SF Express, qui a racheté les deux avions de fret pour un total de plus de 320 millions de yuans (41 millions d'euros), a indiqué un tribunal de Shenzhen (sud de la Chine), cité par l'agence de presse Chine nouvelle.

Un troisième Boeing 747 était également mis à prix, mais sa vente avait été annulée car un seul acheteur s'était déclaré intéressé.

Les appareils avaient été mis aux enchères à six reprises depuis octobre 2015 lors de ventes classiques, mais sans trouver d'acquéreur, a précisé l'agence de presse Chine nouvelle.

"Ces ventes réussies de Boeing 747 constituent de bons exemples à suivre à l'avenir pour les ventes judiciaires d'avions en Chine", s'est félicité Long Guangwei, vice-président du tribunal, cité par Chine nouvelle.

Taobao domine à 90% le marché des échanges de particuliers à particuliers sur l'internet chinois.

La quasi-totalité des tribunaux chinois se sont enregistrés sur la plateforme de ventes de justice de Taobao depuis sa création en 2012, selon Chine nouvelle. Mais c'est la première fois qu'un avion cargo Boeing faisait l'objet d'une telle transaction.

Catégories: Actualités

Bélarus: Loukachenko refuse l'invitation de l'UE à un sommet

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:32

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a refusé l'invitation de Bruxelles à participer au sommet entre l'UE et les pays du Partenariat oriental, où il était invité pour la première fois depuis la levée des sanctions contre son pays, a annoncé Minsk.

Lors de ce sommet réunissant les chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'UE et des six pays du Partenariat oriental (Ukraine, Belarus, Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie et Moldavie), le Bélarus sera représenté par le chef de la diplomatie Vladimir Makeï, a annoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

"C'était la première fois qu'une invitation avait été directement adressée au président Loukachenko", a déclaré un responsable européen sous couvert d'anonymat.

"Il n'avait pas été invité aux précédents sommets parce qu'il était sur la liste des sanctions de l'Union européenne. Ces sanctions ont été levées", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, la diplomatie bélarusse souligne que cette invitation "reflète les progrès dans les relations entre le Bélarus et l'UE après une longue période de désaccords", sans préciser pourquoi Alexandre Loukachenko n'y répondra pas.

L'Union européenne a levé en 2016 la plupart des sanctions prises contre le Bélarus après la libération d'opposants accueillie comme un signe d'ouverture de la part de l'autoritaire président Alexandre Loukachenko, qui dirige le pays sans partage depuis 1994.

Catégories: Actualités

Irak : un attentat à la voiture piégée fait au moins 24 morts

Une camionnette, conduite par un kamikaze, a explosé au milieu d’un marché de fruits et de légumes du centre-ville de Touz Khormatou, au nord de Bagdad.
Catégories: Actualités

Les prières de rue, pas forcément liées à un manque de lieux de culte

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 11/21/2017 - 14:27

L'affaire des prières de rue de Clichy-la-Garenne jette une lumière vive sur des problèmes qui restent rares en France et seraient liés à un conflit de légitimité entre associations musulmanes.
La question des prières de rue est épineuse : difficile d'y répondre par l'alternative licite/illicite. Le ministre de... Lire la suite

Catégories: Actualités

En Bosnie, des réfugiés à perpétuité

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:22

En 1994, on lui a désigné la baraque 21 du camp de déplacés de Jezevac. Elle devait y attendre la fin du conflit en Bosnie, mais près d'un quart de siècle après, Suhra Mustafic y vit toujours.

Elle et ses quatre enfants ne sont jamais retournés dans leur village de Bosnie orientale.

Dès le début du conflit bosnien (1992-95), ils avaient fui Skelani, sur la Drina, la rivière qui sépare la Bosnie de la Serbie. Son mari devait être tué quelques mois plus tard à Srebrenica en combattant les forces serbes de Bosnie de Ratko Mladic, qui connaîtra mercredi le verdict du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.

A 54 ans, malade et quasiment aveugle, elle fait partie des quelque 400 personnes qui se sont installées dans le "provisoire" entre une forêt de pins et un terril d'une mine de charbon. Le camp est devenu un quartier misérable de la banlieue de Tuzla (nord-est). La plupart de ses occupants viennent de la région de Srebrenica, théâtre en juillet 1995 du massacre de 8.000 hommes et adolescents bosniaques (musulmans) par les forces serbes de Bosnie.

Les baraques de 35m2 n'avaient pas été conçues pour durer. Tête couverte d'un voile bleu, Suhra soulève la moquette pour montrer un sol pourri. Les quelques vieux meubles se décomposent aussi.

Mais cette paysanne n'a jamais envisagé de retourner à Skelani, à 140 km au sud-est: "Jamais! Même si on me proposerait une maison à cinq étages dans mon village, ou cinq maisons, je n?y retournerais pas. Il n?y a personne là-bas avec qui je pourrais partager le quotidien. Ma famille a été anéantie. Celles des voisins aussi."

- 'Prisonnières de leur traumatisme' -

Skelani se trouve en Republika Srpska, l'entité des Serbes de Bosnie. Jezevac est dans l'entité croato-musulmane. Cette division de la Bosnie a été consacrée par l'accord de paix de Dayton (Etats-Unis) pour faire taire les armes après un conflit qui a fait 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés.

Selon Branka Antic Stauber, directrice de l'association "La Force de la femme" à Tuzla, ces femmes, souvent veuves, n'ont pas quitté les centres collectifs, "prisonnières de leur traumatisme parce qu'elles ne sont jamais parvenues à sortir de l'impasse dans laquelle elles se sont retrouvées".

"Le dés?uvrement est l?assassin silencieux de ces gens. Le fait que nous les ayons habitués à un rapport de dépendance en leur fournissant pendant des années ce dont ils avaient besoin, n'a fait que les enfoncer dans l'inactivité. Ceci a éteint leur besoin de travailler et leurs ambitions", explique cette médecin.

- 'Réfugiés de naissance' -

Hadzira Ibrahimovic vit dans ces centres depuis l'âge de 13 ans. Elle y a fondé sa famille. Ses trois enfants, de 18, de 11 et de 5 ans, sont des "réfugiés de naissance", dit cette femme de 38 ans, originaire de la région de Srebrenica, qui survit comme elle peut. "On va ramasser du charbon sur le terril et on le revend. Nous ne pouvons pas rentrer. La maison a été rasée, il n'y a plus personne dans le village, pas d'école..."

Parmi ces réfugiés, les veuves touchent une pension mensuelle de 360 marks (184 euros), qui fait vivre aussi leurs proches. "La troisième génération d'enfants commencent à naître dans ces centres collectifs. Nous constatons une transmission du traumatisme sur les enfants et petits enfants", ajoute Branka Antic Stauber.

Psychologues et assistants sociaux de son association visitent deux fois par semaine le centre. Elle est soutenue par l'Allemagne et les Pays-Bas, mais pas par les autorités ni par les associations de victimes. "Les politiques viennent nous voir avant les élections. Les femmes des associations de mères de Srebrenica ne sont jamais venues!", se désole Suhra Mustafic.

Près de 9.000 Bosniens vivent toujours dans 156 centres collectifs à travers le pays. La ministre des Réfugiés, Semiha Borovac, a récemment fixé comme objectif leur fermeture "d'ici à 2020". Mais cela suppose la construction de logements sociaux.

Catégories: Actualités

Les déplacés par la violence en Colombie, d'un enfer à l'autre

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:20

Dans la cloison en bois d'une masure, des impacts de balles témoignent des affrontements entre narco-trafiquants qui terrorisent Tumaco, port du Pacifique colombien, où des déplacés, déjà victimes de violences du conflit armé, se retrouvent pris entre deux feux.

Un an après la signature de l'accord de paix avec les Farc, visant à clore le chapitre de la plus longue guerre des Amériques, des groupes armés se disputent les anciens fiefs de la guérilla, aujourd'hui reconvertie en parti politique.

"Nous nous sommes jetés à terre. (...) Le bébé hurlant de peur", a raconté à l'AFP Marcia Perea. Une dizaine de balles se sont fichées dans les planches qui séparent la salle commune de la chambre, ont éclaté un cadre, déchiqueté les pieds de chaises en plastique.

Comme tous ses voisins à Ciudad 2000, cette grand-mère de 50 ans ne parle qu'à mots couverts des fusillades opposant les gangs qui sèment la panique dans plusieurs secteurs de Tumaco (Nariño, ouest), dont ce bidonville cerné par la mangrove.

Fuyant le conflit qui déchire le pays depuis les années 1960 et se solde par 7,4 millions victimes de déplacement interne, selon l'ONU, la plupart des habitants ont échoué là, dans ce quartier informel de maisons sur pilotis, reliées par des passerelles précaires qui enjambent les eaux putrides du marécage.

"Tumaco est l'un des épicentres du conflit qui persiste en Colombie", a déclaré à l'AFP Christian Visnes, directeur du Centre norvégien pour les réfugiés (NRC), ONG présente depuis 1991 en Colombie.

Entre Pacifique et frontière de l'Equateur, jungle et mangrove difficiles à contrôler par les forces de l'ordre, cette municipalité d'environ 208.000 habitants, dont plus de 70% au chômage, est un noeud stratégique du narco-trafic vers l'Amérique centrale et les Etats-Unis.

- Meurtres en hausse -

Tumaco compte la plus grande superficie du pays de cultures de coca, composant de la cocaïne, dont la Colombie est le premier producteur mondial avec 866 tonnes en 2016, selon l'ONU.

La paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) s'est certes traduite "par une diminution des attentats à la grenade", rappelle Jenny Lopez, représentante locale du Défenseur du peuple, entité publique de protection des droits.

Mais la tranquillité n'a pas duré. "Ce qui nous préoccupe beaucoup, c'est la hausse des homicides", souligne-t-elle, déplorant "l'arrivée d'autres organisations illégales qui génèrent cette situation de violence". Selon M. Visnes du NRC, le Nariño compte aujourd'hui "jusqu'à 15 groupes" armés.

Entre autres atrocités, Mme Lopez évoque le récent assassinat d'un homme auquel "on a coupé la tête, les bras".

A Ciudad 2000, début octobre, "il y a eu un affrontement d'un quartier contre l'autre (...) de membres d'une organisation contre une autre et 320 familles se sont déplacées", précise-t-elle.

Le mur extérieur d'une autre maison, sur la place poussiéreuse où jouent les enfants, garde aussi le souvenir des fusillades qui ont émaillé tout un weekend, avec des impacts de balles autour de l'inscription: "Bienvenus à Ciudad 2000".

- La cocaïne, détonnant tragique -

Le NRC a dénoncé dans un communiqué qu'"au moins 2.625 personnes ont été obligées d'abandonner leurs foyers entre janvier et octobre 2017" dans la municipalité de Tumaco.

Faute de structures d'accueil adéquates, ces déplacés, certains de zones rurales, d'autres fuyant d'un quartier de la ville à l'autre, "continuent à souffrir de la peur car les victimes s'installent dans des secteurs informels, où sont aussi présents des groupes armés", ajoute Mme Lopez.

Arnulfo Mina, vicaire du diocèse auquel appartient Tumaco, dénonce pour sa part qu'"en moins de trois mois, on compte déjà plus de 145 morts".

L'an dernier, avec 152 victimes, le nombre d'homicides à Tumaco avait atteint trois fois la moyenne nationale, soit 74,5 pour 100.000 habitants.

"La coca est le détonnant de cette problématique dans le Pacifique (...) région totalement marginalisée", explique-t-il.

Ce responsable religieux redoute "davantage de difficultés si le gouvernement n'a pas de programme d'investissements sociaux" pour la population, dont 48,7% vit dans la pauvreté et beaucoup sans eau potable.

Connue comme "la perle du Pacifique" du fait de ses plages et paysages côtiers d'une beauté à couper le souffle, Tumaco semble un paradis aux portes de l'enfer. Ou peut-être est-ce l'inverse.

Catégories: Actualités

Taxe d'habitation, ISF, "flat tax"... : les principales mesures du budget 2018

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 11/21/2017 - 14:12

Le projet de loi de finances pour 2018 est soumis au vote des députés ce mardi. En voici les principales mesures.
Voici les principales mesures du projet de loi de finances pour 2018, soumis au vote des députés mardi en première lecture. D'autres mesures, comme la hausse de la CSG et la suppression des cotisations salariales... Lire la suite

Catégories: Actualités

Taxe d'habitation, ISF, "flat tax"...: les principales mesures du budget 2018

France 24 - L'info en continu - mar, 11/21/2017 - 14:05

Voici les principales mesures du projet de loi de finances pour 2018, soumis au vote des députés mardi en première lecture. D'autres mesures, comme la hausse de la CSG et la suppression des cotisations salariales dans le privé, figurent dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

Taxe d'habitation

La réforme de la taxe d'habitation débutera par une première baisse de 30%, soit 3 milliards d'euros. Près de 80% des foyers actuellement assujettis à cet impôt, soit plus de 17 millions de ménages, seront concernés.

Deux étapes similaires suivront en 2019 et 2020, avec des réductions de 6,6 milliards d'euros et de 10,1 mds, aboutissant à la suppression de cette taxe pour les ménages concernés. Le gouvernement a promis de compenser "à l'euro près" le manque à gagner pour les communes.

Impôt sur la fortune

L'ISF, qui touche aujourd'hui 351.000 foyers dont le patrimoine dépasse 1,3 million d'euros, sera transformé en "impôt sur la fortune immobilière" (IFI), de façon à inciter les épargnants aisés à investir dans les entreprises. Cette réforme devrait entraîner un manque à gagner de près de 3,2 mds d'euros pour l?État. En 2016, l'ISF a rapporté près de 5 mds.

Les députés ont augmenté la taxation de certains biens de luxe. Ils ont taxé les propriétaires de grands bateaux de plaisance, augmenté la taxe sur la cession des métaux précieux et créé une taxe additionnelle pour les voitures de sport. Mais le tout ne devrait rapporter qu'entre 40 et 50 millions d'euros.

"Flat tax"

Un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%, parfois qualifié de "flat tax", sera mis en place sur les revenus mobiliers, à l'exception du Livret A, du PEA (épargne en actions) et des contrats d'assurance-vie de moins de 150.000 euros et gardés plus de huit ans.

Cette réforme, visant à simplifier la fiscalité du capital et à la rapprocher du niveau des autres pays européens, coûtera 1,3 milliard d'euros en 2018.

La réduction d'impôt sur le revenu ("Madelin") pour un investissement dans les PME passe de 18 à 25% dans un plafond de 10.000 euros.

Impôt sur les sociétés

Le gouvernement a confirmé la baisse décidée par l'ancienne majorité pour 2018, avec un taux réduit de 28% jusqu'à 500.000 euros et un taux normal maintenu à 33,3% au-delà. La baisse doit ensuite se poursuivre tout au long du quinquennat, avec des paliers uniformes pour toutes les entreprises: 31% en 2019, 28% en 2020, 26,5% en 2021 et 25% en 2022.

Cette baisse diminuera de 11 mds d'euros la charge fiscale pesant sur les entreprises d'ici à 2022.

La transformation du Cice en baisse de cotisations patronales n'interviendra qu'en 2019 mais elle sera précédée en 2018 d'une diminution d'un point du taux, de 7% à 6% de la masse salariale jusqu'à 2,5 Smic.

Fiscalité énergétique

La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) augmentera de 2,6 centimes par litre de gazole chaque année pendant quatre ans, pour s'aligner sur la fiscalité de l'essence. Avec la hausse programmée de la taxe carbone, le diesel devrait rapporter 3,7 mds d'euros de plus à l?État en 2018.

Le crédit d'impôt transition énergétique (Cite) est réduit et même supprimé là où le bénéfice environnemental est faible.

Logement: le Pinel et le PTZ prolongés mais rétrécis

L'avantage fiscal "Pinel" consenti aux particuliers achetant un logement pour le louer, est prorogé pour quatre ans mais réduit aux zones tendues. Dans les autres zones (B2 et C), le logement devra être acquis avant fin 2018. De même, le prêt à taux zéro (PTZ) dans le neuf ne sera maintenu que pendant deux ans en zone B2 et C.

Fraude

Les députés ont renforcé les sanctions contre des fraudeurs au fisc ayant des circonstances aggravantes, rendant obligatoire la peine complémentaire de privation de droits civiques, sauf "motivation spéciale du juge".

Economies

Pour tenir ses engagements européens de réduire le déficit (à 2,8% du PIB en 2018 après 2,9% prévus en 2017), le gouvernement veut réaliser 15 mds d'économies par rapport à la hausse spontanée des dépenses. Sept seront réalisés sur le périmètre de l'Etat et cinq sur celui de la Sécurité sociale. Trois mds d'économies seront par ailleurs réclamées aux collectivités locales, via un "contrat" passé avec les 319 plus grosses d'entre elles.

Deux missions, côté Etat, seront principalement mises à contribution: les aides publiques au logement et les contrats aidés.

Le budget prévoit aussi une baisse des effectifs de 1.600 postes, dont 354 pour l'Etat et 1.276 pour ses opérateurs. Les députés ont rétabli le jour de carence dans la fonction publique en cas d'arrêt maladie.

Catégories: Actualités

25 000 astéroïdes dangereux dans les parages de la Terre

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 11/21/2017 - 13:57

Alors que l'astéroïde Oumuamua traverse notre système solaire, la NASA estime à 25 000 le nombre d'objets célestes supérieurs à 140 mètres de diamètre qui croisent à proximité de notre planète.
L'étrange cigare de roche et de métal nommé Oumuamua fait les délices de tous les astronomes. Détecté le 19 octobre, ce... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités