Actualité

Laura Smet et David Hallyday ont-ils reçu des "donations" de leur père ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 02/15/2018 - 20:03

Selon RTL et Le Point, Johnny Hallyday avait fait des "donations" à sa fille Laura et à son fils David avant sa mort. .
Laura Smet et David Hallyday ont été exclus de la succession de leur père Johnny Hallyday car ils ont déjà bénéficié de "donations par le passé", selon un document présenté comme son dernier testament par... Lire la suite

Catégories: Actualités

Juges, avocats, greffiers: mobilisation contre la réforme de la justice

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/15/2018 - 20:00

Magistrats, avocats, greffiers côte à côte: des centaines de professionnels se sont mobilisés jeudi à travers la France pour dénoncer le "piteux état" de la justice et contester le projet de réforme "purement gestionnaire" de la chancellerie.

Sur les marches du Palais de justice de Paris, les robes noires des avocats et des greffiers se sont mêlées aux robes rouges et aux hermines des présidents de chambres, avocats généraux et membres de la Cour de cassation, regroupés derrière des banderoles syndicales.

Des rassemblements ont eu lieu dans de nombreuses juridictions: à Rennes, Brest, Nancy, Dijon, Bordeaux, Versailles, Strasbourg, Béziers, Marseille... A Nice, les audiences du matin ont été suspendues et il y a eu des renvois systématiques. "Justice Démolition en cours", pouvait-on lire sur une pancarte devant le palais de justice.

Fait rare: l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) et le Syndicat de la magistrature (SM) ont travaillé ensemble à cette mobilisation. C'est leur premier mouvement commun depuis 2011, quand ils avaient protesté contre Nicolas Sarkozy, alors président. "C'est bien la preuve qu'il y a un problème", a déclaré à l'AFP Céline Parisot, secrétaire générale de l'USM.

Les rassemblements ont également réuni le Syndicat des avocats de France (SAF), des fonctionnaires du ministère de la Justice avec la CGT Chancelleries et services judiciaires et l'Unsa, le Syndicat des greffiers de France...

Se félicitant de ce "front commun" qui a permis une "mobilisation massive", les neuf organisations ont annoncé attendre désormais "une réponse forte de la ministre", "une réelle concertation sur les projets de réforme" et des "engagements fermes", dans un communiqué commun en soirée.

Aux cinq grands chantiers de réforme de la chancellerie (transformation numérique, simplification des procédures pénale et civile, organisation territoriale, sens et efficacité des peines), ils opposent leurs revendications d'une hausse des budgets, de recrutements et d'augmentation de l'aide juridictionnelle.

Ils ont lancé une pétition en ligne "pour une justice de qualité" qui comptait plus de 3.500 signataires jeudi soir.

- "Moins que la redevance" -

"En France, on consacre 64 euros par habitant et par an à la justice, c'est moins que la redevance. On fait plus pour la télé que pour la justice", a dénoncé Céline Martini (USM), juge d'application des peines à Evry. La France se situe au 23ème rang sur 28 au sein de l'Union européenne pour la part du budget alloué à la justice, selon les syndicats.

Cela se traduit concrètement dans les juridictions. "On tourne de plus en plus avec des vacataires", dénonce une greffière à Pau. "Il faut des moyens parfois basiques comme du papier, des imprimantes qui marchent", explique une de ses consoeurs à Strasbourg. Le système informatique est souvent obsolète: "On a reçu une carte de voeux électronique de la chancellerie et quand on cliquait dessus, elle faisait planter tout le système", raconte un élu syndical à Versailles.

La réforme de la garde des Sceaux doit être présentée en mars au Conseil d?État avant un passage en conseil des ministres en avril et un vote au Parlement avant l'été.

"Nous voulons peser sur les arbitrages dès maintenant et non pas attendre que les textes rédigés nous soient soumis puisque nous savons que les directions choisies ne nous conviennent pas", a expliqué Céline Parisot. Au contraire, le syndicat Unité magistrats avait décidé de ne pas participer à la journée de mobilisation "car aucun arbitrage n'a été rendu par la ministre de la Justice".

Les organisations syndicales redoutent notamment une suppression des tribunaux d'instance, "tribunaux des vulnérabilités du quotidien", même si Nicole Belloubet a répété qu'"aucun lieu de justice" ne serait fermé.

"On nous dit qu'aucune site ne sera fermé, et ensuite on nous dit qu'il y aura un tribunal de grande instance par département sauf exception. Or en Moselle, il y en a trois (Metz, Thionville, Sarreguemines, ndlr). Il faudrait être naïf pour dire qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter", a dit à l'AFP Me Marc Monosson, bâtonnier de Thionville.

burs-ctx/sva/epe/fm

Catégories: Actualités

Baisse du chômage en France : le Premier ministre veut plus qu'une "petite victoire"

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/15/2018 - 19:59
Le taux de chômage a nettement reculé fin 2017, passant sous la barre des 9 % au quatrième trimestre. Pour le Premier ministre Édouard Philippe, c’est une "petite victoire" mais il faut continuer.
Catégories: Actualités

Prison avec sursis requise contre le maire LR de Ouistreham

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/15/2018 - 19:57

Un an de prison avec sursis et une amende de 5.000 euros ont été requis jeudi en correctionnelle à Caen contre le maire LR du port de Ouistreham, pour faux et usage de faux.

La procureure de la République Carole Étienne a dénoncé des faits "gravement répréhensibles". La décision sera rendue le 12 avril.

Arrivé à la tête de cette ville portuaire de 10.000 habitants en 2014, Romain Bail, 33 ans, est accusé d'avoir écrit un faux mail dans lequel l'association britannique Normandy Memorial Trust (NMT) annonçait à la mairie son intention de soutenir financièrement un projet de centre sur les relations franco-britanniques.

Ce mail mensonger a été présenté lors d'un conseil municipal le 4 septembre 2017 qui a évoqué ce projet de 15 millions d'euros. NMT devait apporter 2,8 millions d'euros soit 18% du budget, ce qui aurait nettement allégé le poids du projet sur les finances de la commune.

"Je suis victime d'une machination qui me dépasse. Mon nom a été sali", a déclaré à la barre Romain Bail. "Il y a des gens qui n'ont pas admis le verdict des urnes et sont prêts à tout pour me nuire", a ajouté le maire LR qui a succédé en 2014 à un maire socialiste arrivé trente ans plus tôt à la tête de la ville.

L'enquête a établi qu'un faux mail rédigé dans un anglais approximatif et signé d'un Britannique qui s'avérera ne plus faire partie du NMT avait été fabriqué le dimanche 27 août d'abord depuis un ordinateur qui se trouvait au domicile de M. Bail puis parachevé sur le réseau de la mairie en fin de journée.

Or "les enquêteurs numériques ont conclu après une investigation fouillée que l'examen de l'ordinateur exclut toute prise en main à distance" et que le faux mail a été rédigé "par un personne physique présente au domicile" de M. Bail, a souligné Mme Étienne.

Le maire soutient, avec une douzaine d'attestations à l'appui, qu'il était à une fête sur le port au moment où le mail a été rédigé de son ordinateur personnel. Mais Mme Bail qui était au domicile familial "n'a vu personne s'introduire dans la maison", ajoute la procureure.

Et lorsque les gendarmes se présentent à son domicile, M. Bail affirme que l'ordinateur recherché, d'où a été écrit le faux mail, a été vendu, avant que les enquêteurs de ne le retrouvent dans la chambre du couple. "Cela interroge", commente M. Étienne.

Catégories: Actualités

Prison avec sursis requise contre le maire LR de Ouistreham

LCP Assemblée nationale - jeu, 02/15/2018 - 19:57

Un an de prison avec sursis et une amende de 5.000 euros ont été requis jeudi en correctionnelle à Caen contre le maire LR du port de Ouistreham, pour faux et usage de faux.

La procureure de la République Carole Étienne a dénoncé des faits "gravement répréhensibles". La décision sera rendue le 12 avril. 

Arrivé à la tête de cette ville portuaire de 10.000 habitants en 2014, Romain Bail, 33 ans, est accusé d'avoir écrit un faux mail dans lequel l'association britannique Normandy Memorial Trust (NMT) annonçait à la mairie son intention de soutenir financièrement un projet de centre sur les relations franco-britanniques. 

Ce mail mensonger a été présenté lors d'un conseil municipal le 4 septembre 2017 qui a évoqué ce projet de 15 millions d'euros. NMT devait apporter 2,8 millions d'euros soit 18% du budget, ce qui aurait nettement allégé le poids du projet sur les finances de la commune.

"Je suis victime d'une machination qui me dépasse. Mon nom a été sali", a déclaré à la barre Romain Bail. "Il y a des gens qui n'ont pas admis le verdict des urnes et sont prêts à tout pour me nuire", a ajouté le maire LR qui a succédé en 2014 à un maire socialiste arrivé trente ans plus tôt à la tête de la ville.

L'enquête a établi qu'un faux mail rédigé dans un anglais approximatif et signé d'un Britannique qui s'avérera ne plus faire partie du NMT avait été fabriqué le dimanche 27 août d'abord depuis un ordinateur qui se trouvait au domicile de M. Bail  puis parachevé sur le réseau de la mairie en fin de journée.

Or "les enquêteurs numériques ont conclu après une investigation fouillée que l'examen de l'ordinateur exclut toute prise en main à distance" et que le faux mail a été rédigé "par un personne physique présente au domicile" de M. Bail, a souligné Mme Étienne.

Le maire soutient, avec une douzaine d'attestations à l'appui, qu'il était à une fête sur le port au moment où le mail a été rédigé de son ordinateur personnel. Mais Mme Bail qui était au domicile familial "n'a vu personne s'introduire dans la maison", ajoute la procureure.

Et lorsque les gendarmes se présentent à son domicile, M. Bail affirme que l'ordinateur recherché, d'où a été écrit le faux mail, a été vendu, avant que les enquêteurs de ne le retrouvent dans la chambre du couple. "Cela interroge", commente M. Étienne. 

Catégories: Actualités

Affaire Maëlys : après la découverte du corps, quel travail attend les experts ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 02/15/2018 - 19:56

Le corps de la fillette va maintenant être examiné pour tenter d'en apprendre davantage sur la date et les causes de la mort. Un médecin légiste fait le point. .
Le squelette de Maëlys, retrouvé jeudi en Savoie, "peut encore livrer des informations" six mois après la disparition de la fillette même si de nombreuses... Lire la suite

Catégories: Actualités

Les inondations de janvier ont entraîné entre 150 et 200 millions d’euros de dégâts

L’état de catastrophe naturelle sera reconnu dans 275 communes, a annoncé le gouvernement mercredi. Les dossiers de 156 autres communes ont été ajournés dans l’attente d’expertises complémentaires.
Catégories: Actualités

En Floride, posséder une arme dès 18 ans est légal, contrairement à toutes ces autres choses

Le Huffington Post - jeu, 02/15/2018 - 19:35

ÉTATS-UNIS - Ce mercredi 14 février, un jeune homme de 19 ans a ouvert le feu dans son ancien lycée, à Parkland en Floride, tuant 17 personnes. Aux États-Unis, le débat sur les armes à feu est rouvert, comme à chaque tuerie de masse, malgré le fait que le président Donald Trump l'évite soigneusement. En cause, la facilité avec laquelle à peu près n'importe qui peut s'en procurer une dans le pays.

À 19 ans, Nikolaus Cruz est légalement majeur en Floride, où l'on peut posséder une arme à feu dès 18 ans. C'est grâce au Deuxième amendement, cher aux Américains, que ce droit est accordé. A contrario, il reste interdit de boire de l'alcool ou de jouer à des jeux d'argent avant 21 ans (l'âge de la majorité absolue dans tous les États). De nombreuses autres lois encadrent la vie privée des Américains et notamment leurs pratiques sexuelles, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d'article.

Si les sanctions encourues ne sont plus forcément appliquées, le symbole de cette Amérique à double face, à la fois puritaine et libérale, est néanmoins toujours vif.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Les réactions de Trump après une tuerie de masse sont à l'opposé de celles d'Obama

Ce coach "héros" est mort en s'interposant entre le tireur et des élèves en Floride

Le "Daily News" met les États-Unis face à leur inaction totale sur les armes

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Au Togo, les deux camps s’assoient autour de la même table

L’opposition demande notamment la libération des militants arrêtés depuis le début des manifestations contre le président Gnassingbé, en août 2017.
Catégories: Actualités

Les anciens adversaires de Laurent Wauquiez se rangent derrière Valérie Pécresse

Le Huffington Post - jeu, 02/15/2018 - 19:28

POLITIQUE - Chez les Républicains, l'opposition de l'intérieur s'organise. Et c'est Valérie Pécresse qui la structure. Comme le révèle L'Opinion, la présidente de la région Ile-de-France a attiré dans son mouvement les deux anciens rivaux de Laurent Wauquiez à la présidence du parti LR. Maël de Calan et Florence Portelli sont même en très bonne place dans l'organigramme du mouvement Libres! fondé par l'ancienne ministre.

Nommé vice-président, Maël de Calan sera numéro deux. "Nous avons en commun des amis, des valeurs, des combats et aussi des doutes sur le positionnement des Républicains", explique l'élu breton, proche d'Alain Juppé. Secrétaire générale, l'ex-filloniste Florence Portelli sera numéro trois. "Valérie Pécresse est une énorme bosseuse, très ouverte à la réflexion, décidée à porter une droite moderne, démocrate", justifie-t-elle.

D'autres personnalités qui n'entrent pas dans les plans de Laurent Wauquiez ou qui sont en rupture de ban avec les Républicains forment l'équipe dirigeante de 25 membres. C'est le cas de l'ex-ministre juppéiste Dominique Bussereau (nommé conseiller spécial) ou du sénateur sarkozyste Roger Karoutchi (en charge du mouvement au Sénat). Quant à Patrick Stefanini, ex-directeur de campagne de François Fillon qui avait oeuvré à la victoire de Valérie Pécresse aux régionales de 2015 il sera en charge du projet.

Trois parlementaires seront parmi la douzaine de porte-parole: les députés Jean-Carles Grelier et Robin Reda et la sénatrice Laure Darcos.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Wauquiez obligé d'intervenir pour arrêter les sifflets contre Pécresse

Après le départ de Bertrand, que vont devenir les derniers ténors des Républicains?

Wauquiez ne peut plus se vanter d'avoir une direction paritaire chez les Républicains

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Johnny Hallyday a bien exclu Laura Smet et David Hallyday de son testament, selon ce document

Le Huffington Post - jeu, 02/15/2018 - 19:22

JUSTICE - Le flou qui entoure le testament de Johnny Hallyday se dissipe. Alors que Laura Smet et David Hallyday ont engagé une bataille judiciaire avec la veuve du chanteur Laeticia pour réclamer ce qu'ils estiment leur être dû, un dernier document semble faire foi sur les dernières volontés de la star décédée.

Dans ce document que dévoilent RTL et Le Point ce jeudi 15 février, on constate que Johnny Hallyday n'a effectivement rien légué à ses enfants. "Ils ont déjà reçu leur dû par le passé", peut-on lire dans ce testament qui serait la dernière version des dispositions prises par le chanteur avant sa mort.

Alors qu'un premier document établi en Suisse en 2011 et un deuxième en avril 2014, rédigé selon la loi californienne, ont révélé que le chanteur avait précisé que David et Laura devaient "accepter que leur part d'héritage soit diminuée des montants déjà perçus", celui-ci confirme que l'ensemble de la fortune de Johnny Hallyday a été léguée à sa femme Laeticia.

En fait, comme il l'explique dans ce document, Johnny Hallyday a exclu ses enfants de ce qu'il avait à laisser. "Je ne prends expressément aucune disposition dans ce testament ou dans aucun autre document à l'intention de mes enfants David Smet et Laura Smet, auxquels j'ai déjà fait des donations par le passé", écrit le chanteur.

Versements mensuels et parts immobilières

Car c'est de son vivant que le rockeur a estimé avoir mis sa descendance à l'abri du besoin. Si Laura Smet avait regretté par voie d'avocat n'avoir obtenu "ni bien matériel, ni prérogative sur son oeuvre artistique, ni souvenir - pas une guitare, pas une moto, et pas même la pochette signée de la chanson Laura qui lui est dédiée", c'est tout au long de leur vie que leur père leur aurait offert une partie de sa fortune.

Dans les documents de RTL et du Point, Laura Smet avait bénéficié de deux apports de 442.000€ et 450.000€ en 2003 et 2007 pour l'achat de deux appartements parisiens. Depuis 2004, elle se faisait virer près de 5000€ mensuels.

Pour David Smet (Hallyday), c'est 50% de la nue-propriété d'une immense propriété de la Villa Montmorency que lui a laissé son père, une part estimée à 3 millions d'euros.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Laeticia "écœurée de l'irruption médiatique" autour de la succession de Johnny

Laura Smet: "Tu aurais rédigé un testament nous déshéritant totalement"

BLOG - À celles et ceux qui jugent Johnny sans savoir

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Airbus triple son bénéfice annuel malgré des difficultés industrielles

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/15/2018 - 19:20

Airbus a presque triplé son bénéfice net en 2017 malgré les enquêtes judiciaires qui le visent et des problèmes de montée en cadence de l'A320neo, tout en ayant dû passer une nouvelle charge sur son avion de transport militaire A400M.

Le bénéfice net est ressorti à 2,87 milliards d'euros, grâce à des livraisons en hausse et la cession de l'entité Defence Electronics, a-t-il annoncé jeudi.

L'avionneur aurait pu mieux faire sans une charge de 1,3 milliard d'euros sur l'A400M, pour lequel il avait déjà passé une provision de 2,2 milliards en 2016.

Mais il estime qu'un accord en cours de négociation avec les Etats partenaires "devrait sensiblement réduire les risques résiduels du programme" à l'avenir.

Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne, Turquie, Belgique et Luxembourg sont associés dans ce programme militaire qui accumule surcoûts et retards.

Le chiffre d'affaires d'Airbus est resté stable l'an dernier à 66,8 milliards d'euros.

Ces chiffres ont été accueillis en fanfare à la Bourse de Paris, où l'action Airbus a bondi de 10,28% jeudi.

"2017 a vraiment été une année profitable", s'est félicité Tom Enders, le président exécutif, en conférence de presse. Elle n'a "pas manqué de défis ni de tourmentes", mais "nous sommes très optimistes pour 2018" malgré "nombre de défis", a-t-il ajouté.

La fin de l'exercice a en effet été marquée par l'annonce d'un remaniement de la direction d'Airbus, avec le départ du numéro deux Fabrice Brégier ce mois-ci et celui de M. Enders à la fin de son mandat actuel, en 2019.

"En dépit de problèmes persistants sur les moteurs de l'A320neo, nous avons poursuivi la montée en cadence de la production et avons finalement livré un nombre record d'appareils", a poursuivi Tom Enders.

L'avionneur prévient néanmoins que la montée en cadence actuelle de l'A320neo "demeure un défi et dépend de l'aptitude des motoristes à honorer leurs engagements".

Au total, une trentaine de moteurs de type GTF de Pratt & Whitney sont touchés, et certaines compagnies ont décidé de retarder la livraison de leurs appareils.

- Feuille de route clarifiée -

Sur l'A400M, en dépit de la nouvelle charge, Airbus indique que "des progrès satisfaisants ont été réalisés sur le plan industriel, avec 19 avions livrés, contre 17 en 2016". Airbus prévoit de produire 15 A400M en 2018, 11 en 2019 et pourrait passer à huit par an pour prolonger le programme et augmenter ses chances à l'export.

Selon lui, la déclaration d'intention signée en février avec l'Organisation européenne de coopération en matière d'armement (OCCAR, qui assure la gestion du programme A400M pour le compte des nations de lancement) prévoit "une remise à plat générale du contrat, dont un nouvel échéancier de livraison (et) une feuille de route actualisée des capacités techniques".

"Grâce à cette feuille de route clarifiée, l'exposition résiduelle d'Airbus à l?avenir devrait être plus limitée", estime le groupe.

Airbus accuse aussi le coup financier des investigations du Parquet national financier (PNF) en France et du Serious fraud office (SFO) en Grande-Bretagne pour des irrégularités sur des transactions, faits qu'il avait lui-même dénoncés en 2016.

Le groupe a révélé dans son document financier que les autorités américaines ont "demandé des informations" sur des éléments de l'enquête SFO/PNF qui pourraient relever de la juridiction des Etats-Unis, sans plus de précision.

Ses comptes 2017 comprennent un impact négatif de 117 millions d'euros imputable aux "frais de conformité". Cela correspond aux pénalités administratives liées à la clôture de l'enquête du parquet de Munich sur la vente d'Eurofighter à l'Autriche, annoncée la semaine dernière, "ainsi qu'à certains coûts juridiques induits au quatrième trimestre par les enquêtes en cours".

L'impact a été réduit grâce à la cession de l'entité Defence Electronics, qui a généré une plus-value nette de 604 millions d'euros.

Côté perspectives, Airbus prévoit cette année de livrer "environ 800 avions commerciaux, sous réserve que les motoristes respectent leurs engagements", et un bénéfice d'exploitation (Ebit) ajusté en hausse "d'environ 20%" (comparé à 4,25 milliards d'euros en 2017).

En 2017, les prises de commandes ont progressé à 158 milliards d'euros (134 milliards en 2016), portant la valeur totale du carnet de commandes à 997 milliards d'euros contre 1.060 milliards fin 2016.

L'avionneur va proposer le versement d'un dividende de 1,50 euro par action pour l'exercice 2017, en hausse de 11% par rapport à celui de l'année dernière, ce qui "témoigne de notre confiance dans la croissance future de nos bénéfices et de notre trésorerie", a estimé Tom Enders.

Catégories: Actualités

Quel est le mal mystérieux dont souffrent les diplomates américains à Cuba ?

Un rapport médical précise les troubles neurologiques persistant depuis plus de trois mois chez vingt-et-un ex-employés de l’ambassade à La Havane, sans en expliquer la cause.
Catégories: Actualités

Le vin est-il un alcool à part ? Un débat sans modération

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 02/15/2018 - 19:08

EDITION DU SOIR - Les propos de la ministre de la Santé sur le vin « alcool comme un autre » font beaucoup réagir, notamment en Gironde. Au sommaire aussi : la brigade de nazis et de truands qui terrorisa la Dordogne ; un entretien avec Grand Corps Malade ; des commerces pas toujours écolos...
Du lundi au vendredi à 19... Lire la suite

Catégories: Actualités

Nicolas Sarkozy, un retour médiatique sans agenda et pour la bonne cause

Le Huffington Post - jeu, 02/15/2018 - 19:06

POLITIQUE - N'allez pas y voir des cartes postales. Depuis quelques semaines, Nicolas Sarkozy multiplie les apparitions médiatiques tout en prenant soin de se tenir à l'écart du commentaire politique.

Officiellement en retrait depuis sa défaite à la primaire de la droite et du centre, l'ancien chef de l'Etat s'interdit toute ingérence dans les affaires du pays, même s'il demeure courtisé par des personnalités en responsabilité. En revanche, Nicolas Sarkozy s'autorise à prendre la parole sur les causes et les sujets auxquels il tient.

Son combat contre le cancer des enfants

Après deux interventions télévisées, qui l'ont conduit sur le plateau de L'Equipe TV le 22 janvier puis dans l'émission littéraire Livres&Vous sur Public Sénat le 9 février, ("des coups de coeur", assure son entourage), c'est à l'occasion de la journée internationale contre le cancer de l'enfant que l'ancien président est venu évoquer son combat contre la maladie dans l'émission "C à Vous" sur France5.

Le père de Noé, Frédéric Lemos, a envoyé une lettre à @NicolasSarkozy pour alerter sur la situation de son fils #CàVouspic.twitter.com/7AlF4jjhyb

— C à vous (@cavousf5) 15 février 2018

"J'ai longtemps été réticent à m'engager publiquement, par crainte de mauvaises interprétations. Je ne voulais pas qu'on m'imagine dans un combat politique", confiait-il récemment au Parisien en racontant sa rencontre avec les parents de Noé, un petit garçon alors âgé de 7 ans et atteint d'une maladie incurable.

En devenant le parrain de la campagne "guérir le cancer de l'enfant au XXIe siècle", Nicolas Sarkozy a promis de mettre ses réseaux au service de cette cause. Objectif: récolter d'ici à 2020 dix millions d'euros, versés à l'Institut Gustave Roussy, pour faire avancer la recherche.

Mais là encore, l'ancien président, qui avait comme Jacques Chirac fait de la lutte contre le cancer une des priorités de son quinquennat, prend garde de ne pas s'immiscer dans le débat politique. "Oui, le chef de l'Etat doit s'impliquer personnellement. Mais attention, je ne formule ici aucune critique, aucun jugement. Je ne donne pas de conseils à mon successeur qui fera les choix qui lui appartiennent. Mon engagement n'est ni politique, ni partisan", prend-il soin de préciser.

Sur le plateau de C à vous; il se refuse ainsi à commenter le paysage politique.

Pas de regard politique pour @NicolasSarkozy ce soir, il est résolument venu parler de son engagement #CàVouspic.twitter.com/PpHDWHq0tC

— C à vous (@cavousf5) 15 février 2018

Une parole qui continue de porter

Nicolas Sarkozy, un citoyen comme les autres? Soucieux de rester dans son couloir, l'ancien président n'a pas abandonné ses engagements passés. Alors qu'Emmanuel Macron envisage de rebattre les cartes de l'architecture institutionnelle de l'Île-de-France, l'ancien président a accordé fin 2017 un entretien à L'Opinion pour défendre son projet du Grand Paris. Et il n'était pas difficile d'y retrouver l'animal politique derrière le retraité. "Même François Hollande qui voulait arrêter à tout prix tout ce qui portait ma marque n'a pas pu le faire devant l'immensité et la force du projet. Aujourd'hui, je suis très heureux que le président Emmanuel Macron en assure la pérennité", assurait alors l'ancien maire de Neuilly.

Ses proches réfutent pourtant toute intention cachée: "Nicolas Sarkozy n'est plus dans un rapport de combat politique, y compris avec le pouvoir actuel. De par son parcours et ses fonctions, il garde un lien particulier avec les Français. Sa parole continue de porter", relativise une proche.

Pour le reste, fini les agendas et les stratégies: s'agissant de la séquence médiatique de ce début d'année, son entourage plaide "le hasard des circonstances" et des sollicitations. Après ces rendez-vous, l'ancien chef de file des Républicains devrait se faire plus rare.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

On sait enfin pourquoi Sarkozy est parti dans un fou rire incontrôlable en direct il y a 17 ans

Le plaidoyer de Louis Sarkozy pour la légalisation des drogues

BLOG - Fini le bling-bling, voici ce que Nicolas Sarkozy nous confie de sa relation très personnelle avec la littérature

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Michel Drucker sur Johnny Hallyday : "Il aurait aimé qu'on ferme notre gueule"

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 02/15/2018 - 19:00

Michel Drucker n'a pas souhaité commenter la bataille qui s'annonce au sein du clan Hallyday, "parce que Johnny n'aimerait pas". .
On se souvient des larmes de Michel Drucker en direct sur France 2 après la disparition de "son pote" Johnny Hallyday. Ses déclarations sur le rocker s'étaient fait plus rare depuis.  Interrogé... Lire la suite

Catégories: Actualités

Le parquet requiert 5 ans de prison contre Cassandri, mais demande sa relaxe pour le blanchiment du "casse du siècle"

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/15/2018 - 19:00

Jacques Cassandri va peut-être échapper à une condamnation pour le blanchiment du "casse du siècle" sans pour autant éviter la prison: le parquet a requis jeudi sa relaxe dans cette affaire, tout en réclamant 5 ans de prison ferme pour d'autres faits pour lesquels il était aussi jugé.

Estimant que même si "les éléments sont concordants pour établir qu'il a bien participé au casse" de la Société Générale commis à Nice en 1976, le procureur Etienne Perrin a reconnu devant le tribunal correctionnel de Marseille ne pas être en mesure d'apporter la preuve d'un lien entre le magot emporté il y a plus de 40 ans et des opérations de blanchiment qu'aurait réalisées depuis Jacques Cassandri.

"Il m'est impossible de relier les sommes de ce vol aggravé aux sommes retrouvées en 2009, je n'ai pas la preuve d'une cascade", a-t-il expliqué.

En revanche, pour les nombreuses autres infractions économiques et financières reprochées à Jacques Cassandri, le procureur a requis 5 ans de prison assortis d'un mandat de dépôt ainsi qu'une amende de 300.000 euros. Le magistrat a également réclamé la fermeture pour trois ans du Son des Guitares, un bar musical de nuit, figure de proue de l'empire Cassandri, ainsi qu'une interdiction définitive de gérer une entreprise commerciale et d'exercer une activité dans l'immobilier.

Tentant d'échapper à une condamnation pour le blanchiment de ce vol entré dans l'histoire, Jacques Cassandri était revenu, mercredi, sur ses aveux faits dans son livre "La vérité sur le casse de Nice" et en garde à vue en 2011, affirmant au tribunal n'avoir jamais fait partie du gang des égoutiers.

Il a indiqué que son livre n'était qu'un simple roman. "Par lâcheté, manque d'honneur, il va ne pas assumer et inventer cette histoire de roman", a relevé jeudi le procureur selon lequel "le livre écrit par M. Cassandri pourra porter le sous-titre: +ce livre est une escroquerie+".

- 'Habitués à la menace, à la violence' -

M. Perrin a également requis la relaxe de l'épouse et des deux enfants de Jacques Cassandri pour les faits de recel des sommes dérobées à Nice. Pour les autres infractions et notamment le blanchiment d'abus de biens sociaux et de travail dissimulé commis au sein des sociétés de la sphère Cassandri, il a réclamé des peines allant jusqu'à trois ans de prison avec sursis, et des amendes allant jusqu'à 80.000 euros contre Jennifer, Antoine et Marianne Cassandri.

Jacques Cassandri et plusieurs co-prévenus sont également jugés jusqu'à vendredi pour une escroquerie en bande organisée commise au préjudice d'un promoteur irlandais qui souhaitait construire à Conca (Corse-du-Sud) une résidence de tourisme comptant un hôtel et 185 logements de vacances. Via une société, Jacques Cassandri et quelques-uns de ses amis avaient souscrit une convention d'assistance au promoteur dans ses démarches d'acquisition d'un terrain et pour la protection du chantier.

"L'équipe de Jacques Cassandri a surfé sur la criminalité régnant en Corse" pour obtenir cette convention d'assistance qui prévoyait le paiement d'un million d'euros, a noté le procureur. "On n'a pas affaire à des chefs d'entreprise habituels, mais à des gens habitués à la menace, à la violence , aux armes", a-t-il ajouté, notant que le cumul des casiers judiciaires des 12 prévenus atteint 30 condamnations pour un total de 84 infractions différentes. Le promoteur avait contesté avoir été victime de racket, concédant toutefois avoir accepté ce "ticket d'entrée" pour mener à bien son opération immobilière en Corse.

Dans ce volet, une peine de trois ans de prison avec sursis et une amende de 50.000 euros ont été requises contre François Mosconi, maire de Conca depuis 1977, jugé pour trafic d'influence. L'élu est soupçonné d'avoir favorisé les projets dans lesquels Jacques Cassandri était partie prenante en échange d'une promesse de rémunération, ce qu'il conteste.

"En ces temps d'éc?urement des Français pour ce type de clientélisme, François Mosconi apparaît comme une caricature", a relevé M. Perrin, qui a aussi demandé une privation des droits civils et civiques pendant cinq ans.

Catégories: Actualités

Maduro ira au sommet des Amériques au Pérou malgré le refus de Lima

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/15/2018 - 18:59

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a affirmé jeudi qu'il assisterait au sommet des Amériques, les 13 et 14 avril à Lima, malgré la mise en garde du gouvernement péruvien.

"Ils ont peur de moi? Ils ne veulent pas me voir à Lima? Ils vont me voir, qu'il pleuve, qu'il y ait du tonnerre ou des éclairs, par les airs, par terre ou par mer j'arriverai au sommet des Amériques avec la vérité (...) du Venezuela", a déclaré le président socialiste lors d'une conférence de presse.

Mardi, le Pérou, hôte les 13 et 14 avril du sommet des Amériques - réunissant des chefs d'Etat de 35 pays du continent et des Caraïbes - avait fait savoir que le président Maduro n'y "sera(it) pas le bienvenu" et lui a demandé de s'abstenir d'y participer.

Mais le chef d'Etat a assuré avoir reçu mercredi une lettre d'invitation du président péruvien Pedro Pablo Kuczynski.

"Cette lettre de Pedro Pablo Kuczynski est arrivée, pour m'inviter au sommet des Amériques. Mettez-vous d'accord, ils veulent répéter avec le Venezuela le mauvais traitement qu'ils ont réservé à notre soeur, Cuba. Mettez-vous d'accord, ils sont fous", a-t-il déclaré, en montrant la lettre aux journalistes.

Un peu plus tôt, Cuba, grand allié politique du Venezuela, avait dénoncé jeudi "l'exclusion" de ce dernier du sommet des Amériques.

Mardi également, les ministres des Affaires étrangères du groupe de Lima, alliance de 14 pays du continent américain, avaient demandé au gouvernement de Nicolas Maduro de fixer un nouveau calendrier électoral au lieu de l'élection présidentielle anticipée prévue le 22 avril.

Ce groupe de Lima dénonce depuis plusieurs mois une radicalisation du gouvernement vénézuélien.

Jeudi, M. Maduro leur a répondu que le scrutin aurait bien lieu ce jour-là.

"Au Venezuela, ce sont les Vénézuéliens qui décident, pas le groupe de Lima, ni Pedro Pablo Kuczynski, ni (le président colombien) Juan Manuel Santos", a-t-il dit.

Le chef de l'Etat, élu en 2013, fait face à un taux d'impopularité de 75%, selon un sondage de l'Institut vénézuélien d'analyse des données (IVAD), en raison de l'effondrement économique du pays pétrolier, frappé par de graves pénuries de médicaments et d'aliments, ainsi que par une hyper-inflation.

Mais en avançant la date de l'élection présidentielle, initialement prévue pour décembre, il a réussi à déstabiliser l'opposition, déjà affaiblie et divisée. Cette dernière, qui redoute des fraudes, n'a toujours pas décidé si elle participerait au scrutin.

Catégories: Actualités

Sécurité des écoles, troubles mentaux : les propositions floues de Trump au lendemain de la tuerie de Parkland

Le président a promis des mesures pour renforcer la sécurité des établissements scolaires et prévenir de tels actes de folie sans évoquer le problème des armes.
Catégories: Actualités

INGVAR KAMPRAD, LE MILLARDAIRE ECONOME

Monde Economique - Publications - jeu, 02/15/2018 - 18:58
Non -conformiste, Ingvar Komprad l'a été lui aussi - à sa manière. Une manière même plus sincère que ne l'a jamais été la douce subversion « bobo» [...]
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités