Actualité

PDG de Lactalis : « plus de 12 millions de boîtes sont concernées »

Emmanuel Besnier explique sa « très grande inquiétude » suite à la contamination à la salmonelle de lait infantile, dans les colonnes du « Journal du Dimanche ».
Catégories: Actualités

La fausse alerte au missile à Hawaï n'a pas du tout fait rire Jim Carrey

Le Huffington Post - dim, 01/14/2018 - 00:16

PEOPLE - L'un des acteurs américains les plus comiques n'avait franchement pas envie de rigoler après la fausse alerte au missile balistique ce samedi 13 janvier à Hawaï.

Jim Carrey, qui possède une propriété sur l'île américaine et qui y était présent au moment de l'alerte, a publié sur son compte Twitter un message particulièrement vindicatif à l'attention du président et du gouvernement américains, l'illustrant d'une photo d'une sculpture formant un nuage de fumée après l'impact d'un missile.

"Je me suis réveillé ce matin à Hawaï avec dix minutes à vivre. C'était une fausse alerte, mais un véritable avertissement psychique. Si nous permettons à ce Gomorra solitaire et à son congrès républicain corrompu de continuer à aliéner le monde, nous nous dirigeons vers de la souffrance au-delà de toute imagination."

I woke up this morning in Hawaii with ten minutes to live. It was a false alarm, but a real psychic warning. If we allow this one-man Gomorrah and his corrupt Republican congress to continue alienating the world we are headed for suffering beyond all imagination. ;^\ pic.twitter.com/Kwca91IIy2

— Jim Carrey (@JimCarrey) 13 janvier 2018

Lors d'un point de presse samedi, le gouverneur de Hawaï David Ige a indiqué que l'incident s'était produit lors de la relève d'une équipe de l'agence locale de gestion des événements d'urgence (EMA). Alors que les employés s'installaient et suivaient la procédure habituelle pour vérifier que le système était opérationnel, "quelqu'un a appuyé sur le mauvais bouton".

Utilisé régulièrement aux Etats-Unis pour des alertes enlèvement, le système -Amber-, qui dépend du ministère américain de la Justice, est souvent critiqué pour son manque de fiabilité.

Lire aussi :

Panique à Hawaï après une fausse alerte au missile balistique

Hawaï teste sa sirène d'alarme nucléaire pour la première fois depuis la guerre froide

Jim Carrey accusé d'avoir fourni les drogues qui ont tué son ex-petite amie

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

NBA: les Lakers poursuivent leur embellie

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 23:20

Les Los Angeles Lakers ont enchaîné une quatrième victoire consécutive en s'imposant après prolongation sur le parquet des Dallas Mavericks 107 à 101, samedi.

Après avoir enchaîné neuf défaites de suite, l'une des pires séries de leur histoire, les Lakers traversent leur meilleure passe de la saison.

Ils ont tour à tour battu devant leur public Atlanta (132-113), Sacramento (99-86), San Antonio (93-81) et se sont imposés à Dallas.

Les joueurs de Luke Walton ont souffert et sont passés tout près de la défaite: ils ont pourtant compté rapidement onze points d'avance, mais ils ont perdu pied après la pause et accusaient dix points de retard (90-80) à dix minutes de la sirène.

Sous l'impulsion de Julius Randle, auteur d'un "double double" (deux catégories de statistiques à dix unités et plus) avec 23 points et 15 rebonds, ils sont revenus au score et se sont même retrouvés en position de gagner, avant que Randle ne perde le ballon sur la dernière possession.

En prolongation, Randle et surtout Jordan Clarkson (19 points, dont 11 après la pause), ont redonné l'avantage aux Lakers qui ont signé leur 15e victoire en 42 matches.

Les Lakers ont délogé Dallas (15 v-29 d) de la 12e place de la conférence Ouest, mais comptent six victoires de retard sur la 8e place, la dernière qualificative pour les play-offs.

Catégories: Actualités

Tunisie : le gouvernement promet des mesures sociales pour apaiser les tensions

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 23:17
Le gouvernement tunisien envisage d'adopter une batterie de mesures sociales après une semaine de contestation contre l'austérité émaillée de heurts, espérant ainsi calmer la colère d'une partie de la population sept ans après la révolution.
Catégories: Actualités

Paris: mort d'un adolescent de 15 ans poignardé dans une rixe entre bandes

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 23:00

Un adolescent de 15 ans est décédé samedi soir après avoir été poignardé lors d'une rixe entre bandes dans le XIe arrondissement de Paris, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Une trentaine de personnes se sont opposées lors de la rixe qui a eu lieu dans le quartier de la Bastille, rue de la Roquette, entre 19H30 et 20H00, selon une de ces sources.

Deux personnes ont été interpellées par la police qui vérifiait samedi soir leur degré d'implication dans cette rixe mortelle au cours de laquelle une autre personne a été plus légèrement blessée, a précisé une autre source.

Des renforts de police ont été positionnés dans le secteur, a indiqué la préfecture de police de Paris.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la rixe qui s'est déroulée dans ce quartier de la capitale très fréquenté le samedi soir, a opposé des bandes du XIe et du XXe arrondissement de Paris.

Grièvement blessée, la victime a été transportée à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière où elle est décédée en soirée, selon une troisième source.

Catégories: Actualités

XV de France: évincé, Novès "n'est pas malheureux" (secrétaire général de la FFR)

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 22:53

L'ex-sélectionneur du XV de France Guy Novès, limogé fin décembre après six tests sans victoire, "prend 40.000 euros par mois" et "n'est pas malheureux", a estimé le secrétaire général de la Fédération française de rugby (FFR) Christian Dullin dans un entretien au Dauphiné à paraître dimanche.

"Quand on veut se séparer de quelqu'un, soit on lui dit qu'il est plus beau, le meilleur, qu'on on va le garder, mais c'est une grande hypocrisie, soit, parce qu'il y a quand même 3 millions d'euros en jeu (d'indemnités de licenciement, NDLR), on met fin à cette collaboration. Novès prend 40.000 euros par mois et de ce que nous disent nos avocats, à 40.000 euros par mois, on peut entamer une procédure de licenciement pour faute grave", a déclaré Dullin, un proche du président de la FFR Bernard Laporte qui a rompu le contrat de Novès pour le remplacer par Jacques Brunel.

"La forme, la méthode... on n'est pas dans le monde des Bisounours. Guy Novès n'est pas malheureux, il ne le sera pas", a ajouté Dullin.

Novès, dont le contrat courait jusqu'à la Coupe du monde 2019, a annoncé vendredi dans Midi Olympique avoir saisi les prud'hommes pour contester la légalité de la procédure dont il fait l'objet. Il reproche en particulier à Laporte de ne pas l'avoir convoqué à un entretien préalable.

Vainqueur de quatre Coupes d'Europe et de 10 championnats de France avec Toulouse, Novès a été débarqué après une série de six tests sans victoire, en juin en Afrique du Sud puis en novembre en France.

Elu en décembre 2016 à la tête de la FFR, Laporte, dont l'inimitié avec Novès était notoire, s'est donné un mois de réflexion avant de remplacer Novès par Brunel, le temps de réaliser un audit des clubs de Top 14 par son vice-président Serge Simon.

"Il y a un an à notre arrivée (décembre 2016), on nous a dit +il ne faut surtout pas virer Novès+. Ce sont les mêmes qui nous ont dit après le Japon au mois de novembre (nul historique 23-23, NDLR) +il faut surtout virer Novès+", a encore déclaré Dullin.

"Le soir du Japon, j'ai pensé que Guy allait démissionner. Non seulement il ne démissionne pas, mais en plus, il nous explique que ce n'est pas de sa faute. A aucun moment, il nous dit qu'il était responsable de quoi que ce soit", estime le dirigeant de la FFR.

Catégories: Actualités

Le photographe star Mario Testino accusé de harcèlement sexuel

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 22:20

Le photographe vedette Mario Testino, référence du monde de la mode et prisé des célébrités, est accusé de harcèlement sexuel par treize personnes citées dans un article du New York Times publié samedi.

Ce nouvel épisode de la déferlante qui frappe le monde du divertissement, des médias, de la mode et de la politique depuis les révélations du quotidien new-yorkais sur Harvey Weinstein concerne aussi un autre photographe de mode, Bruce Weber, déjà mis en cause et objet de nouvelles accusations.

Péruvien d'origine âgé de 63 ans, Mario Testino a photographié en plus de 40 ans de carrière des dizaines de campagnes publicitaires pour de grandes maisons de mode et vu ses clichés en une des plus prestigieux magazines, notamment "Vogue" à de très nombreuses reprises.

C'est lui qui a pris la photo de la joueuse professionnelle de tennis Serena Williams avec son bébé pour la couverture de l'édition de février du magazine, dévoilée cette semaine.

Il a également signé des portraits remarqués de célébrités, notamment la photo officielle des fiançailles du prince William et de Kate Middleton, ainsi qu'une série de clichés de la princesse Diana en 1997, publiées dans le magazine Vanity Fair.

Plusieurs mannequins, dont des stars du milieu, ainsi que d'anciens assistants de Mario Testino accusent le photographe de leur avoir fait des avances, voire d'avoir franchement tenté d'initier un rapport sexuel, mais aucun dit n'avoir cédé.

"C'était un prédateur sexuel", affirme notamment Ryan Locke, mannequin vedette à la fin des années 1990. Il raconte que lors d'une séance photo, Mario Testino aurait demandé à toute l'équipe de sortir de la pièce pour se retrouver seul avec lui et se serait alors jeté sur lui.

"Je suis la fille, tu es le garçon", aurait dit le photographe au mannequin, qui explique l'avoir écarté avant de quitter les lieux.

Un ancien assistant du photographe, Hugo Tillman, dit avoir vécu une expérience similaire, tandis qu'un autre, Roman Barrett, assure que Mario Testino s'est frotté sur sa jambe et s'est masturbé devant lui.

"Le harcèlement sexuel était une réalité constante", résume-t-il.

Sollicité par l'AFP, Mario Testino n'a pas donné suite.

Dans le même article publié samedi, quinze mannequins masculins, encore en activité ou retraités, accusent un autre photographe, Bruce Weber, de harcèlement sexuel.

Début décembre, il avait déjà été assigné en justice pour agression sexuelle par le mannequin Jason Boyce.

Contacté par l'AFP, l'avocat de Bruce Weber n'a pas donné suite.

En octobre, plusieurs magazines et grandes marques de mode avaient annoncé qu'ils ne travailleraient plus avec le photographe Terry Richardson, connu pour ses photos provocantes et soupçonné, depuis des années, de harceler sexuellement ses mannequins.

Catégories: Actualités

Ligue 1 : Monaco ralentit, Bordeaux rebondit et Marseille accélère

Les Monégasques ont été tenus en échec 0-0 à Montpellier pendant que Marseille et Bordeaux s’imposaient respectivement à Rennes et Troyes.
Catégories: Actualités

Iran: Macron rappelle le "nécessaire respect" de l'accord nucléaire

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 22:00

Le président français Emmanuel Macron a rappelé samedi, dans un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le "nécessaire respect par toutes les parties" de l'accord sur le nucléaire iranien, a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

"Le président de la République a rappelé l'importance de préserver l'accord nucléaire iranien, et le nécessaire respect par toutes les parties de leurs engagements dans le cadre de cet accord", a indiqué l'Elysée, en ajoutant que les deux hommes avaient également "indiqué la nécessité de travailler sur le volet balistique et sur les activités régionales de l?Iran, comme la France l?a proposé depuis septembre 2017".

Rendant compte de cette conversation plus tôt dans la soirée, Israël avait indiqué que M. Netanyahu avait exhorté M. Macron à "revoir" cet accord.

Cet appel est intervenu au lendemain d'un ultimatum lancé par le président américain Donald Trump aux Européens pour durcir dans les prochains mois les termes de l'accord conclu en 2015 entre l'Iran et les grandes puissances, s'ils veulent éviter un retrait pur et simple de Washington.

Dans sa conversation avec M. Macron, le Premier ministre israélien a affirmé que "les propos de Trump devaient être pris au sérieux" et souligné qu'il "serait sage pour quiconque souhaitant conserver l'accord nucléaire de revoir" ce pacte, selon un communiqué de son bureau.

Jeudi, le président français avait souligné auprès de Donald Trump "l'importance" du "respect par l'ensemble de ses signataires" de l'accord nucléaire.

Téhéran a rejeté toute modification de cet accord historique, et a le soutien de tous les partenaires du texte --Grande-Bretagne, Chine, France, Allemagne, Russie et Union européenne-- à l'exception des Etats-Unis.

Catégories: Actualités

Ambarès et Le Teich (33) : des bagarres organisées empêchées par les gendarmes

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 01/13/2018 - 21:43

Au Teich et à Ambarès, plusieurs dizaines de très jeunes adolescents s'étaient donné rendez-vous pour se battre.
L’un avait des pierres dans son sac à dos, les autres comptaient en découdre à mains nues. Samedi après-midi, cité Bel Air à Ambarès, l’arrivée des gendarmes bien informés a mis fin à toute velléité de bagarre... Lire la suite

Catégories: Actualités

Avortement: Des Polonaises manifestent contre le durcissement de la loi

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 21:40

Quelque deux mille femmes ont manifesté samedi devant le parlement polonais qui avait décidé mercredi d'envoyer en commission un texte durcissant les conditions pour autoriser un avortement en Pologne, pays catholique où il est déjà fortement limité.

Réunies par un froid glacial à l'appel du parti de gauche Razem (Ensemble), les manifestantes ont crié leur colère contre la perspective de plus en plus réelle de supprimer de la loi en vigueur la possibilité d'interrompre la grossesse en cas de malformation du foetus.

Si l'amendement proposé par le Comité "Stop Avortement" est adopté en Pologne, l'IVG ne sera plus autorisée que dans deux cas: risque pour la vie ou la santé de la mère et grossesse résultant d'un viol ou d'un inceste.

Mercredi, le parlement a décidé aussi, par les voix de la majorité conservatrice de Droit et Justice (PiS) mais aussi celles d'une trentaine de députés de l'opposition libérale, de rejeter un deuxième projet d'initiative citoyenne, libéralisant l'IVG et intitulé "Sauvons les femmes 2017".

Le mercredi 10 janvier "est un jour de honte", a scandé Anna Karaszewska, une responsable du Comité "Sauvons les femmes 2017" faisant référence à l'attitude de certains députés de l'opposition.

"Les femmes dont les droits et libertés sont violés aujourd'hui, sont restées seules face à ce problème. Les députés nous ont déçues", a-t-elle déclaré.

"Le PiS fait passer son projet barbare. Les députés de l'opposition ont peur de leur propre ombre", a déclaré Agnieszka Dziemianowicz-Bak, du parti Razem, qui n'est pas représenté au parlement.

Les manifestantes portaient des banderoles avec des mots d'ordre "Sans les IVG légales, les femmes vont mourir" et "Honte!".

Depuis leur arrivée au pouvoir il y a deux ans, les conservateurs ont introduit plusieurs mesures alignées sur les vues de la puissante Église catholique.

Le gouvernement PiS a notamment mis fin dès mi-2016 au programme de financement de la fécondation in vitro par l'État. En mai 2017, il a limité l'accès à "la pilule du lendemain", désormais accessible uniquement sur prescription médicale.

Catégories: Actualités

Chelsea Manning candidate au Sénat des Etats-Unis

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 21:38

L'ancienne informatrice de WikiLeaks Chelsea Manning a déposé un dossier de candidature pour représenter l'Etat du Maryland (est) au Sénat américain à Washington, selon des documents électoraux fédéraux.

Le quotidien Washington Post, qui avait été le premier à relever l'information, a précisé que ses demandes auprès de Mme Manning, 30 ans, étaient restées vaines à ce stade.

Un document intitulé "Déclaration de candidature" était disponible sur le site de la Commission fédérale électorale (FEC), faisant état de la candidature de Chelsea Elizabeth Manning habitant à North Bethesda (Maryland). Le document précise qu'elle s'intéresse au siège de sénateur de cet Etat, défendant les couleurs du parti démocrate.

Le comité de campagne est baptisé "Chelsea Manning for U.S Senate", selon le document daté du 5 janvier 2018 et remis en mains propres le 11 janvier au bureau du Sénat.

Son nom ne figurait en revanche toujours pas samedi dans la liste des candidats enregistrés publiée sur le site du Maryland consacré aux élections prévues en novembre 2018, mis à jour le 12 janvier à 20 heures.

Selon le quotidien, elle convoite le siège du démocrate Ben Cardin, 74 ans, qu'il occupe depuis 2007.

Condamnée en 2013 par une cour martiale à 35 ans de réclusion pour avoir transmis à WikiLeaks plus de 700.000 documents confidentiels relatifs aux guerres d'Irak et d'Afghanistan, Chelsea Manning a passé sept ans en prison (dont trois de détention provisoire) avant que sa peine ne soit commuée par l'ancien président Barack Obama.

Elle est née garçon, avec le prénom Bradley, et a effectué sa transition pour devenir Chelsea, une fille, une fois en détention.

Catégories: Actualités

Dakar: Carlos Sainz gagne la 7e étape et prend le général

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 21:29

L'Espagnol Carlos Sainz (Peugeot) a remporté samedi la 7e étape du Dakar-2018 entre La Paz et Uyuni en Bolivie et profite du problème mécanique qui a arrêté son coéquipier Stéphane Peterhansel durant près d'1h45 pour prendre la tête du classement général.

Le "Matador", vainqueur pour la deuxième fois de suite, a bouclé les 498 km de la spéciale en 4 h 49 min 26 sec, devant les deux Toyota du Sud-Africain Giniel de Villiers (à 12 min 05 sec) et du Qatarien Nasser Al-Attiyah (à 14 min 19 sec).

Catégories: Actualités

Sauvetage de plus de 150 migrants près des côtes espagnoles

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 21:24

La Sûreté maritime espagnole a annoncé avoir porté secours samedi à plus de 150 migrants originaires d'Afrique du nord et subsaharienne, qui se trouvaient à bord de six embarcations précaires au large des côtes sud du pays.

Les premières embarcations se trouvaient entre le sud de l'Espagne et le nord du Maroc. Deux groupes de 54 et 55 personnes ont été transportés jusqu'au port andalou de Malaga, a twitté l'établissement public chargé de la Sûreté maritime.

Là, ils ont été pris en charge par la Croix-Rouge qui leur a fourni des couvertures pour se protéger du froid, a constaté un photographe de l'AFP. Trente-deux autres migrants ont été débarqués à Almeria, à 200 km à l'est de Malaga, selon un porte-parole de la Sûreté maritime.

Un peu plus à l'ouest, dans la région du détroit de Gibraltar, elle a également porté secours, avec l'aide d'un avion de l'agence européenne Frontex, à 13 migrants à bord de trois canots: sept personnes originaire d'Afrique subsaharienne qui souffraient d'hypothermie, et six Maghrébins mineurs. Ils ont été acheminés jusqu'au port de Tarifa, situé à 14 km des côtes marocaines.

L'Espagne est restée en 2017 la troisième porte d'entrée en Europe des migrants, via la Méditerranée, après l'Italie et la Grèce.

L'année dernière, les arrivées par mer ont triplé par rapport à 2016, atteignant un total de 22.900 migrants, selon Frontex. Plus de 200 sont morts ou ont disparu pendant la traversée.

Catégories: Actualités

Présidentielle tchèque : Le président sortant en tête du premier tour

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 21:21
À l'issue du premier tour de l'élection présidentielle, le présidant sortant Milos Zeman a recueilli 38,58 % des suffrages, contre 26,59 % pour son adversaire. Le duel entre ce pro-russe et un pro-européen s'annonce serré.
Catégories: Actualités

Une fausse alerte au missile balistique sème la confusion à Hawaï

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 21:18

Une alerte a été envoyée samedi par erreur aux habitants de Hawaï pour les prévenir de l'arrivée imminente d'un missile balistique, une menace rapidement démentie par les autorités de l'archipel mais qui a semé le trouble et la confusion sur place.

Plusieurs personnes, notamment l'élue démocrate à la Chambre des représentants Tulsi Gabbard, avaient annoncé --photo à l'appui-- sur les réseaux sociaux avoir reçu une alerte sur leur téléphone, via le système Amber Alert qui dépend du ministère américain de la Justice.

"MENACE DE MISSILE BALISTIQUE SUR HAWAI. METTEZ-VOUS IMMEDIATEMENT A L'ABRI. CE N'EST PAS UN EXERCICE", ont reçu, sur leur smartphone, les habitants de l'archipel samedi aux environs de 08H00 locales (18H00 GMT).

Mais le gouverneur de Hawaï David Ige et l'agence locale de gestion des événements d'urgence ont chacun assuré, dans les minutes qui ont suivi, que cet Etat américain situé dans l'océan Pacifique n'était pas menacé par un missile balistique, dans un contexte géopolitique très tendu marqué par les menaces d'attaque nucléaire du régime nord-coréen contre des intérêts américains.

Le porte-parole du centre de commandement militaire américain pour la zone pacifique a assuré que le centre n'avait "détecté aucune menace de missile balistique sur Hawaï".

"Le message envoyé plus tôt l'a été par erreur", a-t-il ajouté. Un message correctif a été envoyé quelques dizaines de minutes après la fausse alerte.

Le sénateur démocrate de Hawaï Brian Schatz a tweeté que l'incident était dû à une "erreur humaine", sans plus de précision.

"Il n'y a rien de plus important que de professionnaliser et de mettre des garde-fous à ce système" d'alertes Amber, a-t-il ajouté.

Selon un communiqué de l'antenne d'Honolulu du service de météorologie nationale, le message aurait été un test, envoyé par erreur.

- Réfugiés au sous-sol -

Un photographe de l'AFP qui vit dans le centre-ville d'Honolulu a indiqué avoir vu des gens sortir d'un immeuble de bureau après l'alerte, tandis que ses voisins se pressaient à sa porte pour lui demander quoi faire.

En vacances sur l'île de Maui, où se trouve Honolulu, Lauren McGowan a raconté à l'AFP que le personnel de son hôtel, le Montage Kapalua Bay, lui avait demandé de se réfugier dans la cafétéria des employés, au sous-sol.

Personne n'a paniqué, se souvient-elle, "c'était plutôt de la confusion", les enfants notamment demandant pourquoi il fallait descendre au sous-sol.

Au bout de quelques minutes, l'un des seuls clients à capter du réseau téléphonique au sous-sol a annoncé qu'il s'agissait d'une fausse alerte. "C'était un peu perturbant, c'est clair", a expliqué Lauren McGowan. Mais "je ne vais pas laisser ça ruiner mes vacances".

Interrogée par l'AFP, une réceptionniste de l'hôtel Pagoda à Honolulu a expliqué qu'après l'alerte, des clients avaient appelé la réception mais qu'aucun mouvement de panique n'avait eu lieu.

Les responsables de l'hôtel n'ont pas fait évacuer le bâtiment, a précisé Elic, refusant de donner son nom de famille.

Utilisé régulièrement aux Etats-Unis pour des alertes enlèvement, le système Amber est souvent critiqué pour son manque de fiabilité.

"Le public doit avoir confiance dans notre système d'alerte d'urgence", a déclaré le gouverneur de Hawaï dans un communiqué, précisant qu'il s'employait à comprendre les dysfonctionnements ayant provoqué cet incident et à "empêcher que cela ne se reproduise".

Cette fausse alerte intervient après deux ans de tensions sur la péninsule coréenne en raison de l'accélération du programme nucléaire de Pyongyang.

La Corée du Nord a procédé ces derniers mois à plusieurs lancements de missiles et, en septembre, à un sixième test nucléaire, le plus puissant à ce jour. Elle a affirmé être en mesure d'atteindre le territoire continental américain.

Dans son message de Nouvel An, Kim Jong-Un a assuré avoir atteint son but: accéder au statut d'Etat nucléaire.

Le président américain Donald Trump s'est engagé depuis son arrivée au pouvoir dans une belliqueuse joute verbale avec le leader nord-coréen.

Pour autant, le climat semble s'être adouci depuis le début de l'année, avec la reprise des contacts officiels entre les deux Corées, et une main tendue de Washington.

M. Trump s'est ainsi dit mercredi ouvert à des pourparlers directs avec la Corée du Nord, au cours d'une conversation téléphonique avec le président sud-coréen, Moon Jae-In.

Catégories: Actualités

Le gouvernement tunisien planche sur des mesures sociales après la contestation

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 21:00

Le gouvernement tunisien envisage d'adopter une batterie de mesures sociales après une semaine de contestation contre l'austérité émaillée de heurts, espérant ainsi calmer la colère d'une partie de la population sept ans après la révolution.

"Nous travaillons à un socle de protection sociale, un revenu minimum, une couverture maladie universelle et un plan logement", a indiqué une source gouvernementale sous couvert de l'anonymat, sans plus de précision.

"C'est un projet de loi très avancé, qui a été soumis au Parlement et sera discuté d'ici une semaine", a ajouté cette source, assurant que le gouvernement y travaillait dès avant la contestations. "Nous pouvons le financer", a-t-elle assuré sans préciser si ces mesures avaient déjà été budgétées.

Des manifestations pacifiques et des émeutes nocturnes ont eu lieu la semaine passée dans plusieurs villes de Tunisie, une contestation alimentée par un chômage persistant -- 15% officiellement-- malgré la croissance, et par des hausses d'impôts grignotant un pouvoir d'achat déjà éprouvé par une importante inflation (plus de 6% fin 2017).

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a rencontré samedi les responsables des partis au pouvoir, de la puissante centrale syndicale UGTT et du patronat pour discuter des moyens de sortir de la crise.

"Le climat social et le climat politique ne sont pas bons en Tunisie", a reconnu le chef de l'Etat, tout en assurant que "la situation reste positive".

"Nous sommes capable de maîtriser les problèmes", a-t-il insisté.

Il a prévu de se rendre dimanche matin dans un quartier déshérité de Tunis, où des heurts ont eu lieu cette semaine.

- Presse étrangère critiquée -

M. Essebsi a par ailleurs accusé la presse étrangère d'avoir "amplifié" les faits dans sa couverture des derniers évènements, contrairement à la presse tunisienne.

Plusieurs membres du gouvernement et la majorité de la presse tunisienne ont estimé cette semaine qu'il n'y avait pas de contestation politique mais des "casseurs" et "pilleurs".

Vendredi, l'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières a condamné des pressions sur les journalistes après l'interpellation d'un correspondant français et d'un reporter tunisien qui couvraient les rassemblements.

Les heurts nocturnes avaient éclaté lundi soir opposant jeunes jetant des pierres et des cocktails molotov à des policiers faisant usage de gaz lacrymogènes dans plusieurs villes de Tunisie. Ils se sont reproduits jusqu'à jeudi soir. Des bâtiments publics ont été attaqués et des magasins pillés. Un homme est mort dans des circonstances peu claires durant une manifestation dans la ville de Tebourba, à 30 km à l'ouest de Tunis.

- Carton jaune -

Vendredi, quelques centaines de manifestants ont protesté dans le calme à Tunis et à Sfax (centre), lançant un "carton jaune" au gouvernement sur l'austérité à l'appel du mouvement "Fech Nestannew" ("Qu'est-ce qu'on attend"). Ce mouvement de la société civile a lancé en début d'année la contestation contre le budget 2018 voté en décembre, la hausse des prix et la corruption. Il réclame davantage de justice sociale.

Le calme est revenu globalement dans le pays depuis jeudi soir à l'exception de protestations mineures comme à Sidi Bouzid (centre), point de départ de la révolution de 2011, où de petits groupes de jeunes ont été rapidement dispersés à coups de gaz lacrymogènes dans la nuit de vendredi à samedi.

Au total 803 personnes ont été arrêtées, a indiqué samedi à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Khlifa Chibani.

Plusieurs manifestations sont prévues dans la matinée dimanche pour marquer le septième anniversaire de la chute du dictateur Zine el Abidine Ben Ali, chassé par un mouvement de protestation contre le chômage, la vie chère et la corruption.

Le soulèvement avait été déclenché par l'immolation par le feu le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid, une ville dans l'arrière pays déshérité, d'un vendeur ambulant, Mohamed Bouazizi.

Nombre de Tunisiens estiment avoir gagné en liberté mais perdu en niveau de vie depuis la chute de Ben Ali.

Adopté à une large majorité en décembre, le budget 2018 augmente notamment la TVA, les impôts sur la téléphonie ou l'immobilier et certains droits d'importation.

La Tunisie, en difficulté financière après plusieurs années de marasme économique, notamment dû à la chute du tourisme après une série d'attentats en 2015, a obtenu un prêt de 2,4 milliards d'euros sur quatre ans du Fonds monétaire international (FMI). En échange, elle s'est engagée à une réduction de son déficit public et à des réformes économiques.

Catégories: Actualités

« METTEZ-VOUS IMMEDIATEMENT A L’ABRI » : une fausse alerte au missile balistique à Hawaï

Le sénateur démocrate de Hawaï Brian Schatz a tweeté que l’incident était dû à une « erreur humaine », sans plus de précision.
Catégories: Actualités

Rugby: Clermont dilapide son avance à Northampton en Coupe d'Europe

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 20:53

Clermont a raté l'occasion de se qualifier pour les quarts de finale de Coupe d'Europe en s'inclinant 34-21 à Northampton, samedi lors de la 5e journée, mais reste leader de la poule 2.

Les Clermontois, qui ont laissé filer le bonus défensif dans les dix dernières minutes, sont en tête avec 18 points mais pourraient voir les Ospreys (13) ou les Saracens (11), qui s'affrontent en soirée, revenir sur eux.

Déjà éliminés, les Saints, vainqueurs de Gloucester (22-19) en championnat, poursuivent leur redressement après une fin d'année 2017 désastreuse - 7 revers consécutifs toutes compétitions confondues - qui a coûté son poste à l'entraîneur Jim Mallinder, renvoyé après dix années à la tête de l'équipe.

Le club anglais a eu le dernier mot dans une rencontre longtemps indécise, prenant le large et s'offrant même le bonus offensif sur deux essais de l'ailier Ken Pisi (64e) et du demi de mêlée remplaçant Cobus Reinach (73e).

Le point fort de Clermont, c'est l'entame. Le champion de France n'a pas failli à sa réputation en marquant dès la deuxième minute par Rémy Grosso, qui s'échappait sur son aile pour aplatir en coin (0-7).

Northampton répliquait rapidement par Teimana Harrison (12e), servi sur une passe sautée. Mais l'ouvreur Harry Mallinder, malgré une deuxième chance donnée par l'arbitre en raison de l'indiscipline des Clermontois, ratait la transformation (5-7).

- Nonchalance clermontoise -

L'ASM reprenait aussitôt le large sur une contre-attaque rondement menée par Nick Abendanon et Isaia Toeava et conclue par l'arrière néo-zélandais malgré un soupçon d'en-avant (5-12, 16e).

Mais la nonchalance clermontoise, déjà largement coupable en Top 14 cette saison, allait encore frapper et permettre à Northampton de prendre les devants pour la première fois, en deux temps.

D'abord sur une diagonale au pied de Mallinder pour Nafi Tuitavake, à peine entré en jeu, qui trompait Abendanon et Toeava, slalomait dans la défense auvergnate et marquait (10-15, 31e).

Ensuite sur un autre jeu au pied, celui de l'ouvreur de l'ASM Luke McAlister pour Rémi Lamerat (44e). Le centre ne parvenait pas à se saisir du ballon et sur la contre-attaque, l'ailier Ben Foden profitait de la passivité adverse pour traverser toute la moitié de terrain adverse et marquer en solitaire (20-15).

Le jeu s'équilibrait alors et Clermont repassait devant sur deux pénalités de Parra (49e, 58e, 20-21).

Malgré les échecs au pied (3) de Harry Mallinder, jeune ouvreur de 21 ans et fils de l'ex-entraîneur Jim, Northampton forçait la décision dans les vingt dernières minutes. D'abord sur une transversale au pied du même Mallinder pour Rob Horne, sur laquelle Grosso se ratait, ce qui profitait à Pisi (27-21, 64e), puis sur le dernier essai de Reinach.

Catégories: Actualités

Dolce & Gabbana offre un show royal à la Fashion week de Milan

France 24 - L'info en continu - sam, 01/13/2018 - 20:43

La maison italienne Dolce & Gabbana a offert un show "royal" samedi à la Fashion week-end masculine de Milan, où elle a fait défiler des dizaines de millenials, stars des réseaux sociaux et enfants de célébrités, sur le thème des "Anges du roi".

Des lustres de cristal, une porte surmontée du signe "King's Angels" et d'une énorme couronne royale... Le décor donnait déjà le ton de cette collection dessinée par le duo de stylistes Domenico Dolce et Stefano Gabbana.

Veste brodée d'or ou signée King's sur la manche, costumes noirs imprimés de grosses fleurs ou d'anges, le tout porté sur des pantalons courts laissant voir les chaussettes et des mocassins-pantoufles...

La griffe est restée fidèle à elle-même, en faisant une large place aux broderies et aux paillettes.

Les revers des vestes sont parfois recouverts de sequins, or ou argent, et les pantalons peuvent être complètement en strass, argent, noir ou rouge brillant.

Les anges s'affichent sur les vestes en jeans et même sur un ensemble jogging rose.

Dolce & Gabbana, connu pour ses shows hors norme, n'a pas déçu ses fidèles. Le défilé s'est ouvert sur la bande son remuante de "Stay" de Rihanna et Mikky Ekko, et s'est terminé par un concert live du chanteur colombien de reggaeton Maluma, habillé d'un costume en paillettes argentées.

La maison, qui a fait des millenials (ces jeunes nés entre 1980 et 2000) sa cible de choix, a fait comme à son habitude défiler plusieurs dizaines des plus célèbres d'entre eux, comme Kevin Chaplin, le petit-fils de Charlie Chaplin, Dylan Jagger Lee, fils de l'actrice Pamela Anderson et du batteur Tommy Lee, Paris Brosnan, fils du comédien Pierce Brosnan, ou encore Christian Combs, fils du rappeur Puff Daddy.

Présents également sur le podium le mannequin star Neels Visser, aux 2,7 millions de followers sur Instagram, Cameron Dallas, devenu célèbre grâce à ses vidéos humoristiques postées sur l'application Vine, et le musicien et acteur Austin Mahone.

- "M?as-tu vu" -

Dans la matinée, pour sa ligne sport-streetwear Emporio Armani, Giorgio Armani, 83 ans, a proposé une collection dans un esprit urbain élégant, "précieux mais non frivole", avec un défilé mixte (co-ed).

Les pantalons sont courts, avec revers ou non. Le velours très présent, que ce soit avec un costume complet bleu nuit ou une veste et pantalon à damiers noir sur noir jouant sur la lumière.

La collection est sombre, avec beaucoup de noir, bleu nuit et gris foncé.

La femme Armani est élégante en short ou bermuda noir, perchée sur de hauts talons ou de fines bottines plates.

Donatella Versace, qui a elle aussi fait le choix d'un show co-ed, a revisité le tartan écossais, dans des nuances bleu-rouge, noir-rouge ou jaune-noir.

Il se décline sur vestes et pantalons, mais aussi sur une jupe plissée courte à porter avec des cuissardes assorties.

Les dessins baroques ont toujours une bonne place dans la collection, tout comme le léopard, avec par exemple des manteaux longs aux motifs de l'animal. Esprit safari également avec des pardessus aux motifs de zèbre.

Le vestiaire est destiné à "un homme qui n'a pas peur d'explorer son côté sauvage", souligne Versace, en expliquant avoir "réinterprété les codes de la maison de manière plus jeune" avec cette collection qui prône la singularité dans une attitude résolument "m?as-tu vu".

La journée de samedi se concluait avec Moschino. Dimanche défileront notamment Prada, Dirk Bikkembergs et Billionaire.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités