Actualité

RWANDA : LE MAROCAIN COOPER PHARMA BIENTÔT CONCURRENCÉ PAR UN DEUXIÈME FABRIQUANT LOCAL DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

Monde Economique - Publications - lun, 05/21/2018 - 19:03
Le projet sera développé en deux étapes, et implique la mise en place d'une usine de fabrication conforme aux standards internationaux [...]
Catégories: Actualités

Les Obama s'engagent avec Netflix pour produire séries, films et documentaires

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 19:01

L'ancien président américain Barack Obama et son épouse Michelle ont passé un accord avec Netflix pour produire films, séries et documentaires pour la plateforme de vidéo en ligne par abonnements, selon un communiqué publié lundi.

Netflix ne donne pas de précision sur d'éventuels projets de l'ancien couple présidentiel, mais indique qu'il pourrait s'agir de séries dialoguées, de séries de télé-réalité, de séries documentaires, de films documentaires et de longs métrages de fiction.

Les Obama produiront ces contenus par le biais de la société de production Higher Ground Productions, qu'ils ont créé pour l'occasion.

"Nous espérons cultiver et aider à s'affirmer les voix de talent, sources de créativité et d'inspiration qui promeuvent davantage d'empathie et de compréhension entre les peuples", a déclaré Barack Obama, cité dans le communiqué.

"Barack et moi avons toujours eu foi en la puissance du récit pour nous inspirer, nous faire réfléchir différemment sur le monde qui nous entoure et nous aider à ouvrir aux autres nos esprits et nos coeurs", a ajouté Michelle Obama, également citée dans le communiqué.

Selon le New York Times, qui cite des proches de Barack Obama, l'ancien président n'entend pas utiliser cette nouvelle plateforme comme un instrument politique, notamment pour critiquer son successeur, Donald Trump.

C'est une excellente opération de communication pour Netflix, qui cherche à se positionner comme la destination naturelle des créateurs de contenu et n'hésite pas, pour cela, à dépenser des sommes colossales.

Le montant du contrat n'a pas été révélé, mais l'accord est comparé par la presse professionnelle américaine à deux opérations majeures réalisées récemment par Netflix.

La plateforme a ainsi réussi à attirer le producteur à succès Ryan Murphy ("Glee", "The People vs O.J. Simpson") moyennant un chèque de 300 millions de dollars sur 5 ans, de même que la productrice Shonda Rhimes ("Scandal", "Grey's Anatomy", "How to Get Away with Murder") pour 100 millions sur 4 ans.

En mars 2017, les époux Obama avaient conclu un contrat d'édition record de 60 millions de dollars, selon plusieurs médias américains, avec la maison Penguin Random House, qui prévoit un livre pour chacun.

Catégories: Actualités

Roland-Garros: Zverev, Thiem, Shapovalov, les visages de la nouvelle vague

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 19:00

Alexander Zverev, le joueur en forme de la première partie de saison, le surpuissant Dominic Thiem, les espoirs Denis Shapovalov et Stefanos Tsitsipas : tour d'horizon sélectif des joueurs appelés à jouer les premiers rôles sur le circuit. Pourquoi pas dès Roland-Garros, qui s'ouvre dimanche ?

. Zverev, le N.2 sur terre

Avec une demi-finale à Monte-Carlo, deux titres coup sur coup à Munich et Madrid puis une finale à Rome, le N.3 mondial est le deuxième meilleur joueur de la saison sur terre battue derrière Rafael Nadal.

Dimanche, avec ses services et revers percutants, le longiligne Allemand (1,98 m) aux inamovibles chaînes en or, a donné le tournis au roi de l'ocre, avant que la pluie ne le coupe dans son élan.

"Je n'étais pas loin de battre +Rafa+ sur terre battue en finale d'un Masters 1000, s'est-il félicité. J'ai le sentiment d'avoir eu le contrôle de la plupart des points (dans le deuxième et le début du troisième set), c'est très important contre lui."

A 21 ans, Zverev vient de prendre la tête de la Race (le classement sur l'année civile), devant Federer et Nadal, et compte déjà trois Masters 1000 à son palmarès.

Son talon d'Achille, c'est sa fragilité en Grand Chelem. Il n'y a atteint qu'une seule fois les huitièmes de finale, à Wimbledon la saison dernière. A Paris, il reste sur une élimination d'entrée (contre Verdasco).

L'heure est venue de prouver qu'il a changé de dimension.

. Thiem, le "cogneur"

Cette saison comme la précédente, l'Autrichien est le seul à avoir déboulonné Nadal de son piédestal sur sa surface chérie, cette fois en quarts de finale à Madrid, de nouveau en deux sets.

"Il fallait vraiment faire un match extraordinaire pour le battre. C'est ce que j'ai fait", a-t-il alors réagi.

Aussi discret que ses frappes sont violentes et lourdes, Thiem (N.8 mondial) a atteint le dernier carré à Roland-Garros ces deux dernières années. Mais il n'avait pas pesé lourd face aux tout meilleurs, Novak Djokovic en 2016 (6-2, 6-1, 6-4) et Nadal en 2017 (6-3, 6-4, 6-0).

A 24 ans, son irrégularité le pénalise encore souvent. Il n'a pas couronné son exploit dans la capitale espagnole avec un trophée, battu en finale par Zverev. Après, il a été surpris d'entrée à Rome (par Fognini). Auparavant, il avait été balayé sans ménagement par Nadal en quarts de finale à Monte-Carlo, et avait perdu au même stade à Barcelone (contre Tsitsipas).

. Shapovalov, la révélation

Lui vient de fêter ses 19 ans. Un an seulement après être passé professionnel, le gaucher canadien s'est déjà fait une place dans le Top 30 (26e). Que de chemin parcouru pour celui qui, en mai dernier à Roland-Garros, s'inclinait au premier tour des qualifications !

Avant Madrid, Shapovalov, doté d'un service et d'un coup droit redoutables, n'avait gagné aucun match sur terre battue sur le circuit principal. Six jours après, il était en demi-finale (battu par Zverev). Et la semaine suivante à Rome, il ne cédait que face à Nadal, non sans avoir opposé une belle résistance dans le premier set.

De quoi récolter les compliments du Majorquin : "Il n'a pas besoin de mes conseils. Il est bon partout. Il a juste besoin d'un peu de temps, peut-être même pas beaucoup. Il est prêt." Parole d'expert en progression éclair : Nadal s'est imposé à Paris dès son sixième Grand Chelem. Shapovalov n'en est qu'à son quatrième.

. Tsitsipas, l'aspirant

Outre le Canadien, il est le seul autre joueur de moins de vingt ans dans le Top 50 (40e). Du jamais-vu pour le tennis grec.

Tsitsipas, qui fêtera ses vingt ans en août, s'est illustré en atteignant à Barcelone sa première finale sur le circuit ATP, en s'offrant au passage trois membres du Top 20 (dont Thiem). Il a plutôt confirmé depuis, avec une demi-finale à Estoril, et en ne s'inclinant que contre l'Argentin Juan Martin del Potro (N.6) à Rome (2e tour).

Mais ses trois premières tentatives en Grand Chelem se sont soldées par autant de défaites au premier tour.

Profitera-t-il de Roland-Garros pour débloquer son compteur ?

Catégories: Actualités

Le juriste Giuseppe Conte proposé pour diriger le gouvernement italien

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 18:57
Le chef du Mouvement 5 étoiles, Luigi Di Maio, a proposé que Giuseppe Conte, un professeur de droit de 54 ans, dirige le prochain gouvernement italien, onze semaines après les élections législatives du 4 mars.
Catégories: Actualités

Italie, grève de fonctionnaires, Burundi… le résumé de l’actualité à 19 heures

La Ligue et le Mouvement 5 étoiles ont proposé au président de la République, Sergio Mattarella, le nom de Giuseppe Conte pour diriger le gouvernement italien.
Catégories: Actualités

Maëlys: le corps de la fillette bientôt rendu à la famille en vue des obsèques

Le Huffington Post - lun, 05/21/2018 - 18:48
Maëlys: le corps de la fillette bientôt rendu à la famille en vue des obsèques
Catégories: Actualités

Michelle et Barack Obama vont produire des séries pour Netflix

Le Huffington Post - lun, 05/21/2018 - 18:48
Michelle et Barack Obama vont produire des séries pour Netflix
Catégories: Actualités

Turquie : prison à vie pour 104 anciens militaires putschistes

Les militaires, qui comptent parmi eux deux anciens généraux, ont été reconnus coupables d’implication dans le putsch avorté de juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan.
Catégories: Actualités

Italie : Giuseppe Conte proposé pour diriger le gouvernement

EN COURS. Le président Mattarella doit maintenant approuver ou non le nom qui lui est proposé par Luigi Di Maio et Matteo Salvini, les chefs de file du M5S et de la Ligue.
Catégories: Actualités

Le virtuose Gidon Kremer dénonce le système judiciaire "affreux" en Russie

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 18:40

Gidon Kremer, le plus célèbre des musiciens lettons, a dénoncé le système judiciaire "affreux" en Russie qui a assigné à résidence Kirill Serebrennikov, le metteur en scène et cinéaste russe empêché de se rendre au festival de Cannes.

A Paris mardi pour diriger un concert à l'occasion d'un festival dédié à la culture balte, le violoniste de 71 ans, qui a été formé à l'époque soviétique, a mis en cause dans un entretien avec l'AFP l'autoritarisme du pouvoir en Russie "qui prétend être démocratique".

Q: Pourquoi un festival balte?

R: "C'est une superbe occasion pour célébrer la culture des trois pays baltes qui sont unis par leur passé tragique, leur quête d'indépendance et leurs profondes racines dans la musique à travers la tradition des +songfests+ (festivals de la chanson très populaire dans les pays baltes).

Nous ne devons pas oublier que la Lituanie, l'Estonie et la Lettonie ont toujours eu un lien avec l'Europe. Le fait de créer il y a plus de 21 ans l'ensemble Kremerata Baltica qui regroupe de jeunes musiciens talentueux des trois pays m'a permis de m'identifier avec la région de ma patrie et de créer un pont avec l'Europe, bien avant l'Union européenne dont les pays baltes sont aujourd'hui membres".

Q: Qu'est qui caractérise les compositeurs baltes?

R: "Arvo Pärt, Mikalojus Ciurlionis, Georgs Pelécis, P?teris Vasks ou Erkki-Sven Tuur ont tous quelque chose de très personnel. Je suis spécialement attaché à la musique qui peut être identifiée par la +signature+ de son créateur, ce qui est le cas de la plupart de ces compositeurs.

Ce qui les unit, de même que la majorité des peuples baltes et scandinaves, c'est la recherche de la vérité".

Q: Les artistes doivent-ils prendre des positions politiques?

R: "Ma première mission, c'est d'être musicien. Toutefois, je ne suis pas indifférent à l'injustice dans le monde. J'ai grandi dans un pays totalitaire et j'y suis particulièrement sensible.

Comme artiste, je me dois de poser des questions et de soutenir toutes les causes de justice partout et tout le temps.

Aujourd'hui, je ressens beaucoup de compassion envers Kirill Serebrennikov. Il fait face à un système judiciaire affreux, qui ignore les droits de l'Homme.

J'aurais bien aimé voir plus de soutien pour lui de la part de ses collègues russes mais c'est facile de dire ça quand on est loin de Moscou. Tout le monde là-bas ressent de manière plus forte la pression du système politique qui prétend être démocratique mais qui est plein de mensonge et de corruption.

Il faut toutefois admettre, et ceci est un fait, que la majorité des Russes soutiennent leur président. Mais est-ce que la majorité a toujours eu raison dans l'Histoire? N'y a-t-il pas eu des cas quand les gens ont changé d'opinion après la chute des régimes totalitaires?".

Catégories: Actualités

Brésil: l'offensive anti "fake news" de Facebook attaquée par l'extrême droite

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 18:37

Un outil de lutte contre les fausses informations lancé la semaine dernière par Facebook au Brésil a suscité de vives réactions de groupes d'extrême droite, qui accusent le réseau social de "censure" et de propagation d'idées "gauchistes".

Certains journalistes des agences Lupa et Aos Fatos, partenaires de Facebook pour la vérification d'informations, ont même été menacés, ainsi que leur proches.

"Les attaques personnelles, la diffamation et les menaces sont totalement intolérables", a déclaré lundi Cristina Tardáguila, directrice de l'agence Lupa, lors d'un entretien à la radio CBN. Elle n'a pas précisé la nature de ces menaces.

"Partout dans le monde, l'implantation de cet outil de vérification s'est fait de façon extrêmement tranquille. Nous avons entendu parler d'attaques aux Philippines, mais sans commune mesure avec ce qui s'est passé ici", a-t-elle ajouté.

Facebook a déjà implanté son outil de lutte contre les fausses informations dans plusieurs pays, en nouant des partenariats avec des médias comme par exemple l'AFP en France ou l'agence américaine Associated Press aux Etats-Unis. Le réseau social collabore avec des médias membres du Réseau international de "fact-checking" (IFCN).

Les informations considérées comme fausses par les médias vérificateurs ne sont pas supprimées du fil d'informations de Facebook, mais leur présence y est réduite et tout utilisateur voulant les partager reçoit une alerte expliquant que leur véracité est mise en doute.

Une mesure considérée comme de la "censure" par des groupes d'extrême droite brésiliens, comme le Mouvement Brésil Libre (MBL), qui a notamment participé à l'organisation de grandes manifestations réclamant le départ de l'ex-présidente de gauche Dilma Rousseff, finalement destituée en 2016, pour maquillage des comptes publics.

"Le terme 'Fake news' est à présent attribué à tout ce qui ne plait pas au système, qui est de gauche, progressiste, révolutionnaire et politiquement correct", déclare dans une vidéo publiée sur Youtube Arthur do Val, un des leaders du MBL.

"Ils veulent étrangler la droite", abonde Renan Santos, autre membre influent de ce mouvement.

Alexios Mantzarlis, directeur de l'IFCN, s'est insurgé contre les attaques subies par les agences de "fact-checking" au Brésil dans une tribune publiée jeudi dernier dans le quotidien Folha de S. Paulo.

"J'ai pris connaissance de ces attaques avec une grande préoccupation", a-t-il affirmé, ajoutant qu'"au Brésil, l'intensité de la polarisation (de l'opinion publique) peut entraver la recherche de solutions contre le phénomène des 'Fake News'".

La désinformation est un thème qui gagne plus en plus d'importance au Brésil à moins de six mois de la présidentielle d'octobre.

Le député d'extrême droite Jair Bolsonaro, ouvertement nostalgique de la dictature militaire (1964-1985), se trouve en deuxième position des intentions de vote, derrière l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), incarcéré pour corruption, qui risque fort de ne pas pouvoir se présenter.

Catégories: Actualités

Référendum au Burundi : les pouvoirs du président Nkurunziza renforcés

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 18:23
Les Burundais ont largement approuvé par référendum une réforme de la Constitution qui peut permettre au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu'en 2034.
Catégories: Actualités

Le virtuose Gidon Kremer dénonce le système judiciaire "affreux" en Russie

ladepeche.fr - lun, 05/21/2018 - 18:21
Gidon Kremer, le plus célèbre des musiciens lettons, a dénoncé le système judiciaire "affreux" en Russie qui a assigné à résidence Kirill Serebrennikov, le metteur en scène et cinéaste russe empêché de se rendre au festival de Cannes. A Paris mardi pour diriger un concert à l'occasion d'un festival dédié à la culture balte, le violoniste de 71 ans, qui a été formé à l'époque soviétique, a mis en cause dans un entretien avec l'AFP...
Catégories: Actualités

L’armée syrienne reprend Yarmouk et annonce la fin de la bataille de Damas

Des centaines de combattants de l’organisation EI occupaient depuis 2015 ce qui était un camp de réfugiés palestiniens à 7 km du centre de la capitale.
Catégories: Actualités

Ukraine : 6 ans de prison pour un Français accusé de préparer des attentats pendant l'Euro-2016

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 05/21/2018 - 18:20

Grégoire Moutaux, 27 ans, avait été interpellé en mai 2016 en possession de plusieurs armes à la frontière ukraino-polonaise.
La justice ukrainienne a condamné lundi à six ans de prison le Français Grégoire Moutaux, arrêté en 2016 à la frontière ukraino-polonaise avec un arsenal de guerre et accusé de préparer des... Lire la suite

Catégories: Actualités

Barrage de L2 Ajaccio-Le Havre: encore des incidents et une polémique

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 18:20

Bus caillassé, échauffourées, insultes et députée exfiltrée pendant le match... les incidents autour d'AC Ajaccio-Le Havre dimanche soir ont terni la campagne des prébarrages, alors que se profile un duel entre le club corse (L2) et Toulouse (L1) mercredi, en barrage aller.

Selon la députée de Seine-Maritime Agnès Firmin Le Bodo, présente dans les tribunes pour soutenir les Havrais dimanche, "des injures racistes ont visé les joueurs du début à la fin du match. (...) La pression verbale s'est transformée en pression physique, le président du HAC Vincent Volpe a reçu un coup de pied dans le dos, il y a eu un jet de projectile et les agents de sécurité nous ont demandé de partir, ça s'est passé très vite", affirme-t-elle à l'AFP.

La tonalité est différente du côté des autorités corses: "Une députée du Havre et le président du club ont souhaité, à un moment, quitter les tribunes et rejoindre les couloirs des joueurs. Il ne s'est rien passé, mais il y a eu un moment de tension fort après le penalty (ndlr: du Havrais Mateta) et je pense que, par précaution, ils ont souhaité se mettre à l'abri", indique une source à l'AFP.

- Quatre cartons rouges -

"Le racisme est inadmissible dans les stades comme à proximité. J'appelle les autorités sportives et judiciaires à la plus grande fermeté", a déclaré de son côté sur Twitter le préfet Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT.

C'est pendant la prolongation que la tension est montée d'un cran. Après son but inscrit sur penalty, le Havrais Jean-Philippe Mateta est allé le fêter en mettant les mains derrière les oreilles, imitant la célébration du Lyonnais Memphis Depay, comme s'il voulait se moquer de ses adversaires. La situation a aussitôt dégénéré avec une bousculade entre les joueurs et au final quatre cartons rouges, dont un pour Mateta, plus l'exclusion de l'entraîneur corse.

Prévue vendredi, la rencontre avait déjà été reportée à dimanche à cause du caillassage du bus havrais par quelques dizaines de supporters ajacciens.

- "Suspicion permanente" -

En Corse, le vice-président de l'AC Ajaccio, Alain Orsoni, décrit pour sa part "un lynchage médiatique" autour de cette rencontre et annonce son intention de quitter le conseil d'administration de la Ligue de football professionnel.

"Les événements de cette dernière semaine qui ont entouré le match de playoff contre Le Havre m'ont convaincu que nous ne pouvions plus accepter un traitement très particulier, explique-t-il lundi dans un courrier. J'ai l'intime conviction que nous sommes victimes d'un lynchage médiatique mais aussi d'une suspicion permanente relative à ce fameux contexte corse si profondément et si injustement ancré dans les esprits".

Alain Orsoni estime toutefois que "la LFP a parfaitement respecté la règle en maintenant le match de playoff malgré les pressions de toutes sortes", mais déplore "les réactions, avant même vérifications, (sur) les incidents soi-disant très graves alors que comparativement ils étaient bénins".

Faut-il craindre des incidents pour le match de barrage aller entre Ajaccio et Toulouse mercredi soir ? "C'est peut-être un peu plus chaud qu'ailleurs et il y a un contexte un peu particulier avec les supporters mais il ne faut pas en avoir peur", répond l'entraîneur de Toulouse Mickaël Debève. "Si on n'est pas capable de passer par-dessus ça, il ne faut pas qu'on se déplace. Je suis sûr que ça va très bien se passer. Je ne vois pas pourquoi ça se passerait mal", ajoute-t-il.

"Lors du match face au Havre il n'y a pas eu de blessés, pas de tacles par derrière ou d'agression. Mercredi, ce sera un match où il y aura de la tension, mais on est assez grands pour ne pas répondre aux intimidations", conclut l'entraîneur toulousain.

Ajaccio, qui a battu Le Havre aux tirs au but (1-1 fin du temps réglementaire, 2-2 a.p., 5-3 t.a.b.) à l'issue de ce match électrique, affrontera Toulouse, 18e de Ligue 1, mercredi et dimanche en barrage d'accession. Avec une place dans l'élite à la clé.

Catégories: Actualités

Mariage royal: les photos officielles publiées

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 18:19

Le palais de Kensington a publié lundi trois photos officielles du mariage du prince Harry avec l'ex-actrice américaine Meghan Markle qui, désormais membre de la famille royale britannique, a réaffirmé ses convictions féministes.

Ces portraits ont été réalisés par le photographe Alexi Lubomirski au château de Windsor, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Londres, où s'est déroulé le mariage samedi.

L'un d'eux, en noir et blanc, montre le couple souriant, en tenue de mariage mais décontracté.

Sur un autre cliché, en couleurs, il pose entouré notamment de la reine Elisabeth II, de son mari le prince Philip et de leur fils et héritier du trône, le prince Charles, ainsi de la mère de la mariée, Doria Ragland, seule membre de sa famille de Meghan Markle présent à la noce.

Enfin, sur le dernier, les jeunes mariés sont assis aux côtés des dix enfants d'honneur, dont le prince George et la princesse Charlotte, enfants du prince William et Kate.

A l'instar du prince Harry et comme il est de tradition dans la famille royale, Meghan Markle, 36 ans, se consacrera à l'action caritative, comme elle le fait "depuis son jeune âge", selon sa biographie publiée sur le site de la famille royale.

Elle y réaffirme aussi ses convictions féministes, forgées depuis son enfance à Los Angeles, en Californie. A 11 ans, elle avait mené campagne et contraint un fabricant de liquide vaisselle à modifier une publicité jugée sexiste, rappelle le site.

"Je suis fière d'être une femme et une féministe", a-t-elle déclaré dans sa biographie.

Sous l'oeil de chaînes de télévision du monde entier et devant une pléiade de stars, le prince Harry et l'ex-actrice américaine se sont dit "oui" samedi en la chapelle St George du château de Windsor lors d'une cérémonie alliant tout le faste de la monarchie britannique aux accents de la culture afro-américaine.

"Le duc et la duchesse de Sussex voudraient remercier tous ceux qui ont pris part aux célébrations de leur mariage samedi. Ils se sentent si chanceux d'avoir pu partager ce jour avec tous ceux qui se sont réunis à Windsor et aussi tous ceux qui ont regardé le mariage à la télévision, au Royaume-Uni, dans le Commonwealth et à travers le monde", selon un communiqué lundi du palais de Kensington, leur résidence officielle. Plus de 100.000 personnes avaient fait le déplacement à Windsor samedi.

Comme la reine mère et la reine avant elle, Meghan a fait déposer son bouquet sur la tombe du soldat inconnu à l'abbaye de Westminster, à Londres.

Catégories: Actualités

Grève des fonctionnaires : quelles perturbations dans les services publics ce mardi ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 05/21/2018 - 18:14

Troisième journée d'action des fonctionnaires contre le projet de réforme du service public, à l'appel de toutes les fédérations syndicales du secteur. Le point sur les principales perturbations à prévoir ce mardi 22 mai.
Les fonctionnaires descendent dans la rue ce mardi 22 mai. A l'appel de l'ensemble des fédérations... Lire la suite

Catégories: Actualités

Le virtuose Gidon Kremer dénonce le système judiciaire "affreux" en Russie

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 18:14

Gidon Kremer, le plus célèbre des musiciens lettons, a dénoncé le système judiciaire "affreux" en Russie qui a assigné à résidence Kirill Serebrennikov, le metteur en scène et cinéaste russe empêché de se rendre au festival de Cannes.

A Paris mardi pour diriger un concert à l'occasion d'un festival dédié à la culture balte, le violoniste de 71 ans, qui a été formé à l'époque soviétique, a mis en cause dans un entretien avec l'AFP l'autoritarisme du pouvoir en Russie "qui prétend être démocratique".

Q: Pourquoi un festival balte?

R: "C'est une superbe occasion pour célébrer la culture des trois pays baltes qui sont unis par leur passé tragique, leur quête d'indépendance et leurs profondes racines dans la musique à travers la tradition des +songfests+ (festivals de la chanson très populaire dans les pays baltes).

Nous ne devons pas oublier que la Lituanie, l'Estonie et la Lettonie ont toujours eu un lien avec l'Europe. Le fait de créer il y a plus de 21 ans l'ensemble Kremerata Baltica qui regroupe de jeunes musiciens talentueux des trois pays m'a permis de m'identifier avec la région de ma patrie et de créer un pont avec l'Europe, bien avant l'Union européenne dont les pays baltes sont aujourd'hui membres".

Q: Qu'est qui caractérise les compositeurs baltes?

R: "Arvo Pärt, Mikalojus Ciurlionis, Georgs Pelécis, P?teris Vasks ou Erkki-Sven Tuur ont tous quelque chose de très personnel. Je suis spécialement attaché à la musique qui peut être identifiée par la +signature+ de son créateur, ce qui est le cas de la plupart de ces compositeurs.

Ce qui les unit, de même que la majorité des peuples baltes et scandinaves, c'est la recherche de la vérité".

Q: Les artistes doivent-ils prendre des positions politiques?

R: "Ma première mission, c'est d'être musicien. Toutefois, je ne suis pas indifférent à l'injustice dans le monde. J'ai grandi dans un pays totalitaire et j'y suis particulièrement sensible.

Comme artiste, je me dois de poser des questions et de soutenir toutes les causes de justice partout et tout le temps.

Aujourd'hui, je ressens beaucoup de compassion envers Kirill Serebrennikov. Il fait face à un système judiciaire affreux, qui ignore les droits de l'Homme.

J'aurais bien aimé voir plus de soutien pour lui de la part de ses collègues russes mais c'est facile de dire ça quand on est loin de Moscou. Tout le monde là-bas ressent de manière plus forte la pression du système politique qui prétend être démocratique mais qui est plein de mensonge et de corruption.

Il faut toutefois admettre, et ceci est un fait, que la majorité des Russes soutiennent leur président. Mais est-ce que la majorité a toujours eu raison dans l'Histoire? N'y a-t-il pas eu des cas quand les gens ont changé d'opinion après la chute des régimes totalitaires?".

Catégories: Actualités

Bernie Sanders se représente... au Sénat américain

France 24 - L'info en continu - lun, 05/21/2018 - 18:03

A 76 ans, l'ancien candidat à la présidentielle américaine et sénateur indépendant Bernie Sanders a annoncé lundi qu'il se représentait à la chambre haute en novembre, promettant avec des mots très durs de maintenir sa farouche opposition au président républicain Donald Trump.

"Si je suis réélu, vous pouvez être certains que je continuerai à être au Sénat le plus farouche opposant à l'extrémisme de droite de Trump et des dirigeants républicains", écrit le sénateur de l'Etat du Vermont sur Twitter, en annonçant qu'il se présentait à sa réélection.

"Cette époque est terrifiante et inédite. Nous avons un président qui est non seulement un menteur pathologique mais aussi quelqu'un qui tente de gagner des votes en divisant notre nation en se basant sur la couleur de notre peau, notre pays d'origine, notre religion, notre identité ou orientation sexuelles", poursuit-il.

"Mais être anti-Trump et anti-républicain n'est pas assez. Nous devons continuer notre lutte pour un programme progressiste qui défiera l'oligarchie et améliorera les vies des travailleurs dans tout le pays", promet Bernie Sanders.

Il cherchera un troisième mandat de sénateur en novembre 2018 dans cet Etat du nord des Etats-Unis, où il ne devrait pas faire face à une opposition sérieuse, selon le site spécialisé RealClear Politics, malgré des primaires organisées en août.

Les démocrates espèrent regagner la majorité au Sénat lors des élections de mi-mandat le 6 novembre. Les républicains y disposent actuellement d'une courte majorité de 51 sièges sur 100.

Porté par l'enthousiasme d'un électorat jeune et mobilisé, Bernie Sanders avait crée la surprise lors de la présidentielle 2016 en s'imposant comme sérieux concurrent à la candidate Hillary Clinton du côté démocrate, pourfendant Wall Street et défendant un système de santé universelle, avant de finalement s'incliner. Le septuagénaire n'a pas encore clairement indiqué s'il comptait retenter sa chance dans la course à la Maison Blanche en 2020.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités